Test du OnePlus 9 : se satisfaire du nécessaire

Smartphones • 2021

Annoncé en mars 2021, le OnePlus 9 est le modèle haut de gamme de la marque : Soc Qualcomm Snapdragon 888 couplé à 8 ou 12 Go de RAM et 128 ou 256 Go de stockage. Il est équipé de 3 capteurs photo à l'arrière : le principal de 48 mégapixels, un ultra grand-angle de 50 mégapixels et un capteur de profondeur de 2 mégapixels. Sa batterie de 4500 mAh est compatible charge rapide (65 W).

 

Introduction

Lancé aux côtés de la version "Pro", le OnePlus 9 fait l'impasse sur quelques éléments propre à l'ultra premium pour se concentrer sur l'expérience utilisateur haut de gamme. Est-ce une réussite ? La réponse dans notre test complet.

OnePlus 9

Le OnePlus 9 et son module photo signé Hasselblad // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Lancé un mois après sa déclinaison « Pro », le OnePlus 9 arrive enfin avec un prix plus doux, mais aussi quelques caractéristiques techniques en moins. Sur le papier très alléchant, il va devoir démontrer son intérêt face à un Xiaomi Mi 11 plus véloce que jamais et un OnePlus 8T, encore frais et proposé moins cher. La suite dans ce test complet.

Ce test a été réalisé avec un OnePlus 9 12+256 Go qui nous a été prêté par la marque.

Fiche technique du OnePlus 9

Modèle OnePlus 9
Version de l'OS Android 11
Interface constructeur OxygenOS
Taille d'écran 6.55 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 402 ppp
Technologie AMOLED
SoC Snapdragon 888
Puce Graphique (GPU) Adreno 660
Mémoire vive (RAM) 8 Go, 12 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 50 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 16 Mpx
Enregistrement vidéo 4K@60 IPS
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.2
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4500 mAh
Dimensions 74.2 x 160 x 8.7mm
Poids 192 grammes
Couleurs Noir, Bleu, Mauve
Fiche produit

Entre OnePlus 8T et OnePlus 9 Pro

S’il fallait résumer le design du OnePlus 9, le plus simple serait de dire qu’il s’agit d’un OnePlus 8T avec un module photo proche de celui du OnePlus 9 Pro et un meilleur positionnement des boutons de volume. Au premier coup d’œil, il est clairement difficile de différencier un 8T d’un OP 9 et pourtant, quelques points notables sont à relever.

Le OnePlus 9 aux côtés du OnePlus 9 Pro

Le OnePlus 9 aux côtés du OnePlus 9 Pro // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Le cadre par exemple troque l’aluminium pour du plastique brillant. Cela aura plusieurs avantages comme absorber davantage les chocs, mieux laisser passer les ondes ou encore proposer une prise en main plus chaude et donc plus agréable (la différence se sent tout de suite). La contrepartie est que le plastique est plus sujet aux rayures. On n’a pas eu l’occasion de le remarquer lors de ce test, mais sur le long terme cela pourrait jouer sur l’esthétique du téléphone. On peut noter que le téléphone est un poil plus épais (8,7 contre 8,4 mm), mais en profite pour s’arrondir un peu, ce qui rend une forte pression beaucoup plus agréable. Ce petit gain d’épaisseur se ressent également légèrement sur le poids avec 192 grammes sur la balance, soit 4 grammes de plus que le 8T.

Le reste du design du OnePlus 9 est bien connu et ne s’octroie aucune folie : on ne change pas une équipe qui gagne. L’arrière est en verre brillant ou mat selon le coloris choisi. Dans notre cas, nous avons eu droit au Winter Myst, un violet brillant plus joli qui s’opacifie sur le haut du téléphone… et qui a le malheur d’accrocher très rapidement les traces de doigts. Vous voilà prévenus…

Le module photo est quant à lui un peu plus proéminent que sur le 8T, se rapprochant de ce que l’on trouve sur le 9 Pro. Comme il est logé dans un coin, cela aura tendance à rendre le téléphone un peu plus instable sur une surface plane.

Niveau ergonomie, on apprécie que les touches de volume soient légèrement plus basses que sur les modèles de 2020, les rendant plus accessibles, mais le capteur d’empreintes, intégré dans l’écran, est également plus bas, ce qui rend son usage plus aléatoire dans les premiers temps. C’est là une question d’habitude. La touche d’alimentation et l’alert slider, tous deux sur la tranche droite, n’ont quant à eux pas bougé et restent facilement atteignables à une main.

Le capteur d'empreintes des OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro est un peu bas

Le capteur d’empreintes des OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro est un peu bas // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Pour terminer ce rapide tour du propriétaire, notons que la caméra frontale est intégrée dans une bulle discrète en haut à droite de l’écran et que l’on trouve deux haut-parleurs, l’un pour les appels au-dessus de l’écran et l’autre pour le multimédia sur la tranche inférieure aux côtés d’un port USB-C et d’un tiroir à double carte SIM. Le port Jack et le port microSD ont quant à eux disparu depuis plusieurs générations déjà.

Un très bel écran 120 Hz

Sur la face avant, on retrouve un bel écran plat aux bordures quasi uniformes. Il s’agit d’une dalle Amoled Full HD+ (2400 x 1080 pixels) au ratio 20:9 et avec un taux de rafraichissement de 120 Hz. Contrairement au 9 Pro, il ne s’agit pas d’une dalle adaptative, mais cela aura davantage un impact sur l’autonomie que sur la qualité d’affichage.

La qualité est d’ailleurs au rendez-vous. On n’en attendait pas moins de la part de OnePlus qui a réussi à se hisser en 2020 au niveau des meilleurs du marché sur ce point. Et la marque continue à éblouir cette année avec l’une des dalles les mieux calibrées qu’il nous ait été donné de tester.

Sous notre sonde, le logiciel CalMAN nous révèle une luminosité allant de 2,6 à 770 cd/m². Pour le minimum, certains smartphones arrivent à descendre en dessous de 2, mais le OnePlus 9 ne vous cramera pas pour autant la rétine en pleine nuit, tandis que son pic promet de pouvoir consulter du contenu même en plein soleil, à moins que l’image soit vraiment sombre et très peu contrastée, auquel cas les reflets prendront le dessus.

Mais c’est surtout au niveau de la calibration que OnePlus a frappé un grand coup. Avec une température de 6580 K, l’écran du OnePlus 9 frôle la perfection et cela se ressent sur sa retranscription des couleurs. Non seulement la finesse est excessivement bonne avec 178 % du spectre DCI-P3 et 120 % du très exigeant spectre BT2020 (notre meilleur score mesuré à ce jour), mais le delta E mesurant la différence moyenne entre les couleurs affichées et les couleurs attendues n’est que de 3,64… malgré un problème de mesure — lié à notre sonde — sur le rouge pur à plus de 54. Comprenez par là que le delta E moyen du OnePlus 9 sur les couleurs du spectre DCI-P3 tourne approximativement autour de 2,5 si l’on enlève cette anomalie. Là encore, c’est excellent.

En un mot comme en cent, c’est le meilleur écran Full HD que vous trouverez actuellement sur le marché.

Android 11 et OxygenOS

Tout comme le 9 Pro, le OnePlus 9 tourne nativement sous Android 11 avec l’interface OxygenOS. À l’heure de la rédaction de ces lignes, il bénéficie en outre du patch de sécurité du mois de mars et fait donc pour le moment l’impasse sur le patch d’avril. Autrefois parmi les constructeurs les plus réactifs en ce qui concerne les mises à jour, OnePlus semble avoir du mal à tenir son planning depuis la diversification de son catalogue. On a pu voir par exemple sur le OnePlus 8T, pourtant tout récent, des périodes de 3 mois sans mise à jour de sécurité. La marque reste néanmoins plutôt réactive lorsqu’il s’agit des mises à jour majeures du système.

OxygenOS reste de son côté l’une des interfaces les plus plaisantes à utiliser en raison de sa réactivité, de ses animations apportant une très grande impression de fluidité et ses nombreuses options de personnalisation. On ne note cependant aucun gros changement depuis l’année dernière.

Dans les grandes lignes, OnePlus reprend les codes de Google avec les icônes officielles, le flux Google Discover sur la gauche de l’écran d’accueil, ou encore la présence du Power Menu permettant de gérer sa domotique et ses moyens de paiement Google Pay. De même, on ne retrouve que peu d’applications supplémentaires, dont deux sont redondantes : un gestionnaire de fichiers et la galerie d’images. Mis à part cela, on retrouve une application communautaire (désinstallable) et Netflix (désactivable seulement).

Mis à part cela, on retrouve de très nombreuses fonctionnalités et de multiples éléments personnalisables. Pêle-mêle, on peut citer le volet d’applications masquées, la gestion de la taille de la grille d’applications et des packs d’icônes, l’enregistreur d’écran intégré, la capture d’écran élargie, un moteur d’amélioration des vidéos, l’always-on display, un mode jeu, les applications parallèles pour avoir deux sessions d’un même service ou encore des gestes rapides.

Pour ce qui est de l’accessibilité, OnePlus se contente des fonctionnalités proposées par Google, cachées dans le sous-menu « Système ».

Le Snapdragon 888 assure toujours

Inutile d’être « Pro » pour être équipé du meilleur. Le OnePlus 9, tout comme le 9 Pro, est équipé d’un SoC Snapdragon 888 couplé à 8 ou 12 Go de RAM LPDDR5 et de l’espace de stockage UFS 3.1. 2-lane. Sans surprise donc, ses performances sont donc alignées sur celles du modèle ultra premium de la marque.

Modèle OnePlus 9 Xiaomi Mi 11 Samsung Galaxy S21
AnTuTu 9 791012 N/C N/C
AnTuTu 8 N/C 701270 647131
AnTuTu CPU 206875 193721 178483
AnTuTu GPU 319204 311081 268720
AnTuTu MEM 138063 99107 115695
AnTuTu UX 126870 97361 84233
PC Mark 2.0 10775 12746 12466
3DMark Slingshot Extreme N/C N/C 8216
3DMark Slingshot Extreme Graphics N/C N/C 11129
3DMark Slingshot Extreme Physics N/C N/C 4288
3DMark Wild Life 5798 5805 5843
3DMark Wild Life framerate moyen 34.7 FPS 34 FPS 35 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 43 / 32 FPS 44 / 31 FPS 38 / 31 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 58 / 71 FPS 60 / 70 FPS 54 / 66 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) N/C 118 / 170 FPS N/C
Lecture / écriture séquentielle 1893 / 749 Mo/s 1490 / 733 Mo/s 1868 / 1300 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 65869 / 64244 IOPS 63547 / 65922 IOPS 78431 / 72742 IOPS
Voir plus de benchmarks

Cela se ressent au quotidien tant l’usage est agréable et les animations fluides. Notons que OnePlus a pour beaucoup amélioré sa gestion de la RAM, très agressive auparavant, obligeant à rouvrir certaines applications importantes pour recevoir des notifications, un point qui était particulièrement gênant pour les messageries privées. Dans certains cas, il reste toutefois nécessaire de mettre en place une exception dans les paramètres du téléphone pour bien recevoir tous ses messages.

Pour les jeux, même combat. Que ce soit sur Fortnite, CoD Mobile ou LoL Wild Rift, le Snapdragon 888 montre une nouvelle fois ici des performances à la hauteur des attentes. Sur le plus célèbre des Battle Royale, jouer en qualité Épique avec les modèles réglés à 100 % permet d’osciller entre 50 et 60 FPS avec une bonne stabilité dans l’ensemble. Baissez la qualité à 75 % (réglage par défaut) et votre compteur ne devrait plus descendre en dessous de 58 FPS.

Un son signé OnePlus

Pour la partie audio, OnePlus ne fait pas évoluer sa formule avec le OnePlus 9. On retrouve deux haut-parleurs : un principal sur la tranche inférieure du téléphone et un second au dessus de l’écran, servant également pour les appels. Comme toujours, on retrouve un déséquilibre entre ces deux transducteurs : le premier est puissant et de bonne qualité alors que le second se veut moins fort et moins puissant, créant un léger déséquilibre sur l’effet stéréo.

Sur ce point, rares sont les téléphones à faire réellement mieux néanmoins. On retrouve donc un son largement acceptable, même à plein volume, avec tout de même quelques légères distorsions dans les aigus à 100 % et des basses qui peuvent manquer de profondeur, ce qui n’a rien d’étonnant sur d’aussi petites enceintes.

