Test du Xiaomi 11T Pro : le Speedy Gonzales de la recharge

Smartphones • 2021

 

Le Xiaomi 11T Pro sort les muscles et s’attaque au segment tarifaire des smartphones à 600 euros et plus. Pour l’occasion, le constructeur chinois a sorti le grand jeu avec une charge ultra rapide de 120 W, entre autres. Que vaut ce téléphone au quotidien ? Réponse ici.

Xiaomi a profité du mois de septembre pour renouveler ses références haut de gamme. Pour cette énième fournée de smartphones Xiaomi comportant les 11T et 11T Pro, l’accent a été mis sur des caractéristiques haut de gamme à un prix le plus contenu possible : aux alentours de 650 euros pour la version Pro.

Cet appareil vient se frotter à de redoutables soldats que sont les iPhone 12 mini (689 euros), Google Pixel 5 (629 euros à sa sortie), OnePlus 9 (719 euros) et Asus Zenfone 8 (699 euros). A-t-il les armes nécessaires pour tenir la ligne de front et s’approprier le titre de lieutenant de son segment. Ce test est là pour y répondre.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Xiaomi 11T ProFiche technique

Modèle Xiaomi 11T Pro
Version de l'OS Android 11
Interface constructeur MIUI
Taille d'écran 6.67 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 395 ppp
Technologie AMOLED
SoC Snapdragon 888
Puce Graphique (GPU) Adreno 660
Mémoire vive (RAM) 8 Go, 12 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 108 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 5 Mpx
Appareil photo (frontal) 16 Mpx
Enregistrement vidéo 8K@30 fps
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.2
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 5000 mAh
Dimensions 76,9 x 164,1 x 8,8 mm
Poids 204 grammes
Couleurs Blanc, Bleu
Prix 669 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un téléphone prêté par Xiaomi.

Xiaomi 11T ProDesign

En matière de design, le Xiaomi 11T Pro ne réinvente pas la roue et opte pour une formule somme toute classique : écran plat, fines bordures homogènes, bords suffisamment arrondis pour ne pas martyriser le creux de votre main, poinçon central pour accueillir la caméra avant et un module photo arrière rectangulaire. Du classique.

Ce module a d’ailleurs tendance à rendre le téléphone légèrement bancal lorsque posé à plat. J’en ai vécu l’expérience au moment de le configurer. La façade arrière est également capricieuse lorsqu’il s’agit de dissimuler les traces de doigts : vos empreintes sont rapidement visibles. Quelques amas de poussières peuvent aussi s’inviter à la fête.

Si sa prise en main est globalement bonne, il convient de pointer du doigt son gabarit bien charpenté : 8,8 mm d’épaisseur et 204 grammes sur la balance. Le Xiaomi 11T Pro n’est certes pas le plus lourd, mais il n’est clairement pas le plus léger non plus. En main, cela se ressent. En le manipulant avec de petites mains, l’embonpoint se ressent aussi.

La présence d’un capteur d’empreintes digitales sous le bouton d’alimentation pourrait aussi contrarier : dans cette gamme de prix là, on s’attend plutôt à un système directement intégré sous l’écran — c’est le cas des OnePlus 9 et Asus Zenfone 8 –, et non sur le côté. Ce détail ergonomique appartient généralement à des appareils moins onéreux.

Le Xiaomi 11T Pro redresse la barre grâce à son écran avant équipé d’un Gorilla Glass Victus, protection dernier cri de Corning contre les rayures et les chutes. Le double haut-parleur laisse aussi présager une puissance sonore intéressante, que nous évoquons plus tard dans le test. Beau point attribué aux finitions, très correctes dans l’ensemble.

Le dos du téléphone partage le même état d’esprit du Poco F3 : comprenez par là qu’il fait office de véritable miroir. Mine de rien, cela peut toujours servir à des moments incongrus.

La tranche inférieure ouvre ses portes à l’emplacement pour une Dual SIM, mais pas de carte MicroSD pour étendre le stockage. Rien qui ne sorte de l’ordinaire. Sur la tranche droite, l’accès aux boutons de volume n’est pas toujours facile pour les petits doigts. Exit aussi la prise jack.

Xiaomi nous a par ailleurs indiqué qu’aucune certification IP n’était au menu, mais que son 11T Pro résistait aux éclaboussures.

Xiaomi 11T ProÉcran

L’écran du Xiaomi 11T Pro repose sur un socle technique appétissant : technologie OLED (et donc contrastes infinis), FHD+ (2400 x 1080), ratio classique de 20:9 et une belle diagonale de 6,67 pouces. Cela a comme conséquence d’agrandir sa taille globale, mais apporte en échange un beau confort de lecture et de visionnage.

