Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test des JBL Live Pro Plus : réduction de bruit au poil... mais son déconcertant

Les écouteurs True Wireless JBL Live Pro+ TWS cochent a priori toutes les cases : une réduction de bruit active, une autonomie séduisante de 7h par charge, une app’ mobile bien ficelée, un prix raisonnable et… un nom célèbre. JBL n’est effectivement pas le premier venu, le fabricant américain jouit d’une aura incomparable dans l’univers de la sonorisation (concerts, cinémas) et de la hi-fi. Depuis quelques années, son nom est même associé à des enceintes portables à succès : JBL Charge 5, JBL Pulse et JBL Boombox en tête. Si ces dernières ont conquis un large public, c’est en raison notamment de leur son puissant et bien caractéristique, que la marque appelle la « signature JBL ».

Fiche technique des JBL Live Pro Plus

Ce test a été réalisé avec des écouteurs prêtés par JBL.

Conception soignée et port agréable

Les écouteurs JBL Live Pro+ TWS se présentent sous la forme de coques ovales flanquées d’une tige tactile. De type intra-auriculaire, ces écouteurs s’insèrent dans le conduit auditif. Ce n’est toutefois pas de cette seule manière qu’ils s’arriment à l’oreille, puisque les coques sont conçues pour se loger dans le creux du pavillon auriculaire. Ce système fonctionne très bien et les écouteurs une fois en place dans l'oreille ne bougent plus, même lorsqu'on se déplace rapidement. Nous n'avons eu à déplorer aucun glissement, ni gêne pendant nos tests et encore moins d'inconfort, même après plusieurs heures d'écoute. De plus, les écouteurs prenant à peu près toujours la même position dans le conduit auditif, leur signature sonore ne varie pas.

Chaque écouteur intègre un transducteur dynamique de 11 mm de diamètre, une taille peu courante dans des écouteurs sans fil - c’est plus souvent 6 mm - en raison du manque de place dû à l’intégration d’un ampli et d’une batterie dans chaque écouteur. L’intérêt de grands transducteurs est d’atteindre un volume sonore supérieur avec moins de distorsion et de tassement dynamique, notamment dans les basses fréquences, car la membrane se déplace moins.

Chaque écouteur JBL Live Pro+ TWS est équipé d’un amplificateur et d’une batterie de 55 mAh, censée lui offrir une autonomie comprise entre 6 et 7 heures, selon l’emploi ou non de la réduction de bruit active. Cette dernière fonctionne par le biais de quatre microphones, également utilisés pour diffuser à l’auditeur les bruits environnants (mode ambiant), ainsi que pour les appels vocaux mains libres. Le contrôleur Bluetooth 5.0, logé dans l’écouteur droit, est compatible avec les codecs audio SBC et AAC.

JBL fournit un boîtier de rangement avec batterie intégrée, qui offre trois cycles de charge des écouteurs. L’autonomie cumulée peut donc atteindre 28 h. Ce boîtier est compact et aimanté pour sécuriser le placement des écouteurs. Il lui faut 5 minutes de charge pour offrir 1 heure d’autonomie aux écouteurs déchargés, ou bien 2 heures environ pour une charge complète. Lorsque la charge est terminée, les LED clignotantes en façade s'éteignent. Notez que le boîtier peut être rechargé avec le câble USB-C fourni, ou bien par induction (charge Qi). Dans ce dernier cas, il faudra faire l’acquisition d’un chargeur compatible.

Enfin, les écouteurs JBL Live Pro+ TWS sont certifiés IPX4 et résistent à la transpiration ainsi qu’aux projections d’eau. En revanche, ils ne doivent être plongés dans l’eau en aucun cas.

Une app très complète

JBL propose de télécharger l’application JBL Headphones pour paramétrer ses écouteurs. Celle-ci est agréable à utiliser. L’écran principal donne accès aux trois modes de réduction de bruit active, aux deux modes d’écoute ambiante, à un égaliseur à 10 bandes, ainsi qu’à un mode de réduction de la latence Bluetooth. Ce dernier n’est véritablement utile que pour réduire le retard audio lorsqu’on joue, car pour les vidéos, la synchronisation est corrigée par l’OS du smartphone.

Dans les paramètres avancés, il est permis d’attribuer des fonctions aux commandes tactiles de chaque écouteur : lecture, son ambiant, volume ou assistant vocal. Enfin, la désactivation des commandes tactiles est possible.

Quelques bugs à corriger

À l’usage, les écouteurs JBL Live Pro+ TWS ne nous ont pas convaincus. Tout d’abord, leur préhension implique souvent de placer les doigts sur les commandes tactiles de la tige, avec le lot de commandes involontaires qu’on imagine. Il n’est donc pas rare d’activer le mode de réduction de bruit, ou bien l’écoute ambiante si ces modes ont été paramétrés dans l’app. Pour ne rien arranger, aucun message vocal n’est diffusé, tant et si bien qu’on ne sait pas vraiment dans quel mode les écouteurs se trouvent sauf à ouvrir l’application sur son smartphone. À plusieurs reprises, la sortie de veille s’est avérée problématique, le mode ambiant s’activant tout seul et sur un unique écouteur. Autre écueil, les écouteurs ont parfois refusé de se reconnecter à notre smartphone. Les replacer dans leur boîtier résout toutefois rapidement ce problème.

