Que ce soit pour regarder Netflix sur sa télévision ou pour jouer aux jeux vidéo, les boîtiers multimédias ont plus que jamais la côte et deviennent pour beaucoup des accessoires indispensables. Xiaomi, Nvidia, Google et ses Chromecast ou encore Amazon avec son Fire TV Stick, de nombreuses références sont disponibles et l’on peut avoir du mal à se décider pour tel ou tel produit. Notre guide va vous aider à faire le point.

En France, le marché des box multimédias est dominé par les box des fournisseurs d’accès à Internet. Celles-ci présentent l’intérêt d’être incluses dans l’abonnement à votre opérateur, mais ces solutions ne sont pas forcément les meilleures solutions quand il s’agit de box Android. Qu’il s’agisse de proposer une expérience de jeu de premier ordre ou une expérience multimédia bien supérieure, nous vous proposons ici un petit tour d’horizon des box multimédias sous Android TV.

Android TV

Nvidia Shield TV : l’incontournable

Deux ans après son lancement initial, la Shield TV est rapidement devenue un incontournable auprès d’un large public, s’imposant comme la solution de référence des boîtiers Android TV 4K et HDR.

Interface et choix d’applications

Bien que l’on puisse faire de nombreux reproches à Android TV, que ce soit en matière d’esthétique ou d’ergonomie, la Shield TV n’en demeure pas moins l’exemple à suivre en matière de stabilité et de suivi des mises à jour. De ce point de vue là, la comparaison avec les téléviseurs Android TV est totalement fortuite, tant l’écart entre les deux plateformes est significatif en termes d’optimisation et de performance.

D’un autre côté, et malgré des débuts très poussifs, Android TV propose aujourd’hui un catalogue d’applications extrêmement intéressant. L’offre de services vidéo propose l’accès à bon nombre de plateformes de VOD/SVOD (Amazon Video, Google Films, Netflix, OCS…), mais également aux chaînes TV par l’intermédiaire de Molotov et myCANAL, sans oublier YouTube et Dailymotion. Du côté des services de musique en streaming, les principaux besoins sont couverts avec Deezer, Google Play Musique, Spotify ou TuneIn Radio.

L’offre de jeux peut également séduire un certain public pour quelques parties occasionnelles, voire un peu plus avec GeForce Now (du moins pour les utilisateurs fibrés…), mais la Shield reste aussi et surtout une excellente solution pour s’adonner au rétro-gaming, avec des émulateurs tels que RetroArch et ClassicBoy pour revoir ses classiques sur NES, SNES, GameBoy, Megadrive, etc.

Fonctionnalités et réglages

La Shield TV propose un certain nombre de fonctionnalités, que ce soit la possibilité de caster du contenu depuis un smartphone avec le support Chromecast, le Bluetooth qui permet aussi bien de diffuser de la musique que d’appairer un casque audio ou une manette de jeu, sans oublier la compatibilité avec les serveurs DLNA, Samba et NFS par l’intermédiaire des applications multimédias.

Le boîtier se démarque également par le biais des technologies GameStream et Steam Link, qui offrent aux utilisateurs la possibilité de streamer leur bibliothèque de jeux PC sur le téléviseur du salon.

Lecture multimédia

En matière de prise en charge multimédia, la Shield TV assure la plus grande compatibilité. Partenaire privilégié (et sponsor) de Kodi, la marque au caméléon a eu droit à un traitement de faveur avec une version pleinement optimisée de l’application Media Center. Quelques bugs sont encore de la partie, mais rien de forcément rédhibitoire dans la plupart des cas.

La majorité des formats de fichiers vidéos HD et 4K sont lus, l’auto-framerate fonctionnel, le support des formats HDR10 et HLG assuré, sans oublier la transmission des signaux audio Dolby True HD, DTS-HD, Dolby Atmos et DTS:X pour les utilisateurs d’amplificateurs audio-vidéo. Il en est de même pour la lecture de musique et les photos.

Kodi n’est évidemment pas seul, Plex assure d’ailleurs tout aussi bien ce rôle pour les fichiers multimédias stockés sur un serveur NAS, tout comme SPMC ou Archos Media Center dans un registre différent. Seul bémol, la plupart de ces applications ne supportent pas le changement automatique du framerate (hors SPMC), il est donc nécessaire de passer dans le menu réglages pour changer manuellement la fréquence en fonction du contenu que l’on souhaite regarder. Simple, mais pas très ergonomique.

Pourquoi recommande-t-on la Nvidia Shield TV ?