Pour aller plus loin, nous nous sommes armés de notre sonde et du logiciel Calman Ultimate de Portrait Displays afin de relever des mesures plus précises. Malheureusement, les espaces colorimétriques sRGB et DCI-P3, ainsi que le Delta E moyen qui mesure la fidélité des couleurs, n’ont pas pu être calculés. Pour des raisons énigmatiques.

Nous avons cependant été aptes à quantifier la température de l’écran : 7503 K avec le mode saturé, soit des tons qui tirent légèrement vers le bleu. En mode normal, le score de 6483 K s’approche de la moyenne idéale de 6500 K. Vous avez ici affaire à un bon équilibre. On vous conseille tout de même d’utiliser le mode Intense, qui ajuste les couleurs selon le contenu affiché.

Le Xiaomi 11T Pro est également un bon compagnon en matière de visibilité : sa luminosité maximale de 763 cd/m2 se situe légèrement au-dessus de la moyenne des écrans OLED. Dehors avec du soleil, vous ne rencontrerez pas spécialement de problème à consulter un message ou regarder un itinéraire sur Google Maps.

Last but not least : le taux de rafraîchissement adaptatif de 120 Hz. Cette fréquence garantit une extrême fluidité lorsque vos sessions de navigation le requièrent. L’aspect « adaptatif » revêt une importance extrême : si vous lisez un article sur Frandroid, à tout hasard, le taux chutera automatiquement puisque votre page reste plus ou moins statique.

Cela a pour conséquence de mieux préserver votre autonomie. Xiaomi nomme cette technologie « AdaptiveSync », qui est en quelque sorte le pendant du ProMotion d’Apple. Ou plutôt le contraire, puisque le 120 Hz adaptatif est monnaie courante sur les téléphones haut de gamme depuis quelque temps déjà.

Xiaomi 11T ProLogiciel

MIUI (version 12.5) est une interface logicielle qui a été testée en long et en large par Frandroid. Elle conserve ici ses qualités, mais aussi ses petits défauts : il s’agit bien entendu de l’antivirus automatique qui s’active après avoir téléchargé une application, toujours aussi irritant. Vous pouvez heureusement le désactiver.

L’intitulé de certains sous-paramètres est toujours tronqué, ce qui biaise leur compréhension. Pour les néophytes, l’ergonomie des paramètres pourrait paraître un poil fouillis. Même si dans l’ensemble, le degré de personnalisation atteint un joli niveau afin de customiser son interface selon ses préférences.

La quantité de bloatwares — ces applications préinstallées — que l’on découvre au premier démarrage est toujours aussi agaçante. Parmi eux, citons Boutique Amazon, TikTok, WPS Office, Amazon Music, Agoda, Trip.com, eBay, AliExpress, Booking.com, Mi Community, Mi Video ou encore Opera. C’est bien trop pour un smartphone de cet acabit.

Comme sur le Xiaomi Mi 11, quelques anomalies relatives au thème sombre vous accompagnent au quotidien. Sur Messenger par exemple, la barre de recherche et son fond se parent de blanc. C’est du petit détail, mais du détail qui compte à plus de 600 euros.

Le centre de Contrôles inspiré de la marque à la pomme est toujours aussi utile et agréable à utiliser : swipez du haut vers le bas depuis la droite de votre écran, et vous aurez accès à une mosaïque de grandes tuiles rectangulaires et rondes. En dessous apparaît toute votre domotique pour éteindre son ampoule connectée en un clic, par exemple.

Swipez du haut vers le bas depuis la gauche de l’écran, et vous tomberez sur votre panneau de notifications. On apprécie toujours autant les animations d’icônes d’applications, le mode sombre, l’enregistreur d’écran, l’assistant tactile ou encore le mode always-on, pour ne citer que ces options.

Nous n’avons aucun reproche à faire au capteur d’empreinte digitale, qui réagit avec rapidité et fluidité. Autre bonne nouvelle : sa compatibilité avec le DRM Widevine de niveau L1 (le niveau de sécurité le plus élevé), qui vous donne accès aux contenus HD sur les plateformes SVOD comme Netflix ou Disney+.

Côté mise à jour de sécurité, la dernière en date date justement du 1er août 2021. La marque chinoise promet trois mises à jour majeures d’Android et quatre ans de mise à jour de sécurité.

Xiaomi 11T ProAudio

Xiaomi veut vous apporter une ambiance sonore digne de ce nom. Pour cela, deux grilles de haut-parleurs ont été installées, l’une sur la tranche inférieure, l’autre supérieure. Cette configuration offre un chouette son stéréo qui fait forcément la différence pendant le visionnage d’une vidéo YouTube ou d’une série Netflix.

Ses haut-parleurs compatibles Dolby Atmos ont été conçus en collaboration avec le spécialiste du son Harman Kardon. Première remarque : la puissance sonore du système se fait de suite remarquer lorsque le volume est poussé à son paroxysme. Si vous le souhaitez, le téléphone peut faire office d’enceinte d’appoint en petit comité.

Deuxième remarque : le manque de basse se fait facilement entendre, lorsque les médiums (les voix en l’occurrence) ressortent honorablement. D’une manière générale, on aurait apprécié un son plus chaleureux. La qualité est ici correcte, mais elle n’excelle pas non plus. Mais pour de la consommation de contenus, ce sera suffisant.

Xiaomi 11T ProAppareil photo

Xiaomi a opté pour un triple capteur photo arrière pour son 11T Pro. Abracadabra, voici leurs caractéristiques respectives :

  • Capteur grand-angle de 108 mégapixels (f/1.75) ;
  • Ultra grand-angle de 8 mégapixels (120°, f/2.2) ;
  • Télémacro de 5 mégapixels de 5 mégapixels (f/2.4).

De jour dans de bonnes conditions lumineuses, le capteur principal se démarque par sa bonne gestion des dynamiques et du flou en profondeur que l’on aperçoit sur des sujets photographiés de près. Propre à Xiaomi, la colorimétrie relativement neutre ne dénature pas les clichés, même si un poil plus de contrastes n’aurait pas été refus sur certaines scènes. Le piqué est quant à lui correct.

Ici, Xiaomi ne se place pas au-dessus d’un OnePlus 9 ou d’un Pixel 5, mais reste en bonne position pour satisfaire une belle partie des utilisateurs.

En ultra grand-angle, le Xiaomi 11T Pro pédale dans la semoule : une perte de netteté prononcée est observée dans les coins, quelques déformations se font aussi sentir ça et là (pas partout non plus), mais surtout, les images perdent en luminosité et en contraste. Sur la dernière photo, les zones d’arbres semblent par ailleurs sous-exposées. Bref, on a vu mieux.

De nuit, le capteur principal se comporte de plusieurs manières : au coucher du soleil, la luminosité est encore suffisamment bonne pour obtenir de jolis résultats. Après le soleil couché, le 11T Pro perd en piqué mais peut compter sur les lumières artificielles pour redresser la barre. Tout n’est pas pour autant parfait : la gestion des halos lumineux est à revoir.

Dans des environnements bien plus obscurs, ça tourne au vinaigre : en témoignent les deux dernières photos, où seules quelques lumières épaulent un capteur bel et bien en difficulté.

Belle prestation du mode 108 mégapixels, qui supprime les microcontrastes, augmente la netteté et affiche plus de détails, pour un résultat final plus naturel lorsque l’on zoom dans une image.

Test du Xiaomi 11T Pro : le Speedy Gonzales de la recharge
Test du Xiaomi 11T Pro : le Speedy Gonzales de la recharge

Xiaomi nous a habitué à un mode macro souvent impressionnant sur ses smartphones haut de gamme. Est-ce le cas sur ce 11T Pro ? Oui. Le capteur dédié à cette prise de vue parvient à capturer avec précision et netteté un élément photographié de très près. Pour un résultat résolument convaincant à cette gamme de prix. On reste cependant sceptique quant à l’utilité finale de la macro : est-ce vraiment utilisé sur le long terme ? On en doute.

Son mode portrait manque souvent de justesse — surtout sur les contours des cheveux — mais devrait convenir à la majorité des utilisateurs. Disons qu’à cette tranche tarifaire, certains concurrents comme le Google Pixel 5 le surclasse. Sur la première photo, la forte luminosité ambiante laisse transparaître un voile blanc superfétatoire.

Le capteur selfie de 16 mégapixels fournit des photos de bonne facture avec une belle gestion des dynamiques grâce au mode HDR. Sur la deuxième photo, le contre-jour a par exemple bien été compris et tempéré par le téléphone. En revanche, l’absence de HDR en mode portrait crame l’arrière-plan de l’image (photo n°4). Soulignons la belle intensité de l’effet bokeh.

Pendant sa conférence, Xiaomi a mis l’accent sur les fonctionnalités vidéo du 11T Pro. Ont notamment été introduits le Zoom magique — plus communément appelé mode Vertigo –, qui fait son petit effet au moment de l’utiliser.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Aussi, le mode clone permet de cloner un sujet sur une même scène : c’est ici une réussite, et un sympathique gadget qui pourrait en amuser certains et certaines. On aime !

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Sachez enfin que le Xiaomi 11T Pro est capable de filmer en 8K à 30 FPS.

Xiaomi 11T ProPerformances

Il est désormais rare de voir un téléphone Android vendu plus de 700 euros sans le processeur Snapdragon 888. Ici, Xiaomi ne déroge pas à la règle en installant le puissant SoC de Qualcomm sous le capot de sa bête. Le tout associé à 8 Go de RAM LPDDR5 et l’espace de stockage UFS 3.1.

Évidemment, le Xiaomi 11T Pro tourne à la perfection et encaisse n’importe quels types de tâches : navigation Internet, multitâches, vidéo, jeux. Bref, vous n’aurez aucun problème de lenteur ou de latence avec. La fluidité est le maître-mot.

Modèle Xiaomi 11T Pro OnePlus 9 Asus Zenfone 8 Google Pixel 5
AnTuTu 9 646840 791012 728051 N/C
AnTuTu 8 N/C N/C N/C 289395
AnTuTu CPU 145947 206875 180479 104403
AnTuTu GPU 283226 319204 284475 56040
AnTuTu MEM 103764 138063 123340 70569
AnTuTu UX 113903 126870 139757 58383
PC Mark 2.0 N/C 10775 16223 8979
PC Mark 3.0 13525 N/C N/C N/C
3DMark Slingshot Extreme N/C N/C N/C 2298
3DMark Slingshot Extreme Graphics N/C N/C N/C 2091
3DMark Slingshot Extreme Physics N/C N/C N/C 3519
3DMark Wild Life 5857 5798 5730 N/C
3DMark Wild Life framerate moyen 35.10 FPS 34.7 FPS 34.30 FPS N/C
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) N/C 43 / 32 FPS 44 / 29 FPS 8.4 / 5.7 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) N/C 58 / 71 FPS 57 / 65 FPS 12 / 12 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) N/C N/C 116 / 150 FPS 29 / 32 FPS
Lecture / écriture séquentielle 1750 / 770 Mo/s 1893 / 749 Mo/s 1889 / 784 Mo/s 942 / 415 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 55367 / 52736 IOPS 65869 / 64244 IOPS 75173 / 70728 IOPS 49584 / 53398 IOPS
Voir plus de benchmarks

Au petit jeu des comparaisons benchmark (avec le mode Game turbo activé), le Xiaomi 11T Pro reste en retrait par rapport au OnePlus 9, malgré leur configuration identique (processeur et RAM). Il est ici probablement question d’optimisations : OnePlus maîtrise donc mieux son sujet.

Sur des jeux gourmands en ressources comme Fortnite, le téléphone tire très bien son épingle du jeu : en 30 FPS, Epique et résolution graphique à 100 %, la fluidité est omniprésente, mais de petites latentes s’invitent parfois à la fête au moment de sauter du bus, par exemple. Rien de méchant.

Xiaomi 11T ProAutonomie

Lors de sa présentation, le Xiaomi 11T Pro a fortement marqué les esprits pour une principale raison : sa charge de 120 W, la première à être livrée de série en France dans la boîte d’un téléphone. Une fois n’est pas coutume, nous allons directement aborder ce sujet avant d’évoquer l’autonomie globale.

La promesse de Xiaomi est la suivante : en 17 minutes top chrono, son 11T Pro bondit à la vitesse de la lumière de 2 à 100 % Sur le papier, c’est excitant. En pratique, ça l’est tout autant.

Nous avons tenté l’expérience à partir de 3 % d’autonomie restante : il a fallu au Xiaomi 11T Pro 15 minutes et 49 secondes pour se recharger à bloc. La vitesse de charge des premiers pourcentages est tout bonnement bluffante. Ci-dessous, voici les autres données relevées :

  • 2 minutes : 22 %
  • 5 minutes : 45 %
  • 10 minutes : 75
  • 15 minutes : 99 %

Attention, complètement à plat au moment de le brancher, le téléphone a mis un certain temps avant d’enclencher la recharge : 6 minutes et 30 secondes, précisément. Mais vous ne devriez probablement pas vivre cette situation, le réflexe du commun des mortels étant de le charger avant qu’il ne s’éteigne.

Bizarrement, les autres journalistes du milieu — avec qui nous sommes en contact — n’ont jamais atteint ces scores : il a plutôt été question de 22 minutes, et non de 17 minutes ou moins. Le constat final ne semble donc pas être le même selon le modèle testé.

