Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Samsung Galaxy S22 : premier constat, l'Exynos 2200 ne brille pas

Comme chaque année, il est toujours délicat de parler d'un seul modèle de Galaxy S22. Samsung commercialise des produits qui semblent en tout point similaires dans le monde entier, mais la réalité est que les Galaxy S partagent généralement deux familles de processeurs ARM : d'un côté le Qualcomm Snapdragon, souvent en Amérique et en Asie, de l'autre, le Samsung Exynos que l'on trouve généralement en Europe.

Cette année, le Galaxy S22 partage donc deux SoC bien différents : le Qualcomm Snapdragon 8 Gen 1 et le Samsung Exynos 2200. La grande différence, cette année, entre ces deux SoC est surtout liée au GPU, sur l'Exynos : la partie graphique profite d'une architecture AMD RDNA2 avec support du ray tracing.

Avant même le début des séries de tests habituels, les benchmarks donnent une première impression des performances du nouvel Exynos 2200 avec GPU RDNA 2. Malheureusement, une chose est déjà certaine : le GPU du Snapdragon 8 Gen 1 est bien plus véloce.

L'Exynos 2200 en retrait presque partout

Dans ces graphiques des benchmarks les plus populaires, comme ceux de GFXBench, le Snapdragon 8 Gen 1 est largement devant le SoC Samsung. Même en définition 1080p, Qualcomm démontre une fois de plus les atouts du Snapdragon 8 Gen 1 et marque à nouveau une avance sur Samsung.

Après Vulkan, on peut également tester d'autres API graphiques comme Metal : c'est légèrement mieux pour l'Exynos 2200, mais le Snapdragon 8 Gen 1 reste devant. Dans 3DMark, l'Exynos 2200 est toujours à bonne distance derrière le Snapdragon 8 Gen 1. Seule l'ancienne API OpenGL permet à l'Exynos 2200 de faire jeu égal avec le Snapdragon 8 Gen 1.

Beaucoup d'autres tests ont été menés, dont ceux qui concernent les performances du CPU. C'est le cas de Geek Bench 5.1, PCMark Work 3.0 ou encore JetStrem 2. Ici, la comparaison avec les puces Apple ne tient pas, par contre l'Exynos 2200 se rapproche du Snapdragon 8 Gen 1. Le SoC de Samsung est même devant sur PCMark Work 3.0.

Dans tous les cas, il semble clair que le premier GPU RDNA 2 d'AMD pour smartphones n'est pas encore un concurrent de l'Adreno 730 du Snapdragon 8 Gen 1. Et il est encore moins un concurrent de l'Apple A15 qui équipe l'iPhone 13.

L'autre élément qui sera à tester est l'autonomie. Espérons que l'Exynos 2200 ne plombe pas celle des Galaxy S22.

C'est problématique

C'est problématique qu'un Galaxy S22 vendu sur certains marchés se retrouve avec une puce nettement plus puissante que sur d'autres marchés. Surtout que ce n'est pas la première fois que le marché européen bénéficie d'une puce Exynos au rabais par rapport au Snapdragon.