  • Elle est compatible 4K HDR
  • Elle peut faire office de console de jeu
  • Elle est compatible avec les apps et jeux Android et intègre la fonction Chromecast et Google Assistant
  • Elle a d’importants catalogues de jeux, services vidéo et services de musique en streaming

Où acheter le Nvidia Shield TV (2017) au meilleur prix ?

Xiaomi Mi Box S : la nouvelle venue

Du côté du célèbre constructeur chinois, on retrouve également des solutions Android TV. Après plusieurs versions de box TV, Xiaomi revient avec un nouveau modèle qui apporte quelques nouveautés intéressantes : la Mi Box S.

Interface et applications

La Xiaomi Mi Box S est une mise à jour mineure de la célèbre box Android TV du constructeur chinois. Contrairement à son prédécesseur, elle embarque nativement la dernière version d’Android pour Android TV, à savoir Android 8.1 Oreo. L’interface se veut très fluide et il est très facile de naviguer dans les menus avec la télécommande.

La télécommande a d’ailleurs été repensée pour cette nouvelle version. Elle ajoute une touche « Netflix » pour accéder en un rien de temps au célèbre service de streaming, une touche « Live » pour regarder plus facilement les chaines TV via une application tierce, et la touche qui ressemble à un micro permet d’utiliser la fonction de Google Assistant pour contrôler votre box TV, mais aussi tous vos objets connectés, à l’aide de votre voix.

La Mi Box S propose également son lot d’applications qui lui permettent d’offrir une expérience complète sur votre téléviseur. On retrouve globalement une expérience similaire au modèle précédent, avec toujours l’accès aux différentes plateformes de streaming comme YouTube, Spotify, Netflix, Amazon Video ou OCS, mais également les chaînes TV classiques via l’application Molotov TV ou encore myCanal, bien entendu.

Elle n’est pas livrée avec une manette de jeux (vendue séparément), mais il est tout à fait possible de profiter des jeux du Play Store. Avec son SoC Amlogic S905X quad core et ses 2 Go de mémoire vive DDR3, elle propose des performances légèrement supérieures que son aïeule pour un gain de fluidité non négligeable en jeu. La Mi Box S propose d’ailleurs 8 Go de stockage pour installer directement vos diverses applications.

Fonctionnalités et réglages

La Mi Box S propose quelques fonctionnalités appréciables, à commencer par la nouvelle intégration de l’assistant de Google. Par le biais de la touche dédiée sur la télécommande, vous pourrez ainsi faire des recherches vocales pour demander à votre box de trouver un type de film précis (action, horreur, romantique, etc) ou de jouer un style de musique en particulier. Vous pourrez également contrôler vos différents objets connectés comme régler la luminosité de vos ampoules Philips Hue ou encore la température de votre thermostat Netatmo, par exemple.

Avec Google Cast intégrée, il est très facile de diffuser du contenu depuis son smartphone grâce à la fonction Smart Cast. La box TV de Xiaomi dispose également de la WiFi 802.11 b/g/n (WiFi 4) pour se connecter à votre réseau domestique, mais assure aussi une connectivité via Bluetooth 4.2 LE + EDR pour appareiller divers accessoires, dont la télécommande fournie avec.

Lecture multimédia

La Mi Box S supporte la 4K H.265 à 60 images par seconde, la 4K VP9 et la 4K H.264 à 30 images par seconde. Elle est également compatible HDR et HDR-10, et supporte les formats vidéo MPEG1, MPEG2, VC1, DivX 4, DivX 5 en Full HD à 60 images par seconde. Elle n’a pas à rougir au niveau des transmissions des signaux audio grâce à sa compatibilité Dolby Audio et DTS-HD, et intègre même un port jack 3,5 mm.

Maintenant que la Mi Box S est certifiée par Netflix avec le bouton dédié sur sa télécommande, l’application de streaming propose dorénavant le mode 4K et HDR sur la plupart de ses contenus. Un problème souvent pointé sur l’ancien modèle qui était bloqué en Full HD.

Pour les utilisateurs plus habitués à Plex, l’application qui crée un Netflix local chez vous en allant chercher vos fichiers sur votre serveur et vous les transmet en les encodant pour créer un catalogue de contenus, sachez qu’elle est également présente sur la Xiaomi Mi Box S.

Pourquoi choisir la Xiaomi Mi Box S ?

  • Une box Android TV avec beaucoup de fonctionnalités
  • L’intégration de Google Assistant
  • Sa compatibilité 4K, HDR, HDR-10
  • Une télécommande pratique

Où acheter le Xiaomi Mi Box S au meilleur prix ?

