Comment Qualcomm cherche à rattraper son retard sur la puce M1 d’Apple

1,4 milliard de dollars !

 

Qualcomm a officialisé son rachat de la startup Nuvia. C'est une acquisition stratégique pour le géant américain qui doit lui permettre de proposer une puce aussi puissante que celle qui équipe les Mac M1 d'Apple.

Le communiqué de presse aurait pu passer inaperçu, mais il annonce un gros changement : Qualcomm a officialisé le rachat de Nuvia. Quand on le lit, le groupe américain explique qu’il compte sur l’équipe de Nuvia pour améliorer sa feuille de route de développement de CPU.

Le montant de la transaction : 1,4 milliard de dollars soit 1,17 milliard d’euros environ. Une somme énorme, sachant que l’entreprise n’a été fondée qu’à partir du début de l’année 2019. Mais qui se cache derrière la startup Nuvia ?

Mais qui est Nuvia ?

Derrière cette entreprise, qui a initialement conçu une plate-forme de serveur, se trouve Gerard Williams III. Ce dernier était responsable de tous les développements de SoC de 2009 à 2019 en tant que directeur principal de l’architecture de la plate-forme Apple Ax. Il a donc conçu les puces Apple de l’A7 à l’A14.

Les deux autres co-fondateurs de Nuvia ont également été impliqués dans le développement des puces ARM hautes performances d’Apple. Dans cette startup, d’autres employés sont passés par AMD, ARM, Apple, Broadcom, Google ou encore Intel.

Avec cette acquisition, Qualcomm tente de capter l’expertise concentrée derrière le succès d’Apple dans le développement de puces ARM. L’équipe Nuvia était chargée de s’assurer que les puces d’Apple ont des années d’avance sur la concurrence en termes de performances. On connaît désormais tous le résultat de ce travail.

Objectif : rattraper le retard sur Apple

Les premières puces Qualcomm développées par les fondateurs de Nuvia et d’anciens employés d’Apple seront produites à partir du second semestre 2022. On ne parle que de puces de pré-série pour 2022, les produits finis entreront en production de masse bien plus tard. Il faudra attendre 2023 pour que les premiers appareils basés sur les nouvelles puces ARM de Qualcomm avec Windows ou ChromeOS arrivent sur le marché.

Qualcomm veut proposer une alternative solide aux puces Intel et AMD sur marché des PC, surtout après le succès de l’Apple M1 et la transition Apple Silicon. Plus tôt dans le mois de mars, nous avons appris que Qualcomm travaillerait sur un nouveau SoC équipé de 8 cœurs sous stéroïdes.

Pour rappel, la dernière puce ARM de Qualcomm 8CX Gen 2, annoncée fin 2020, permettrait de rivaliser avec les processeurs Intel Core i5 ou i7 U. Il y a également eu le processeur SQ2 de la Surface Pro X qui a offert un gain de performances. Mais au-delà des performances, le principal problème des PC sous ARM reste Windows 10. Parvenir à faire prendre la sauce ARM sur Windows, c’est tout l’enjeu de Microsoft et de ses partenaires.

Offrir une expérience similaire à celle d’un PC x86 sous Windows 10, c’est permettre aux programmes et applications de tourner de façon optimisée partout. D’ailleurs, la clé de la réussite d’Apple dans le milieu n’est pas uniquement liée aux performances de la puce M1, c’est aussi la capacité de macOS à tout faire tourner correctement sans attendre des versions adaptées des apps Mac.

Les derniers articles