Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Comment Facebook veut tuer des apps alternatives sur le Play Store

L’application Facebook sur mobile est régulièrement pointée du doigt pour son manque d’ergonomie. Entre les fonctionnalités qui vont dans tous les sens et l’interface peu intuitive, la plateforme fait parfois plus penser à une usine à gaz qu’à un réseau social. Sur Android, on a donc vu un bond de services tiers naître sur le Play Store avec l’objectif de proposer une expérience plus agréable aux personnes souhaitant accéder à leurs comptes Facebook sur smartphones.

Cependant, l’entreprise Facebook ne voit pas ces alternatives d’un bon œil et s’est lancée dans une croisade pour les faire disparaître du Play Store. C’est en effet ce que dévoile Android Police en prenant les exemples de deux services populaires : Swipe for Facebook et Simple Social. Ces deux applications n’existent plus sur le magasin virtuel de Google.

Facebook fait appel à ses avocats

Dans un message publié par le développeur de Swipe for Facebook sur Reddit, on apprend que la firme créée par Mark Zuckerberg a sollicité ses avocats pour faire pression sur lui.

Dans le même message, il explique ainsi qu’il a retiré ses apps Swipe for Facebook et Swipe Pro for Facebook du Google Play Store. Du côté de Simple Social, la nouvelle est arrivée par le biais d’un message pop-up :

Le développeur de Simple Social précise à Android Police qu’il agit de la sorte pour ne pas subir le même sort que son confrère de Swipe for Facebook qui a été privé de ses comptes personnels. En outre, il estime que ce qui pose problème à Facebook est notamment le fait que ces apps alternatives cachent les publications sponsorisées.

La loi et la morale

Légalement, les actions de Facebook ne semblent pas poser de problème. En soi, l’entreprise a tout à fait le droit de contrôler la manière dont les développeurs tiers accèdent et mettent à disposition les données du réseau social. Le débat ici portera plus sur une question morale. Une entreprise comptant des milliards d’utilisateurs et générant autant d’argent a-t-elle vraiment de quoi être inquiétée par quelques apps tierces ?

Notez aussi que certaines alternatives sur le Play Store existent encore, à l’instar de Faster for Facebook, Phoenix ou Hermit. Toutefois, leurs jours sont peut-être comptés.

https://www.frandroid.com/culture-tech/securite-applications/899541_facebook-leaks-voici-les-deux-outils-pour-verifier-si-votre-numero-est-dans-la-nature