Pour information, l’ancien modèle Xiaomi Mi Box est toujours en vente et propose des prestations similaires à la Mi Box S.

tvOS

Apple TV 4K HDR : la solution de la pomme

La firme de Cupertino aura pris son temps, mais l’Apple TV 4K a tout en apparence d’un « game changer ». Plus encore que par le passé, Apple vise un public friand de programmes en streaming, qui souhaitent remplacer le décodeur TV de leur FAI par un lecteur multimédia tiers.

Interface et choix d’applications

Malgré son jeune âge, le savoir-faire d’Apple en matière d’interface et d’expérience utilisateur est indéniable (que l’on aime ou pas) en comparaison d’Android TV. Tout comme sur les iPhone et iPad, l’interface est fluide, ergonomique, facile à prendre en main et esthétiquement plaisante. On trouve rapidement ses repères.

La volonté d’Apple d’inciter l’utilisateur à troquer son décodeur TV pour sa box se matérialise ici par le biais de l’application TV, qui fait office d’interface unifiée pour accéder aux programmes des chaînes TV ou services de VOD/SVOD, sans que l’utilisateur n’ait besoin d’ouvrir une à une chaque application. Une vraie vision des nouveaux modes de consommation de contenus.

Le choix d’applications est plus ou moins identique à ce que l’on retrouve dans la majeure partie des cas sur Android TV, que ce soit les services VOD/SVOD (Amazon Video, Netflix, OCS, iTunes…), les chaînes TV et les programmes en rattrapage (Molotov, myCANAL…), l’incontournable YouTube, sans oublier Apple Music, Deezer, Spotify et TuneIn Radio pour la musique. On notera d’ailleurs la volonté d’Apple de soigner sa clientèle et de mettre les formes, en offrant gratuitement une version 4K HDR (sous réserve de disponibilité) des films déjà achetés en HD sur l’iTunes Store.

Fonctionnalités et réglages

Au-delà de l’intégration de modules Wi-Fi 802.11ac et Bluetooth, ainsi que de l’incontournable AirPlay, qui simplifie la diffusion de médias photo, vidéo et musique depuis un iPhone, un iPad ou un Mac, l’Apple TV propose quelques fonctionnalités intéressantes, comme la possibilité d’associer une paire d’Airpods, et l’assistant vocal Siri.

Du côté des réglages, bien que le fabricant ait consenti quelques efforts, avec notamment la possibilité de changer la fréquence d’image, le changement doit obligatoirement se faire en manuel, l’utilisateur doit donc fouiller dans les réglages pour passer d’un taux de trame à l’autre en l’absence de fonction auto-framerate. Une situation certes identique à la Shield de Nvidia, mais à contre-courant de ce que l’on peut attendre d’un produit Apple.

Lecture multimédia

Bien qu’elle vise un public très différent de la plupart des autres solutions présentées, l’Apple TV 4K assure l’essentiel avec Plex ou Infuse, qui permettent de lire sa bibliothèque de fichiers multimédias. De plus, elle offre une qualité vidéo et audio d’une excellente qualité maintenant qu’elle est compatible Dolby Vision et Dolby Atmos, à condition d’avoir l’équipement nécessaire chez soi.

La box fait des siennes avec la reconnaissance des espaces colorimétriques, un sujet plus technique qui mérite que l’on s’y intéresse, mais j’y reviendrai plus longuement dans le cadre d’un test dédié. Cependant, pour ceux qui recherchent une solution multimédia complète, avec de l’auto-framerate, ou un port USB pour brancher un disque dur, mieux vaudra passer son chemin.

Pourquoi opter pour l’Apple TV ?

  • La compatibilité 4K HDR
  • La présence de Siri
  • L’application TV qui permet d’accéder aux chaînes TV et services de VOD/SVOD
  • Elle propose un large choix d’applications comme pour les boîtiers sous Android TV
  • Sa compatibilité Dolby Vision et Dolby Atmos

Les alternatives

Amazon Fire TV Stick : le dongle autonome

Le Fire TV Stick d’Amazon est un dongle qui se connecte directement en HDMI sur votre TV, un peu à la manière d’un Chromecast. Néanmoins, son utilisation est totalement différente. Livré avec une télécommande, vous n’avez pas besoin de votre smartphone ou de votre tablette pour l’utiliser : le Fire TV Stick est totalement autonome. Vous pouvez donc laisser votre téléphone tranquille pour profiter des différents services web.

