Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Le prix de votre empreinte digitale : 8,4 euros chez Amazon

En avril 2021, Amazon annonçait un nouveau mode de paiement Amazon One. Testé depuis quelques mois dans les boutiques Amazon Go aux États-Unis, le système de paiement biométrique Amazon One a entamé sa première phase de déploiement dans un supermarché.

Pour simplifier l'achat et mieux cibler ses utilisateurs

Ce système permet au consommateur de se passer de tout dispositif de paiement et d'effectuer ses achats rapidement. Comme le déverrouillage de notre smartphone, le système détecte les motifs de paume, tels que des empreintes digitales ou des veines, afin de les associer à une carte bancaire préalablement enregistrée.

Désormais, Amazon offre un bon de 10 dollars (environ 8,4 euros) aux nouveaux utilisateurs à condition qu'ils s'inscrivent à One et synchronisent leur compte Amazon. Cela permet à Amazon de récupérer la liste de votre historique d'achats. Amazon profite également de la synchronisation pour afficher des publicités, des offres ou des promotions liées à des produits précédemment achetés.

Son fonctionnement est très simple : l'utilisateur doit s'inscrire en faisant correspondre sa carte bancaire avec la paume de sa main. De cette façon, la prochaine fois que vous irez payer et scanner votre main, le système associera les données à la carte bancaire et effectuera le paiement. Les clients n'ont pas nécessairement besoin d'avoir un compte Amazon pour pouvoir utiliser ce moyen de paiement.

En France, Amazon One sera plus compliqué à déployer

Ce système existe déjà en Chine, par exemple. Les géants Tencent, via WeChat Pay, et Alibaba, avec sa solution Alipay, proposent de payer par reconnaissance faciale. En 2012, Auchan avait également sorti une avant-­première mondiale avec National Security via le système veineux. Mastercard teste, de son côté, des cartes bancaires biométriques depuis un an, notamment au Japon et en Afrique du Sud et les retours sont plutôt positifs, selon le groupement d'intérêt économique (GIE) des cartes bancaires.

En février 2020, l’Union européenne a institué une réglementation autour de la reconnaissance faciale et les données biométriques, dans le but de créer un marché unique des données à travers l’Europe. Avec les règles mises en place au niveau de la protection de la vie privée prévues par le RGPD, il est très probable que l’Europe exige que les entreprises travaillant sur les paiements biométriques adhèrent à des normes et à des processus unifiés.

Une autre solution est la biométrie intraçable. Via le chiffrement, il est possible de transformer de manière irréversible des données biométriques. Cela rend la donnée biométrique impossible à retracer et cela permet de sécuriser l’accès à des données sensibles. La page d'assistance d'Amazon One souligne que les informations collectées pour le paiement ou la publicité ciblée sont gérées de manière anonyme. D'après Amazon, les coordonnées bancaires et les données nécessaires pour effectuer le paiement sont stockées de manière chiffrée.

On croyait que l’avenir du paiement résidait dans le smartphone. Mais, en fait, c'est le système biométrique qui est désormais ciblé par les entreprises.