Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Conduite autonome : l'Autopilot de Tesla serait bien courtisé par la concurrence

Depuis mi-janvier, Tesla est sous le feu des projecteurs médiatiques. Entre la baisse tarifaire de la Model 3 et le restylage en profondeur des Tesla Model S et Tesla Model X, la firme d’outre-Atlantique est sur le pied de guerre pour optimiser sa gamme. Tesla met également les bouchées doubles sur la conduite autonome, pour, à l’avenir, commercialiser des voitures capables de se débrouiller sans conducteur.

Et à ce petit jeu là, la firme d’Elon Musk semble avoir une belle longueur d’avance sur la concurrence. Tant et si bien que des discussions préliminaires auraient déjà eu lieu avec d’autres constructeurs automobiles, dans l’optique de vendre (ou d’acheter, c’est selon) une licence Autopilot commercialisée par Tesla.

Des discussions préliminaires

D’après Electrek, c’est M. Musk lui-même qui a confirmé l’existence de tels échanges lors d’une conférence téléphonique qui a suivi la publication des résultats financiers du Q4 2020. Gare à la prudence cependant : ici, l’intéressé évoque l’Autopilot, un système disponible de série offrant des capacités de pilotage automatique somme toute basiques. En somme, la plupart des voitures modernes proposent les mêmes fonctionnalités.

Tesla Model S 2021

Mais on peut légitimement se demander si Elon Musk ne faisait pas référence au système FSD (Full Self-Driving), ou Capacité de conduite entièrement autonome sur le configurateur français, qui est facturé 7500 euros. En échange de quoi l’utilisateur a accès à des fonctionnalités beaucoup plus poussées qui apportent une véritable valeur ajoutée au véhicule.

Un retard assumé pour la concurrence ?

Toujours selon Electrek, le patron de SpaceX serait prêt à tendre la main aux autres fabricants, mais préférerait attendre encore un peu, du moins jusqu’à ce que son système épouse le 100 % autonome. Aucun nom d’entreprise n’a été révélé. Mais en ouvrant la voie aux négociations, les parties concernées admettent ouvertement leur retard vis-à-vis de Tesla sur ce domaine.

Précisons par ailleurs que sur son compte Twitter, Elon Musk avait déjà laissé entendre que Tesla pourrait accorder des licences Autopilot à d'autres constructeurs.

Un retard qui les pousserait alors à se tourner vers le géant californien en achetant une licence dédiée. Les principaux constructeurs ont tous les yeux rivés vers ce type de technologie, au travers de programmes avancés encore en cours de développement. À titre d’exemple, Volkswagen a investi massivement dans la start-up Argo, spécialiste du sujet, pour à l’avenir s’appuyer sur son savoir-faire.

https://www.frandroid.com/marques/tesla/678509_comment-fonctionne-lautopilot-de-tesla-et-quels-sont-ses-avantages