La compagnie britannique Lotus a levé le voile sur sa toute première voiture électrique : monstre de puissance, la Evija impressionne par ses caractéristiques et son design ultra aérodynamique.

Les amoureux et amoureuses des hypercars devraient être ravis. Lotus a en effet révélé son tout premier véhicule zéro émission présenté dans un communiqué de presse officiel. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la bête va faire tourner plus d’un tête. En témoignent ses caractéristiques techniques faisant d’elle l’une des hypercars électrifiées les plus puissantes du monde.

La Lotus Evija (prononcé E-vi-ya) embarque en premier lieu deux moteurs électriques lui délivrant une puissance de 2000 chevaux, pour un couple de 1700 Nm. L’exercice 0 à 100 km/h est effectué en moins trois secondes, tout comme le 100 à 200 km/h et le 200 à 300 km/h. En clair, le bolide avale le 0 à 300 km/h en neuf secondes à peine. Sa vitesse de pointe tutoie quant à elle les 320 km/h. Rien que ça.

Oubliez les rétroviseurs classiques

D’un poids de 1680 kilos, celle dont le châssis a été fabriqué en fibre de carbone affiche une autonomie de 400 kilomètres selon le cycle d’homologation WLTP. C’est d’ailleurs peut-être le seul point noir de sa fiche technique. Pour se rattraper, les équipes de la firme d’outre-Manche promettent une compatibilité avec une charge de 800 kW (encore indisponible sur le commerce) capable de lui redonner 100 % de son énergie en neuf minutes seulement.

Mais avant le déploiement d’une telle infrastructure, l’engin profitera d’une charge de 350 kW, laquelle lui permet de retrouver 80 % de son autonomie en 12 minutes, et 100 % en 18 minutes. Ce qui reste, en somme, des temps d’attente relativement faibles. Dotée de LED rouge à l’arrière, l’Evija troque les rétroviseurs classiques avec des caméras électroniques qui se déploient latéralement, et diffusent des images sur trois écrans présents au sein de l’habitacle avant.

Sortez la planche à billets

Outre les cinq modes de conduite promis au conducteur — Range, City, Tour, Sport et Track — , le communiqué de presse évoque une technologie Cloud. Le système bénéficiera ainsi de mise à jour en direct, alors que le pilote pourra interagir via une application mobile avec les données de son produit n’importe où dans le monde, et sera même en mesure de consulter l’état de charge du quatre roues, ou encore activer l’air conditionné à distance.

Sur le papier, la Lotus Evija vend clairement du rêve. Mais forcément, sa grille tarifaire explose : comptez 1,7 million de livres (hors taxes), soit un peu moins d’1,9 million d’euros à l’achat, sans oublier un acompte de 250 000 livres, soit environ 275 000 euros. La production de la voiture se limitera à 130 exemplaires, à partir de 2020. Les précommandes sont d’ores et déjà ouvertes.