Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

L’industrie automobile pourrait faire face à une pénurie de batteries historique

Pourrait-on bientôt être à court de batteries ? C’est ce dont s’inquiètent plusieurs grands patrons de l’industrie automobile depuis plusieurs semaines. En effet, le PDG de Tesla, Elon Musk, ainsi que le dirigeant de Rivian RJ Scaring, s’alarment de la possibilité d’une pénurie de batteries de grande ampleur au cours des prochains mois. Une lourde menace, qui serait nettement plus importante que la crise des semi-conducteurs, qui sévit encore actuellement.

Alors que les ventes de voitures électriques prennent réellement leur envol, en raison notamment des normes environnementales de plus en plus strictes, ainsi que de l’offre toujours plus vaste, cette probable pénurie serait une véritable catastrophe pour l’industrie. Et cette fois-ci, ce n’est pas la crise du Covid ni les fermetures d’usines qui seraient en cause, mais bien le manque de matières premières, alors que la demande serait désormais trop importante.

Une demande en hausse

Relayé par le Wall Street Journal, le patron de Rivian se veut craintif. Pour lui, « les semi-conducteurs ne sont qu’un petit amuse-bouche par rapport à ce qui nous attend avec les batteries dans les deux prochainesdécennies ». Il s’inquiète d’autant plus que la plupart des pays arrêteront bientôt de vendre des voitures thermiques, ce qui signifie qu’il pourrait ne plus y avoir assez de véhicules produits par rapport à la demande.

D’après un rapport de l’Agence européenne de l’énergie (IEA), les ventes de voitures électriques ont déjà triplé entre 2019 et 2021, un chiffre qui devrait encore augmenter au fil du temps. D’autant plus que la demande en batteries ne vient pas seulement de l’industrie automobile, mais également d’autres secteurs, notamment des entreprises spécialisées dans l’énergie verte, qui ont besoin de stocker cette dernière.

Une pénurie de matières premières

Contrairement à la pénurie de semi-conducteurs, celle des batteries n’est pas liée à des fermetures d’usines, causées par la crise sanitaire. Si l’industrie automobile craint un manque de batteries, c’est avant tout en raison de la hausse du cours des matériaux, notamment en raison de la guerre en Ukraine. Et pour cause, la Russie est le 3e producteur mondial de nickel, utilisé dans la fabrication des batteries lithium-ion.

Son prix, ainsi que celui du lithium et du graphite, a littéralement explosé, alors que les importations ont diminué. Afin de contrer les risques de pénuries dans les prochaines années, les constructeurs sont nombreux à travailler sur de nouvelles technologies, dont les batteries solides prévues pour la fin de la décennie.