Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

MediaTek Dimensity 9000 vs Snapdragon 8 Gen 1 : qui est le plus fort ?

Pour la première fois de son histoire, MediaTek semble présenter une puce digne de figurer dans un smartphone haut de gamme et capable de tenir la dragée haute au dernier SoC premium de Qualcomm, le Snapdragon 8 Gen 1.

Mais si le Dimensity 9000 a été présenté comme le SoC de tous les superlatifs, prompt sur le papier à battre Qualcomm, notamment sur sa vitesse de calcul pure et le débit de son ISP, on ne sait pas vraiment si tout cela va se retrouver dans nos téléphones. Rappelons qu’à l’instar de ce qui se pratique dans le monde du jeu vidéo, ce n’est pas le nombre de téraflops qui détermine la capacité d’une console ou d’une carte graphique.

Premiers benchmarks, premières conclusions

Une autre méthode (imparfaite) avant la sortie des SoC sur le marché peut être de lancer des benchmarks, des logiciels de test dédiés, sur des « appareils de référence » équipés des nouveaux SoC.

Si nous avions pu le faire sur un appareil équipé d’un Snapdragon 8 Gen 1, la réciproque n’était pas encore vraie pour MediaTek. La firme a communiqué (via Gizbot) une première flopée de benchmarks, ce qui nous permet de comparer un peu les deux mastodontes.

Commençons par Antutu 9, sur lequel nous lançons tous les smartphones testés par la rédaction. Sans surprise, le Dimensity 9000 dépasse de très loin le Snapdragon 888 des meilleurs modèles de 2021. Mais il fait de plus quasiment jeu égal avec le Snapdragon 8 Gen 1.

Sur le score global, le Dimensity 9000 obtient un nombre légèrement inférieur au Snapdragon 8 Gen 1, avec 1 017 488 contre 1 027 345. Si on regarde dans le détail, il dépasse pourtant son rival sur toutes les catégories, sauf le GPU (la puissance graphique en somme) où il est largement dépassé.

Assez logiquement, on retrouve cette légère avance sur le benchmark graphique de GFXBench, Aztec, où le Dimensity 9000 affiche 43 FPS contre 49 chez Qualcomm. Au passage, les deux champions d’Android sont battus sur ce point par l’iPhone 13 Pro Max et son A15 Bionic.

Derrière au GPU, devant au CPU

En revanche, sur le CPU notamment, les résultats affichés sur Antutu 9 laissent présager d’un avantage pour le Dimensity 9000. C’est ce qu’on retrouve sur Geekbench qui mesure les performances de ce composant spécifiquement.

En effet, le Dimensity 9000 est légèrement devant sur les tâches monocœur avec 1273 contre 1225 pour le Snapdragon 8 Gen 1. En multicœur, il possède une avance beaucoup plus franche avec 4324 contre 3767 pour le Snapdragon.

Alors, que conclure de ces différents benchmarks ? On peut d’ores et déjà penser que la puce Snapdragon a un avantage sur le GPU et que celle de MediaTek est devant sur le CPU. En revanche, pour tirer des conclusions définitives, il faudra attendre de voir quelles améliorations et optimisations trouveront les constructeurs lorsqu’ils intégreront ces nouvelles puces dans leurs prochains smartphones.