Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Samsung Galaxy S22 Ultra : un benchmark confronte l'Exynos 2200 au Snapdragon 8 Gen 1

Samsung va présenter sa nouvelle gamme de smartphones dans quelques jours. En réalité, on sait déjà tout ou presque de ces Galaxy S22 jusqu'en dans le SoC Samsung Exynos 2200 déjà présenté officiellement par la firme. Cette puce va avoir la responsabilité d'affronter le Snapdragon 8 Gen 1, fleuron de Qualcomm dans l'écosystème Android.

Comme à son habitude, Samsung devrait d'ailleurs proposer des Galaxy S22 avec Snapdragon et d'autres avec Exynos, selon les territoires. Avant même leur présentation, de petits malins ont fait tourner l'application Geekbench sur les deux types de modèles. Le cadre idéal pour les comparer.

Un résultat serré

On sait que le Samsung Galaxy S22 Ultra équipé du Snapdragon 8 Gen 1 porte le nom de modèle Samsung SM-S908B. De l'autre côté, le modèle avec Exynos 2200 porte la référence Samsung SM-S908U.

On peut voir que les résultats des deux smartphones sont très proches. Plus précisément, c’est l’Exynos 2200 qui fait un peu mieux sur le test à un seul cœur, avec 1226 points contre 1168 points, alors que le Snapdragon 8 Gen 1 l’emporte sur le match à plusieurs cœurs avec 3508 points contre 3462 pour l’Exynos.

Sur le test Geekbench, on est sur des résultats si proches que l’on peut se trouver dans la marge d’erreur. Il suffit d’un changement d’environnement au moment du test pour faire varier les résultats, recevoir une notification ou si Android vérifie une mise à jour en tache de fond pendant le processus de test, par exemple.

La différence de résultats entre le monocoeur et le multicœur peut s’expliquer par la gestion des différentes tâches par le processeur qui semble moins performante du côté de Samsung. C’est un élément qui peut aussi s’améliorer par une mise à jour des pilotes et du travail logiciel.

Quoi qu’il en soit, d’après ce test, il semblerait que les propriétaires d’Exynos ou de Snapdragon n’auront pas à être jaloux de leurs cousins. Mais il faudra attendre des tests plus complets pour réellement déterminer les performances et la consommation de chaque puce.