Il dispose du système d’exploitation Fire OS qui intègre tous les services d’Amazon comme l’Amazon Prime Vidéo qui permet d’accéder à plusieurs films et séries populaires ou encore Amazon Music pour écouter de la musique. Évidemment, il faut être abonné à Amazon Prime pour profiter de ces services… Rassurez-vous, il donne également accès à un riche catalogue d’applications disponibles grâce à l‘Amazon App Store qui regroupe des jeux, mais aussi des applications comme Molotov TV, YouTube, Netflix, etc.

Il est équipé de 8 Go de stockage et permet de regarder des contenus en 720p ou en 1080p jusqu’à 60 images par seconde. Cependant, on regrettera l’incompatibilité 4K.

Pourquoi acheter l’Amazon Fire HD Stick ?

  • Totalement autonome, sans besoin d’un smartphone pour l’utiliser
  • Regroupe tous les services Amazon Prime
  • Le catalogue de l’Amazon App Store (Netflix, Molotov TV, etc;)
  • 8 Go de stockage interne
  • Compatibilité Full HD

L’Amazon Fire TV Stick est disponible pour 60 euros. Pour les abonnés Amazon Prime, le prix descend à 40 euros.

Chromecast 3 : la référence en la matière

Le Chromecast 3 est une simple révision du modèle précédent. Il intègre le Bluetooth, mais aussi plus de puissance pour le WiFi 5 GHz : l’antenne a été améliorée pour porter le gain de 2,1 dBi à 4 dBi, doublant ainsi la force du signal. Cela permet surtout de mieux capter si votre routeur n’est pas dans la même pièce que votre Chromecast. Écosystème Google oblige, il est évidemment compatible avec les appareils qui fonctionnent avec Google Assistant.

Bien que son intérêt soit désormais grandement limité en comparaison de la plupart des solutions évoquées dans cet article, le Chromecast  n’en reste pas moins référence. C’est une solution pratique si l’on souhaite simplement caster du contenu depuis son smartphone ou sa tablette pour accéder sur un écran plus grand à Netflix, YouTube ou myCANAL, par exemple.

Notez que contrairement au deuxième modèle de la gamme, il permet de lire les vidéos Full HD 1080p à 60 images par seconde.

 

 

Pourquoi prendre la Chromecast 3 ?

  • Plus de puissance avec la WiFi 5 GHz
  • Son côté compact et discret
  • Lecture des vidéos Full HD 1080p à 60 fps

Si vous souhaitez un Chromecast compatible 4K, il vaut mieux se pencher sur le modèle Ultra de la gamme.

Les téléviseurs Android TV

Bien que certains fabricants l’aient considéré comme une recette miracle à la fragmentation des OS Smart TV, trois ans plus tard l’expérience Android TV sur les téléviseurs laisse un arrière-goût amer. Entre les promesses de mises à jour non tenues, les bugs en tout genre, les fonctions manquantes et les problèmes de stabilité, sans même compter la faiblesse des SoC embarqués, on pourra dire que les utilisateurs auront largement essuyé les plâtres.

Malgré tout, les améliorations consenties à la fois par les fabricants et Google laissent optimiste sur l’avenir de l’OS. Tout n’est pas parfait, loin de là, mais la courbe d’évolution laisse entrevoir un vrai mieux. Pas forcément difficile vu le point de départ dirons certains.

Si vos besoins se limitent à simplement à regarder du contenu en streaming, caster vos photos de vacances sur le téléviseur ou regarder la dernière saison de Game of Thrones en MKV, une Android TV peut être suffisante. À contrario, les performances en lecture multimédia laissent les téléviseurs loin derrière une Shield TV (sans même parler du Zappiti) en raison des lenteurs et l’absence de certaines fonctions recherchées par les puristes. Mieux vaut également oublier le gaming… totalement et définitivement, à moins de se limiter à des titres casual très peu gourmands.

À lire sur FrAndroid : OLED, Android TV : quelles sont les meilleures TV 4K HDR en 2018 ?

Chargement

Quelle box multimédia préférez-vous ?

Merci pour votre vote !
Vous avez déjà voté à ce sondage
Choisissez une option avant de voter
FrAndroid Bons Plans

Ne manquez aucun bon plan avec notre nouvelle newsletter !

Retrouvez-nous également sur Twitter et Facebook

L'équipe de FrAndroid sélectionne pour vous les meilleurs bons plans disponibles sur le web. Les liens comportant l'icône sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit depuis cet article, vous ne le paierez pas plus cher, mais l’e-commerçant nous reversera une commission. Merci à vous !