Samsung officialise l’Exynos 2200 avec GPU AMD : pourquoi ce processeur est très attendu

Pour les Galaxy S22 (à n'en pas douter)

 

Samsung vient d'officialiser l'Exynos 2200 conçu en collaboration avec AMD. Ce processeur ARM équipera sans doute le futur Galaxy S22. Comme prévu, la partie graphique profite d'une architecture RDNA2 avec support du ray tracing.

Samsung Exynos 2200
Samsung Exynos 2200 // Source : Samsung

Ce n’était qu’un petit retard finalement, Samsung a bien annoncé son tout nouveau SoC ARM en amont de la présentation des Galaxy S22. Ce n’est pas un secret : en 2019, AMD a annoncé un partenariat avec Samsung. Les deux entreprises travaillent ensemble dans le secteur du smartphone, le fruit de cette collaboration étant prévu initialement pour 2021.

AMD aux manettes pour la partie graphique

Pour rappel, Samsung a l’habitude, sur ses smartphones Galaxy haut de gamme, d’utiliser un SoC Exynos maison conçu par Samsung ainsi qu’une puce signée Qualcomm. En fonction des régions, on peut bénéficier soit de l’Exynos (en Europe généralement) soit du Snapdragon. Le Galaxy S21 Ultra en France s’équipe ainsi d’un Exynos 2100 et non d’un Snapdragon 888. Les différences sont généralement minimes entre ces deux solutions… sauf cette année.

Samsung dévoile l’Exynos 2200 créé en collaboration avec AMD. Le spécialiste américain s’est chargé d’apporter ses connaissances et son expertise pour la partie graphique du processeur, qui bénéficie d’une puce graphique dotée de l’architecture RDNA 2. C’est l’architecture des cartes graphiques AMD de PC, mais aussi de la PS5 et des Xbox Series S et Series X. Comme on y reviendra plus tard, cela permet de bénéficier du ray tracing natif sur smartphone.

Exynos 2200

Sans surprise, l’Exynos 2200 sera gravé par Samsung en suivant le process de gravure 4 nm EUV. Du côté du CPU, ce sont des cœurs ARM Armv9, 1 cœur puissant Cortex-X2, trois cœurs équilibrés Cortex-A710 et quatre cœurs Cortex-A510. Sur ce SoC, on retrouve une nouvelle NPU pour les tâches liées à l’intelligence artificielle ainsi que l’ISP pour s’occuper du traitement photo et vidéo.

Cet ISP peut gérer des capteurs jusqu’à 200 mégapixels selon Samsung. Elle peut aussi décoder des flux vidéo 4K à 240 ips ou 8K à 60 ips ainsi qu’encoder un flux vidéo jusqu’en définition 4K à 120 ips ou 8K à 30 ips. Le constructeur coréen évoque aussi la possibilité de gérer deux capteurs à la fois, un capteur jusqu’à 64 mégapixels associé à un autre capteur de 36 mégapixels.

Enfin, il y a aussi le modem 4G/5G. Samsung précise que l’on peut atteindre un débit jusqu’à 10 Gbits. Évidemment, c’est un débit dans un cadre purement théorique si toutes les bandes de fréquences prises en charge sont disponibles.

Cette puce Exynos 2200 est bien entrée en production, ce qui nous fait dire qu’elle équipera le futur Galaxy S22. Pour rappel, l’officialisation des Samsung Galaxy S22 est attendue pour le 8 février.

Pourquoi cette puce peut changer la donne

Les performances graphiques dans le monde du mobile sont loin de profiter de grosses évolutions d’année en année. La Nvidia Shield et la Nintendo Switch, par exemple, bénéficient d’un SoC Nvidia Tegra X1 annoncé en janvier 2015. Oui, vous avez bien lu… 2015 ! Ce SoC, à l’époque, intégrait déjà une puce graphique Maxwell de 2 SMM avec 256 cœurs CUDA pour une puissance de calcul totale de 1 téraflops. La puce Qualcomm Adreno 650 de fin 2019… a une puissance totale estimée à 1,2 téraflops.

C’est dire à quel point les puces graphiques de nos appareils mobiles n’ont pas bénéficié de beaucoup d’innovations ces dernières années, alors que nous avons connu l’émergence des smartphones pour gamers chez Asus (avec le ROG Phone 2), Razer (Phone 2), Xiaomi (Black Shark 2 Pro), Nubia (Red Magic 5G)…

De plus, le ray tracing peut aussi avoir un impact important dans le secteur. Pour rappel, le ray tracing est une nouvelle façon de créer la partie visuelle des jeux en rajoutant une gestion de la trajectoire de la lumière. Cela permet notamment de créer des reflets de bien meilleure qualité et de se rapprocher d’un rendu photo réaliste. Ce sont des technologies utilisées sur nos PC, mais aussi sur les consoles next-gen.

Notez cependant qu’il faut implémenter ces technologies dans les jeux : il y a donc tout un travail nécessaire de la part des développeurs. Sur PC, malgré des investissements importants de Nvidia, peu de jeux sont encore compatibles ray tracing. Il s’agit généralement des nouveaux jeux les plus populaires. Quant aux consoles de jeu de nouvelle génération, cela arrive tout juste.

Du côté de Nvidia, c’est avec MediaTek que les choses avancent. Nvidia va travailler sur des SoC ARM MT819x qui intégreront un GPU RTX 30. C’est évidemment un des partenariats que nous surveillons de près dans le contexte actuel, avec Apple qui conçoit ses propres puces ARM pour iPhone et Mac mais aussi Qualcomm qui cherche à rattraper son retard.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles