Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Realme GT 2 : un smartphone qui convainc en toute sobriété

En plus de son GT 2 Pro lancé en début d'année, Realme a également lancé un nouveau smartphone plus accessible, le Realme GT 2. Celui-ci ne néglige cependant ni le design ni les performances et peut s'appuyer sur un aspect similaire à celui de son grand frère ainsi que sur des performances dignes d'un smartphone premium de l'an dernier. Voici le test du Realme GT 2.

Fiche technique

Ce test a été réalisé à l'aide d'un smartphone prêté par Realme

Design

Sur de nombreux éléments, le Realme GT 2 reprend les mêmes caractéristiques que son grand frère. C'est pourquoi, au long de ce test, nous vous inviterons régulièrement à consulter le test complet du Realme GT 2 Pro pour en savoir plus.

C'est bien évidemment le cas du design du Realme GT 2. Il faut dire que, comme pour le smartphone plus haut de gamme, le téléphone a été conçu en partenariat avec le designer japonais Naoto Fukasawa. On va donc retrouver un design très similaire, quoique légèrement plus compact.

Alors que le Realme GT 2 Pro affichait des dimensions de 74,7 x 163 x 8,18 mm, le Realme GT 2 affiche un peu plus d'embonpoint avec un format de 162,9 x 75,8 x 8,6 mm. Cela se traduit également par un poids un peu plus élevé qui frise les 200 grammes -- 199,8 grammes en version noire, 194,5 grammes en version blanche ou verte.

Reste que, dans l'ensemble, on est sur les mêmes marqueurs que le Realme GT 2 Pro. Le Realme GT 2 profite ainsi d'un dos en plastique texturé qui assure une bonne préhension du smartphone une fois en main. On va également retrouver un module photo positionné en haut à gauche avec trois appareils et, sur la droite, le logo de Realme ainsi que la signature du designer.

Pour les boutons et la connectique, le smartphone fait dans le très classique avec deux touches de volume sur la gauche, un bouton de mise en veille à droite et la prise USB-C sur la tranche inférieure, aux côtés du tiroir pour double carte nano-SIM. Signalons que Realme n'a prévu aucun emplacement pour carte microSD afin d'étendre le stockage du smartphone.

En façade, le constructeur a intégré un écran plat avec un poinçon dans l'angle supérieur gauche, tandis que le lecteur d'empreintes digitales est positionné dans l'écran. Une fois encore, du très classique.

La prise en main du smartphone se fait plutôt facilement à une main même si, compte tenu de ses dimensions et de son poids, il sera plus simple à utiliser à deux mains. Signalons également que le Realme GT 2 n'est pas certifié pour son étanchéité. Mieux vaudra donc éviter de l'immerger.

Écran

Pour l'écran de son Realme GT 2, le constructeur chinois a utilisé une dalle Amoled 120 Hz d'une diagonale de 6,62 pouces et d'une définition de 2400 x 1080 pixels. On a donc droit à une définition inférieure aux 3216 x 1440 pixels du Realme GT 2 Pro ainsi qu'à un ratio de 20:9. Du côté de la résolution, rien à redire cependant, puisque le smartphone propose une densité d'affichage de 398 pixels par pouce (ppp). C'est largement suffisant pour pouvoir profiter de son écran confortablement à une distance d'une trentaine de centimètres sans distinguer chaque pixel individuellement.

Qui dit dalle Oled dit contrastes infinis. L'écran du Realme GT 2 souffre cependant de quelques soucis lorsqu'on penche légèrement le smartphone, avec une tendance à se teindre lorsqu'on ne le regarde pas directement en face. Néanmoins, le smartphone s'en sort particulièrement bien grâce à son écran fluide avec un taux de rafraîchissement de 120 Hz. De quoi vous permettre de faire défiler avec fluidité les pages Web, les publications sur Twitter ou les photos sur Instagram.

Si la densité d'affichage, sa fluidité et ses contrastes sont de bonne facture, on peut cependant regretter un écran qui semble tirer un peu trop vers le bleu. Un défaut que l'on retrouve sur de nombreux smartphones et qui se vérifie avec nos mesures.

À l'aide d'une sonde et du logiciel Calman Ultimate de Portrait Displays, nous avons en effet pu mesurer, avec le mode vif et la température de l'écran par défaut, une température à 7414 K. C'est bien trop élevé alors qu'on aimerait s'approcher au mieux des 6500 K de la lumière blanche du soleil. Avec ces mêmes paramètres, l'espace colorimétrique DCI-P3 est cependant couvert à 106 % et le sRGB à 158 %.

Autant dire que l’écran est capable d’afficher même les couleurs les plus vives. Le delta E est lui aussi très correct, mesuré à 3,35 sur l’espace DCI-P3. On considère généralement qu’en dessous d’un delta E de 3, il est compliqué pour l’œil humain de voir les différences entre deux couleurs.

Pour régler le souci de balance des blancs, nous avons conservé le mode vif mais basculé le curseur de température sur le réglage le plus chaud possible. Ainsi, nous sommes parvenus à une température de 6573 K bien plus proche du niveau recherché. En revanche, la fidélité en a pris un coup puisque le delta E sur l'espace DCI-P3 est alors passé à 4,96. Fidélité des couleurs ou bonne balance des blancs, il vous faudra donc choisir.

Logiciel

Pour le logiciel, le Realme GT 2 est fourni avec Android 12 en sortie de boîte et l'interface Realme UI 3.0. Pour rappel, il s'agit d'une interface similaire quasiment en tous points à ce que propose Oppo avec ColorOS.

L'interface étant identique à celle du Realme GT 2 Pro, nous vous incitons donc à découvrir notre test du smartphone pour en savoir plus.

On peut cependant signaler quelques points spécifiques au Realme GT 2. Le smartphone est ainsi compatible avec les DRM Widevine de Google au niveau L1. Il permet donc de profiter des films et séries Netflix en HD.

Le smartphone permet par ailleurs  un déverrouillage de l'écran en passant aussi bien par la reconnaissance faciale -- en simple 2D grâce à la caméra selfie -- ou grâce au lecteur d'empreintes digitales. Intégré en bas de l'écran, celui-ci aurait gagné à être positionné un peu plus haut pour éviter de se tordre le pouce. Il s'avère cependant à la fois rapide et efficace.

Photo

Sur le Realme GT 2, on retrouve un module photo arrière semblable à celui du Realme GT 2 Pro avec trois appareils photo :

Concrètement, si on retrouve la même formule que sur le Realme GT 2 Pro, avec le même appareil photo principal, Realme n'a pas repris le même module ultra grand-angle et a intégré un capteur macro différent. Pour rappel, le module ultra grand-angle du Realme GT 2 Pro permettait des prises de vue en fisheye tandis que l'appareil macro permettait de prendre des détails minuscules avant un facteur de grossissement de x40.

Ici, on se retrouve face à une formule bien plus classique, avec un simple ultra grand-angle doté d'un champ de vision de 119° et un module macro classique. Dommage, comme souvent, que Realme ait privilégié l'ajout d'un module dédié à la macro au détriment d'un véritable téléobjectif quand on sait que des modules ultra grand-angle peuvent être utilisés pour la macro chez certains constructeurs. En l'état, il faudra donc se contenter du zoom hybride x2 avec des clichés de 12,5 mégapixels pour s'approcher un peu plus du sujet avec un équivalent 47 mm.

Plage focale

Pour tester la plage focale du Realme GT 2 et la qualité du zoom, j'ai pris plusieurs photos de scène identiques, à chaque fois en ultra grand-angle, en grand-angle puis avec le zoom x2.

Le smartphone parvient à proposer des clichés sans aberrations chromatiques pour les prises de vue à contrejour comme sur la première série. Dans une scène particulièrement complexe comme l'arbre en contre-plongée, avec beaucoup de détails et d'informations lumineuses, il s'en sort plutôt correctement.

En revanche, on ne peut pas en dire de même pour la cohérence des couleurs. En passant sur le zoom x2 -- alors même qu'il s'agit du même appareil que pour le grand-angle -- le Realme GT 2 va avoir tendance à augmenter l'exposition de la scène et à perdre en contraste. Dans l'ensemble, le zoom s'avère tout de même efficace pour prendre des clichés à une distance raisonnable. Dommage néanmoins qu'il s'agisse seulement d'un zoom x2 numérique. Au-delà, on va nécessairement perdre en détail.

Sur la quatrième série, on pourra également noter une tendance à un mode HDR un peu trop survitaminé. Un défaut que l'on retrouvait déjà sur le Realme GT 2 Pro et qui se traduit par des teintes et des valeurs de lumières toutes médianes. On perd beaucoup en contraste, comme s'il n'existait plus de blanc ni de noir, mais que tout était gris. Dommage.

Mode nuit

Le Realme GT 2 est équipé d'un mode automatique avec reconnaissance de scène. Ce mode ne peut pas être désactivé et va donc automatiquement ajuster la prise de vue si vous shootez en basse luminosité. Néanmoins, on peut aller un peu plus loin avec le mode nuit dédié. Sur les photos suivantes, j'ai pris trois photos avec les différentes focales en mode automatique, puis en mode nuit.

La dernière photo permet quant à elle de comparer les deux modes.

Concrètement, il y a finalement assez peu de différences entre le mode classique et le mode nuit. Cependant, le mode dédié va accentuer les défauts déjà notés sur le HDR avec des clichés qui vont avoir tendance à réduire fortement le contraste. C'est particulièrement visible sur les photos de la statue qui perd en contraste avec le mode nuit.

Selfie

Pour les selfies, Realme a intégré un appareil photo de 16 mégapixels dans le poinçon en haut à gauche de l'écran. Il s'agit d'un capteur Sony IMX471 associé à un objectif ouvrant à f/2,5. Sur les photos suivantes, j'ai pris le même cliché en mode automatique, puis en mode portrait.

Malheureusement, les selfies vont avoir du mal à gérer le mode HDR. C'était déjà le cas sur le Realme GT 2 Pro. Paradoxalement, le HDR est encore moins bien géré lorsqu'on bascule en mode portrait.

Dans un cadre plus classique, le smartphone parvient cependant bien à mettre en valeur le visage en le détourant convenablement à l'exception de quelques mèches rebelles.

Performances

Si le Realme GT 2 Pro est équipé d'une puce Snapdragon 8 Gen 1 récente, le Realme GT 2 classique est quant à lui doté d'un processeur haut de gamme de l'année dernière, le Snapdragon 888 de Qualcomm. De quoi lui permettre tout de même, sur le papier, des profiter de performances particulièrement élevées.

À ses côtés, on va retrouver 8 ou 12 Go de RAM LPDDR5 selon les versions ainsi que 128 ou 256 Go de stockage UGS 3.1. Comme on l'a déjà noté, le stockage ne peut cependant pas être étendu par carte mciroSD.

À l'usage, j'ai pu utiliser confortablement mes applications, profiter d'une navigation fluide avec le smartphone malgré un taux de rafraîchissement constant de l'écran à 120 Hz. Le Realme GT 2 a également su très bien gérer les jeux mobiles et, durant mes semaines de test, je n'ai souffert d'aucun ralentissement.

Pour comparer ses performances à d'autres modèles, j'ai lancé une série de benchmarks sur le Realme GT 2 et comparé ses résultats à ceux du Realme GT 2 Pro, mais aussi à d'autres smartphones sur le même positionnement tarifaire : le Google Pixel 6, le Xiaomi 11T Pro et le OnePlus 9.

