Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Lotus sort le grand jeu et détaille ses quatre prochains véhicules électriques

Jusqu’ici, la présence de Lotus dans le paysage des véhicules électriques se limitait à une seule et unique hypercar (l'Evija) aux performances démesurées -- 2000 ch, 1700 Nm de couple, jusqu’à 320 km/h. Pourtant, d’ici 2028, la marque spécialisée dans les voitures sportives aura définitivement tourné le dos au thermique.

Le temps presse, donc, et Lotus l’a bien compris. Le constructeur britannique aujourd’hui détenu par le groupe chinois Geely a donc présenté un tout nouveau plan d’attaque composé de quatre nouvelles automobiles branchées, d’un nouveau site industriel et d’une nouvelle division baptisée Lotus Technology.

Du SUV, de la sportive et une coupé

Débutons par les quatre prochains modèles attendus entre 2022 et 2026. Le premier d’entre eux a pour nom de code Type 132 et appartiendra à la populaire catégorie des SUV électriques. La firme d’outre-Manche le classe par ailleurs dans le segment E, soit celui des routières aux solides performances combinées à une autonomie digne de ce nom.

En 2023, suivra un coupé quatre portes connu sous le nom de de code Type 133. Ce quatre roues se range lui aussi dans le segment E. En 2024, le Type 134 sera matérialisé par un grand SUV, complété par le Type 135, une future sportive électrique attendue dans le courant de l’année 2026.

Caractéristiques : des premiers indices

Si Lotus n’a laissé filtrer aucune caractéristique technique, il a en revanche précisé sur quelle plateforme ce quator reposera : l’architecture Lotus Premium annoncée en avril dernier, qui fera la part belle à un empattement oscillant entre 2 889 mm à 3 100 mm et à des batteries d’une capacité de 92 à 120 kWh. L'autonomie s'annonce belle et adaptée aux grands trajets.

La Lotus Premium s’appuie aussi sur une architecture de 800 volts capable de supporter des charges ultra rapides. Aussi, elle misera sur de puissants moteurs capables de propulser les véhicules de 0 à 100 km/h en moins de trois secondes. Au moins, cela dessine les premiers contours techniques des quatre modèles annoncés.

Ajouter des nouveaux véhicules électriques à son catalogue, c’est bien, mais pouvoir les produire en temps, en heure et en quantité suffisante, c’est mieux. C’est pourquoi le fabricant ouvrira un tout nouveau site industriel d’ici la fin de l’année, à Wuhan (Chine), ville tristement connue pour avoir été le point de départ de la pandémie du Covid-19.

Lotus Technology fait son apparition

Cette usine d’un million de m² aura la lourde tâche de produire jusqu’à 150 000 véhicules par an. Lotus veut s’en donner les moyens, et n’a pour cela pas regardé à la dépense : 900 millions de livres sterling y ont été investies.

Enfin, le communiqué de presse de l’entreprise mentionne la création d’une nouvelle division répondant au nom de Lotus Technology. Son rôle est « d’accélérer l’innovation dans les domaines des batteries et de la gestion de l’énergie, des moteurs électriques, des systèmes de contrôle, de la conduite intelligente et de la fabrication intelligente »

https://www.frandroid.com/produits-android/automobile/voitures-electriques/724697_voitures-electriques-plus-grande-autonomie-batterie