Du côté de l’autonomie, sa batterie de 5000 mAh apporte entière satisfaction : en usage vraiment intensif, vous aurez peut-être besoin de le charger en fin de journée. En usage classique (vidéos, navigation, jeux peu gourmands), comptez une journée et demie. Avec une utilisation extrêmement modérée — mais vraiment extrêmement — ce Xiaomi 11T Pro est en mesure de tenir 48h.

C’est d’ailleurs ce que confirme notre test d’autonomie réalisé à l’aide du logiciel Viser. Celui-ci mesure le temps que met le smartphone à atteindre les 10% d’autonomie en partant d’une pleine charge, avec une utilisation plutôt soutenue de l’appareil. Résultat : le 11T Pro tient 12 heures et 26 minutes.

Comparé à ses petits camarades, cela le place en bas du ventre mou, à quelques encablures d’un Galaxy A52s et ses 13h35 d’utilisation, mais bien devant un OnePlus 9 et ses 10h27.

Xiaomi 11T ProRéseau et communication

Le Xiaomi 11 T Pro est bien évidemment compatible avec la 5G et toutes les bandes de fréquences françaises, excepté la n258 (26 GHz), celles des ondes millimétriques. Il est aussi question de Bluetooth 5.2 et de Wi-Fi 6 et d’une compatibilité NFC pour les titres de transport dématérialisés et les paiements sans contact.

Du côté des appels téléphoniques, le téléphone assure : voix propre et intelligible, bruits ambiants très bien gommés et micro bien coupés lorsque les deux interlocuteurs interrompent leur conversation. Votre voix subit une légère compression et un faible bruit de fond se fait entendre, mais ce n’est pas du tout rédhibitoire.

Xiaomi 11T ProPrix et disponibilité

Le Xiaomi 11T est disponible en deux versions : 669 euros pour la version 8 Go de RAM et 128 Go de stockage. Il faudra débourser 699 euros pour la version avec 256 Go de stockage.

Pour le lancement du smartphone, une trottinette électrique Xiaomi Mi Scooter Essential est offerte.

Notre avis sur Le Xiaomi 11T Pro

design
7
Le design du Xiaomi 11T Pro fait dans le classique et manque peut-être de raffinement à un tel prix. Vous avez en main un téléphone de 204 grammes, doté d’un bel effet miroir au dos. Attention aux traces de doigts.
écran
9
Un écran magnifique. OLED et contrastes infinis, 120 Hz adaptatif, bonne luminosité, FHD+ : le Xiaomi 11T Pro ne fait pas dans la demi-mesure et offre une succulente expérience visuelle.
logiciel
7
À 700 euros, le Xiaomi 11T Pro doit muscler son jeu sur le terrain du logiciel. Ce qu’on aimerait : moins de bloatwares, moins de mini-bugs, plus aucun antivirus et des intitulés de paramètres en entier. Pour le reste, c’est un bel OS.
caméra
7
Le Xiaomi 11T Pro n’est ni le meilleur, ni le plus mauvais en photo : convenable, son capteur principal est épaulé par d’agréables modes macro et 108 mégapixels. De nuit, c’est plus compliqué.
performances
9
Lorsque l'on associe 8 Go de RAM à un Snapdragon 888, le résultat est généralement irrésistible. Le Xiaomi 11T Pro ne fait qu'une bouchée des tâches demandées. Quelques mini latentes sur Fortnite.
autonomie
10
Le Xiaomi 11T Pro récolte la note ultime en matière d'autonomie : il tient aisément une journée et demie avec un usage mixte, mais surtout, sa charge de 120 W lui permet de bondir de 3 à 100 % en moins de 16 minutes. Impressionnant.
Note finale du test
8 /10
Le Xiaomi 11T Pro repose sur une délicieuse recette aux ingrédients de qualité : l’écran OLED régale nos mirettes, ses performances nous font saliver et son autonomie couplée à la charge de 120 W est une belle cerise sur le gâteau.

La dégustation manque cependant d’équilibre et de punch sur trois points précis : une expérience logicielle à peaufiner à ce prix-là, des photos correctes mais loin d’être savoureuses et un design classique qui manque un poil de raffinement.

Dans l’ensemble, ce Xiaomi 11T Pro a tout de même de beaux atouts à faire valoir.

Points positifs du Xiaomi 11T Pro

  • Écran OLED et 120 Hz

  • Modes macro et 108 mégapixels

  • Performances au top

  • Autonomie et charge supersonique

  • Haut-parleurs stéréo

Points négatifs du Xiaomi 11T Pro

  • Assez lourd et épais

  • MIUI 12.5 et ses petits défauts

  • Photos perfectibles

  • Ça chauffe beaucoup quand ça charge

Les derniers articles