Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de la JBL Charge 5 : puissante, dynamique et endurante

Après une Charge 4 au son parfois imprécis et agressif, JBL a revu sa copie et propose de nouvelles solutions acoustiques pour la Charge 5. Exit le transducteur large bande, remplacé désormais par un couple de haut-parleurs, l’un oblong dédié aux fréquences basses/médium et assisté de deux radiateurs passifs, et l’autre, un tweeter, exclusivement en charge des hautes fréquences. La JBL Charge 5 est donc une véritable enceinte Bluetooth à 2 voies, ce qui promet un son plus précis, notamment dans l’aigu, d'autant que chaque transducteur dispose de son propre amplificateur.

Fiche technique de la JBL Charge 5

Ce test a été réalisé avec une enceinte achetée par le journaliste

Design de la JBL Charge 5

La JBL Charge 5 reprend les lignes cylindriques de la Charge 4, mais s’en distingue par de multiples détails. Toujours recouverte d’un tissu Kvadrat à la maille épaisse, la Charge 5 est davantage "bombée". Surtout, elle troque le vieux logo JBL carré sur fond orange pour un nouveau, nettement plus grand et de la même teinte que sa robe. En outre, le piètement en plastique de la Charge 4, qui se prolongeait à l’arrière et intégrait le bloc de connecteurs, est supprimé au profit d’une série d’inserts en silicone anti-dérapant.

Plus largement, la Charge 5 est à la fois plus massive et plus légère visuellement. Signe distinctif de la JBL Charge 5, ses haut-parleurs de basses fréquences, logés dans ses flancs, sont frappés du point d’exclamation du logo JBL.

Les boutons de commande sont reconduits à l’identique et toujours alignés au sommet de l’enceinte. Au centre, on trouve le bouton de mise sous tension et celui d’appairage Bluetooth, tous deux rétroéclairés. Ils sont entourés des commandes de volume, de lecture et d’association avec une autre enceinte Bluetooth JBL.

L’enceinte JBL Charge 5 dispose d’un port de charge au format USB-C et d’un second au format USB-A, qui peut servir à recharger un smartphone, par exemple. Enfin, la certification IP67 assure de pouvoir emmener la Charge 5 absolument partout, sans craindre ni sable ni eau.

Usage et application de la JBL Charge 5

La JBL Charge 5 est facile à utiliser. Ses boutons de contrôle sont bien pensés : ceux de mise sous tension et de détection Bluetooth nécessitent une pression plus forte que ceux du contrôle du volume et de la lecture, ce qui évite en cas de manipulation à l’aveugle — en sommeillant à la plage par exemple — d’éteindre l’enceinte par inadvertance alors qu’on cherche à régler le volume. En revanche, avec son presque kilogramme sur la balance et son diamètre important, la Charge 5 n’est pas si facile à transporter, d’autant que, contrairement aux JBL Flip 5 ou 6, elle est dépourvue de cordelette. Impossible dans ces conditions de la suspendre.

Dès sa mise sous tension, l'enceinte émet un son pour confirmer sa disponibilité, puis son appairage à une source Bluetooth. JBL propose d'ailleurs de désactiver ces confirmations sonores dans l'app de contrôle de l'enceinte. En plusieurs mois d'utilisation, mon exemplaire n'a connu aucun problème de connexion ni de stabilité de réception Bluetooth. En plein air, les 10 mètres de portée annoncés sont respectés et il n'est pas rare que l'enceinte continue à jouer bien au-delà. La Charge 5 supporte d’ailleurs la double connexion Bluetooth, ce qui permet d’en partager l’utilisation.

Le mode Party permet d’associer deux enceintes JBL Bluetooth (Charge ou Flip par exemple) pour une écoute en stéréo. Pour cela, il suffit d'appuyer sur un bouton au sommet l’enceinte, ou bien d'activer le mode dans l’app JBL.

Une app (enfin) avec égaliseur

L’app JBL Portable, qui permet de mettre à jour la Charge 5, propose depuis quelques jours un nouveau firmware (0.8.2.0) qui offre de contrôler la signature sonore de l’enceinte par le biais d'un égaliseur. Cela faisait défaut à la Charge 5 depuis son lancement, or corriger sa balance tonale peut être utile, comme nous le verrons plus loin.

Pour rappel, l’intérêt d’utiliser l’égaliseur de l’app compagnon d’une enceinte, plutôt que celui intégré à votre smartphone, repose sur le fait que dans le premier cas, c’est l’ampli de l’enceinte qui applique l’égalisation et la mémorise. Ainsi, la correction tonale est ensuite appliquée avec n’importe quelle source.

Audio de la JBL Charge 5

La JBL Charge 5 est donc une enceinte à deux voies, le bas du spectre étant confié à un haut-parleur oblong de 9x5 cm associé à deux radiateurs passifs de 6 cm, tandis que les hautes fréquences sont reproduites par un tweeter de 2 cm de diamètre. Les bénéfices attendus de ce dernier transducteur sont une reproduction plus fine des sons aigus, et par ruissellement une meilleure articulation des registres médium et grave.

Cette enceinte ne diffuse pas le son en stéréo, mais le lui reprocher relève du mauvais procès tant le gabarit des enceintes nomades ne permet pas d’établir une scène sonore large, comparable à celle de deux enceintes éloignées de plusieurs mètres. Et puis, l'écoute stéréo est possible, avec deux enceintes JBL (mode Party) que l'on peut écarter à sa guise pour établir une scène vraiment vaste. Je l'ai fait avec une Flip 5 et cela fonctionne très bien.

