Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pourquoi Orange ne souhaite plus mutualiser son réseau 5G avec Free Mobile

Orange et Free discutaient depuis quelques semaines sur une potentielle mutualisation de leurs réseaux 5G afin de mieux couvrir les zones peu denses. Une bonne nouvelle, d’autant plus que SFR et Bouygues Telecom avaient déjà décidé d’un accord de mutualisation de leurs réseaux mobiles. Finalement, Stéphane Richard, le patron d’Orange, a décidé de ne pas continuer les discussions avec son homologue, évoquant une « divergence de stratégie de déploiement ».

Le problème de la « fausse 5G »

Pour justifier cette « divergence », Orange estime que les choix de déploiements des deux opérateurs dans la 5G sont incompatibles et que la qualité de ses réseaux reste une priorité. Pourquoi de tels propos ?

Nous avons listé les outils et cartes qui permettent de visualiser l’avancée du déploiement de la 5G en France. On constate ainsi qu’il existe 22 718 antennes 5G déclarées. Ce chiffre semble élevé, mais ils intègrent toutes les antennes 5G, y compris celles qui émettent en 3,5 GHz, mais aussi en 700 MHz et 2100 MHz.

Vous remarquerez donc une répartition inégale des antennes 5G des opérateurs. Free Mobile est le seul à émettre en 5G sur la bande 700 MHz, ce qui nécessite un smartphone compatible (B28 et n28). Les bandes 700 MHz et 2100 MHz n’offrent pas les performances vous obtiendrez avec la bande 3,5 GHz.

La bande des 3,5 GHz est la seule qui a été attribuée en exclusivité à la 5G. D’après nos premiers tests chez Orange, nous pouvons atteindre des débits de l’ordre de 700 Mb/s en débit descendant, et même dépasser 1 Gb/s en fonction des conditions de connexion.

Avec les bandes 700 et 2100 MHz, la 5G exploite ces bandes de fréquences en co-habitation avec la 4G. C’est d’ailleurs simple à déployer pour les opérateurs, il s’agit d’une mise à jour logicielle, ce qui explique les centaines d’antennes déjà activées. Le smartphone agrège la bande 5G et une ou plusieurs bandes 4G si celles-ci sont disponibles. Comme de nombreux lectrices et lecteurs ont pu le vérifier par eux-mêmes, les performances de cette 5G peuvent être décevante. On constate en effet bien souvent des débits équivalents à ceux de la 4G.

Théoriquement, cette co-habitation entre la 4G et la 5G ne permet pas de dépasser 15 à 20 % des débits que l’on observe habituellement en 4 G. Plus grave encore, la co-habitation des deux réseaux peut même impacter les débits des utilisateurs connectés exclusivement en 4G.

Une communication loin d'être claire

C’est en tout cas pour cette raison que vous entendez parler de « fausse » 5G et de « vraie » 5G. Orange a décidé de concentrer ses efforts sur le déploiement de la 5G en 3,5 GHz, plus coûteuse, mais bien plus performante, quand Free Mobile déploie un réseau 5G très rapidement sans garantir les performances promises par cette nouvelle génération de réseau sans fil.

Cette communication globale sur le déploiement de la 5G sans différencier les deux réseaux 5G est certainement la principale critique d'Orange. C'est une des recommandations de l’Arcep, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes, qui demande aux opérateurs mobiles de fournir aux consommateurs des informations claires.

De son côté, Xavier Niel déplore, lors d’un échange avec l’AFEJ (l’association des journalistes économiques et financiers), la différence de culture entre les deux entreprises : « En face de nous, on avait une société qui ne tranchait pas, qui n’avançait pas. À un moment, nous nous sommes dit, ça va prendre trois ans ».

Quels sont les meilleurs forfaits 5G ?

Retrouvez notre comparateur des meilleurs forfaits 5G, il vous permet de classer les forfaits en fonction de vos usages et besoins.