Nous avons affaire ici à un smartphone aux performances plus que correctes, devancé surtout par son grand frère, le Realme GT 2 Pro, équipé d'une puce plus puissante. Sans surprise, le Realme GT 2 fait jeu égal avec les Xiaomi 11T Pro et OnePlus 9, dotés de la même puce, et parvient même à devancer le Google Pixel 6 sur la plupart des tests. On a donc bel et bien droit à un smartphone aux performances solides pour son niveau de prix.

Batterie

Le Realme GT 2 est équipé d'une batterie composée de deux accumulateurs de 2500 mAh pour un total de 5000 mAh.

À l'usage, je n'ai jamais été désagréablement surpris par l'autonomie du smartphone malgré plusieurs semaines d'utilisation. Le smartphone a réussi à tenir facilement la journée avec, dans le pire des cas, une fin de soirée à 20 % de batterie. En étant optimiste, on peut donc viser les deux jours d'utilisation si vous avez un usage somme toute modéré de votre smartphone.

Avec notre test personnalisé ViSer, qui simule une utilisation mixte du smartphone et que l'on reproduit pour chacun des tests, le Realme GT 2 a pu fonctionner pendant 13 heures et 8 minutes avant de passer de 100 à 10 % de batterie. Il s'agit là d'un résultat dans la moyenne haute des smartphones testés en 2022. À titre de comparaison, le Realme GT 2 parvenait quant à lui à 10 heures et 54 minutes. Il faut dire que, si le smartphone est doté de la même capacité de batterie, son écran 1440p et sa puce Snapdragon 8 Gen 1 sont plus gourmandes en ressources.

Pour la recharge, Realme fournit un adaptateur secteur de 65 W (10 V, 6,5 A) dans la boîte de son GT 2. De quoi permettre au smartphone de passer de 10 à 100 % de batterie en 31 minutes d'après mes mesures.

Le smartphone n'est cependant pas compatible avec la charge sans fil Qi par induction ni avec la charge sans fil inversée.

Réseaux et communications

Le Realme GT 2 est compatible avec l'ensemble des bandes 4G disponibles en France (B1, B3, B7, B20 et B28). Il est également compatible avec les bandes de fréquence 5G n1, n3, n7, n20, n28 et n78 déjà déployées en France. Le smartphone n'est cependant pas compatible avec la bande n256 de 26 GHz qui sera utilisé dans un second temps pour le déploiement de la 5G millimétrique.

Le Realme GT 2 est doté de deux emplacements pour cartes microSD et peut donc être connecté à deux lignes téléphoniques.

Bien évidemment, le Realme GT 2 est doté d'une fonction de réduction du bruit durant les appels vocaux. La qualité des microphones est de bonne facture et parviendra sans peine à vous faire entendre de votre interlocuteur, même dans un lieu bruyant. Au cours de mon test, j'ai ainsi eu l'occasion d'appeler une collègue depuis une place parisienne au trafic dense.

Elle m'a indiqué ne pas entendre les voitures passer alors que j'étais au bord du passage piéton. En revanche, les moteurs de moto ou de scooter, tout comme les sirènes du SAMU restaient bien audibles. Le Realme GT 2 s'en tire également correctement pour filtrer les rafales de vent, même si mon interlocutrice parvenait à les deviner.

Du côté des autres normes sans fil, le smartphone est compatible avec le Wi-Fi 6 et le Bluetooth 5.2 (avec support des codecs audio SBC, AAC, aptX, aptX HD et LDAC). Notons également la compatibilité NFC et le support des systèmes de géolocalisation GPS, Glonass, Galileo, Beidou et QZSS.

Prix et date de sortie

Le Realme GT 2 est proposé en trois coloris, blanc, vert ou noir. Il est disponible depuis le 11 mars 2022 au tarif de 550 euros.