La charge par radiateurs passifs de la JBL Charge 5

La JBL Charge 5 fonctionne donc avec une charge accordée par deux radiateurs passifs, pour reproduire les basses fréquences. Le principe de fonctionnement est relativement simple : l’onde sonore arrière du haut-parleur principal circule à l’intérieur de l’enceinte, jusqu’à faire entrer en vibration les deux radiateurs en silicone. Ces trois haut-parleurs partagent en pratique le même volume d’air et leurs membranes bougent simultanément. Le diamètre des haut-parleurs passifs, ainsi que le poids de leur membrane, déterminent la plage de fréquences qu’il amplifient en vibrant, et sous laquelle le haut-parleur principal est dispensé de jouer. Le but de la manœuvre est de produire un important volume de basses fréquences, que le haut-parleur principal seul ne pourrait délivrer. De plus, cette solution évite des excursions trop importantes de la membrane du haut-parleur principal, qui gagne ainsi en précision pour reproduire les sons du registre médium.

La coque de l’enceinte étant clipsée (solidement), il est possible de la démonter facilement pour jeter un oeil aux transducteurs. Le modèle oblong (principal) est équipé d’une membrane en PVC (avec renforts anti-déformation en forme d'ancre) et d’une suspension à demi-rouleau plutôt imposante. Cette dernière doit permettre une excursion importante de la membrane, et ainsi au haut-parleur de jouer plus fort. Quant au tweeter, il s'agit il s’agit d’un modèle à dôme en tissu enduit, avec une amorce de pavillon qui permet d'amplifier mécaniquement certaines fréquences, et accessoirement d'élargir la diffusion. Bref, tout cela fleure bon la qualité.

Petite déception à l’examen interne de l’enceinte, l’énorme logo JBL masque partiellement le haut-parleur principal et la grille de protection à cet endroit est plus épaisse qu’au niveau du tweeter. Dans ces conditions, on perd forcément un peu de précision.

Une biamplification de 40 Watts

L’enceinte est équipée de deux amplificateurs, l’un pouvant délivrer jusqu’à 30 Watts en crête (pour le haut-parleur principal) et l’autre d’une puissance maximale de 10 Watts dédié au tweeter. L’écart de puissance est parfaitement normal, l’énergie nécessaire à la reproduction des basses fréquences étant très supérieure à celle requise pour les sons aigus. Cette biamplification n'a pas vocation à augmenter la puissance de l'enceinte, mais à affiner la restitution.

Configuration de test

La JBL Charge 5 m’a accompagné dans de nombreux périples en van ces derniers mois. J’ai pu l’écouter longuement dans des environnements calmes et bruyants (parcs, plages), à quelques dizaines de centimètres de moi tard le soir et à faible volume, comme à plusieurs mètres de distance et à fort volume.

Les deux sources utilisées pour ce test étaient un iPhone 13 Pro Max et un Xiaomi Mi 11 Lite 5G, connectés à Apple Music. L’iPhone étant la source qui délivre le son le plus incisif.

Signature sonore

La JBL Charge 5 possède un caractère autoritaire et saisit immédiatement par sa rapidité de restitution, notamment dans le registre médium, très présent et détaillé. L’équilibre tonal est plutôt neutre, la signature assez linéaire du grave à l’aigu.

L'enceinte semble calibrée pour donner le meilleur d’elle-même à l’extérieur et en environnement bruyant. Cela tombe bien, elle sert à cela. L’apport du tweeter est évident et laisse entendre clairement la Charge 5 au-delà de 5 mètres de distance sur une plage, malgré les cris des enfants et le ressac de l’océan. Dans ces conditions, peu de basses fréquences parviennent à l’auditeur, mais le son conserve un équilibre convaincant et reste intelligible.

Comme évoqué plus haut, une mise à jour printanière vient offrir un égaliseur à l’enceinte. Malgré la présence de seulement trois clés de fréquences (grave, médium, aigu), il est possible de changer drastiquement la signature de l’enceinte. De quoi creuser un peu le médium pour une écoute plus physiologique et sans projection à fort volume.

Comportement dynamique et scène sonore

La Charge 5 évite l’écueil d’un grave lourd et traînant, dû à l’emploi de radiateurs passifs. Pour autant, le régime transitoire est meilleur dans le médium et l’aigu. La marge dynamique est importante et maintenue jusqu’à 60 % du volume : au-delà, le grave est égalisé à la baisse afin de ne pas endommager le haut-parleur principal et de ne pas dépasser les capacités de l’amplificateur. À très fort volume, la dynamique se tasse inexorablement et le déséquilibre tonal rend la Charge 5 agressive. Toutefois, c’est un problème négligeable en extérieur et le nouvel égaliseur disponible dans l'app aide grandement à corriger ce trait de caractère.

Quant à la scène sonore, elle manque d'ampleur en raison d'une directivité importante. Mais c'est le lot de bien des enceintes aussi compactes.

Micro de la JBL Charge 5

Malheureusement, la JBL Charge 5 n'est pas équipée de microphones. Elle ne pourra donc pas être utilisée pour passer des appels vocaux.

Autonomie de la JBL Charge 5

JBL annonce jusqu’à 20 heures d’autonomie, grâce à une batterie de 7500 mAh qui nécessite 4 heures pour être rechargée. En pratique, à 20 % du volume — c’est déjà fort — l’enceinte a tenu près de 24 heures. C’est excellent.

Un dernier mot pour souligner que le port USB-A de charge externe délivre jusqu'à 5 V et 2 A, soit une puissance de 10 W, ce qui permet de remettre à flot la plupart des smartphones en 2 heures environ. Attention, la moitié de la capacité de la batterie sera consommée dans l'opération. Reste alors tout de même jusqu'à 10 heures d'autonomie musicale.

Prix et date de sortie de la JBL Charge 5

La JBL Charge 5 est proposée dans les coloris noir, gris, blanc, bleu, vert, rouge, turquoise et camouflage, et disponible au prix public de 179 €.