Plus ennuyeux, la balance stéréo est fluctuante, le son circulant parfois de gauche à droite, puis inversement. Au bout de quelques minutes, une microcoupure se produit - sans doute une réinitialisation de la liaison radio - et la bonne balance est alors rétablie. Autre hic, l’égaliseur prometteur avec ses douze fréquences ajustables n’est pas du tout pratique : certains points disparaissant lorsqu’on les rapproche trop les uns des autres. Difficile dans ces conditions d’ajuster la courbe tonale.

Quant à la qualité des appels vocaux, nous avons été convenablement entendus sur Skype ou WhatsApp, mais moins bien sur les réseaux mobiles, avec parfois de l’écho.

Une isolation agréable

Les écouteurs JBL Live Pro+ TWS proposent trois modes de réduction de bruit active : quotidien, voyage et actif. Les modes quotidien et actif ont un impact assez similaire sur les bruits graves, le second les supprimant plus efficacement encore. Le mode actif intervient quant à lui à la fois sur les sons environnants graves et, dans une moindre mesure, médiums. Ces trois modes sont très convaincants et apportent un réel confort à l’utilisateur. En revanche, l’impact de chaque mode sur la musicalité des écouteurs est perceptible, avec une mise en retrait des fréquences médiums pour les deux premiers, et un renforcement des fréquences basses (haut-grave) pour le troisième. La restitution s’en trouve donc dénaturée. Quoi qu'il en soit, la réduction de bruit active est très satisfaisante.

Le mode ambiant, qui permet d’entendre ce qui se passe autour de soi grâce aux microphones des écouteurs, offre deux modes. Le premier dit Ambiant Aware mixe donc les bruits environnants à la musique, sans en diminuer le volume. Par conséquent, on peut entendre une voiture s’approcher, mais pas distinctement un interlocuteur. Pour cela, c’est le mode Talk Thru qu’il faut utiliser et la musique est alors mise en sourdine.

Impressions d’écoutes

Nous avons écouté Spotify et nos fichiers FLAC de référence, parmi lesquels des musiques pop, rap, techno, jazz ou rock. Bref, un peu de tout, sans oublier le visionnage de quelques extraits de films sur Plex et Netflix. Un smartphone Android et un MacBook Air ont été utilisés, avec tous les codecs Bluetooth supportés par les JBL Live Pro + TWS : le SBC et l'AAC.

Nous avons été déçus : l’expertise de JBL ne se retrouve pas dans les transducteurs qui équipent ces écouteurs JBL Live Pro+ TWS. Tout d’abord, ceux-ci pâtissent de colorations de membranes (distorsions mécaniques) qui entachent la restitution des fréquences médiums et aiguës, avec à la clé des timbres dénaturés. Le phénomène est particulièrement marqué dans les hautes fréquences, ce qui rend les percussions acides et afflige les voix féminines de sifflantes et d’une tessiture artificielle. Les voix masculines sont mieux loties, mais manquent de coffre et de définition.

C’est dommage, car la signature sonore voulue par JBL ne manque pas d’intérêt, avec une courbe clairement physiologique : registre grave en avant, médium en retrait, aigu en avant. Sur le papier ce type de courbe offre une écoute équilibrée à très fort volume. En pratique, les rugosités décrites plus haut sont accentuées à mesure qu’on écoute plus fort, avec à la clé une fatigue auditive excessive.

La scène sonore, quant à elle, manque de précision et d’aération. La stéréo n’est pas bien large et, surtout, la profondeur est trop limitée. L’approximation du positionnement des éléments sonores, conjuguée au manque d’espace entre les différents plans, rend l’espace sonore inconfortable. Enfin, lorsque la réduction de bruit est activée, les écouteurs JBL Live Pro + TWS perdent une bonne partie de leur punch dans le grave et compriment un peu plus leur restitution.

Autonomie exemplaire

L’autonomie annoncée est respectée, puisque les écouteurs ont rendu les armes après 6h50 minutes, en alternant les phases d’écoute avec et sans réduction de bruit active. Étant donné que les JBL Live Pro + TWS ne sont pas avares de basses fréquences et que cela réclame pas mal de courant, c’est une belle performance.

Prix et disponibilité des JBL Live Pro+ TWS

Les écouteurs JBL Live Pro+ TWS sont disponibles depuis le 1er avril dernier. Ils sont disponibles en quatre coloris : noir, blanc, rose et beige, au prix de 179 euros.