On ne note donc aucune évolution notable, mais toujours une qualité correcte qui suffira largement pour l’écoute de podcasts ou de vidéos, ou pour écouter de la musique dans une moindre mesure si l’on ne s’attache pas trop à la justesse des différentes fréquences.

Hasselblad aux commandes sur la photo

Tout comme pour le OnePlus 9 Pro, l’appareil photo du OnePlus 9 est signé Hasselblad. Ce géant de la photo ayant équipé les astronautes ayant marché sur la Lune en 1969 apporte donc son expertise au constructeur chinois, notamment sur la calibration du capteur et la gestion de la colorimétrie. À côté de cela, on retrouve une configuration plutôt standard composée de trois modules :

  • Le grand-angle : capteur Sony IMX689 (48 Mpx, 1/1,43″, 1,12 µm ou 2,24 µm en 12 Mpx), objectif 7P de 23 mm (f/1,8) ;
  • L’ultra grand-angle : capteur Sony IMX766 (50 Mpx, 1/1,56″), objectif freeform 7P de 14 mm (f/2,2) ;
  • Capteur Monochrome de 2 Mpx.

Si l’ultra grand-angle est identique à celui du OnePlus 9 Pro, on notera cependant que le grand-angle, lui, est différent. Non seulement le capteur n’est plus personnalisé, mais le module perd également sa stabilisation optique (OIS), pourtant présente sur le OnePlus 8T. Le capteur est cependant plus grand que sur ce dernier, ce qui devrait jouer sur la qualité des clichés. Par rapport au OnePlus 9 Pro, on perd surtout le téléphoto, forçant le zoom numérique dès lors que l’on veut grossir sa cible.

Dans la pratique, l’absence d’OIS ne se ressent pas vraiment et même en faisant volontairement trembler le téléphone lors de la capture, j’ai pu obtenir des résultats très satisfaisants et loin d’être flous :

De jour, en extérieur comme en intérieur, le piqué est bon et la gestion du flou de profondeur (en normal comme en portrait) est naturelle et bien gérée. On remarque un peu de bruit dans les angles, mais rien d’alarmant sur ce genre de capteur. De même, le mouvement est parfaitement figé et les couleurs bien retranscrites, mais on aurait apprécié un poil plus de contraste sur certaines scènes pour mettre davantage en valeur les éléments de la composition.

Sur l’ultra grand-angle, l’effet de la lentille freeform reste aussi impressionnant que sur le OnePlus 9 Pro : les déformations sont quasi inexistantes. On notera cependant que la colorimétrie n’est pas tout à fait égale entre les différents modules et que le mode HDR a toujours tendance à parfois produire des effets un peu trop marqués.

De nuit, le piqué prend naturellement un coup, mais la gestion de la lumière et des couleurs reste vraiment très bonne. On sent que cette année OnePlus a vraiment mis le paquet sur la photo et s’est nettement amélioré. Merci Hasselblad ?

Pour ce qui est des selfies, on note toujours quelques difficultés sur la gestion des couleurs en mode HDR et de la mise au point lorsqu’il y a beaucoup d’éléments à l’image, mais un découpage efficace du mode portrait. Il faudra parfois s’y reprendre à plusieurs fois pour obtenir un résultat vraiment parfait, mais le rendu n’est jamais mauvais.

Enfin, pour la vidéo, on note une configuration similaire à celle du OnePlus 9 Pro. Vous pourrez profiter de la 8K à 30 IPS, mais on déconseillera tout de même cette définition qui peine un peu plus à faire la mise au point. En 4K, à 30 ou 60 IPS, il n’y a cependant rien à redire, avec non seulement une image de très bonne qualité, mais aussi une stabilisation particulièrement efficace. Le mode Super Stable reste quant à lui toujours peu recommandable, créant des artefacts à l’image lors des mouvements trop importants. Préférez-lui un stabilisateur physique.

Une autonomie correcte et une charge rapide

Le OnePlus 9 embarque une batterie de 4500 mAh divisée en deux accumulateurs de 2250 mAh chacun pour faciliter la charge rapide. C’est autant que le OnePlus 9 Pro, mais l’absence d’écran adaptatif consommant davantage, on peut donc s’attendre en pratique à une autonomie plus faible.

C’est d’ailleurs flagrant sur notre test automatisé SmartViser simulant un usage continu du téléphone. Alors que le 9 Pro s’était vidé en 15 heures et 17 minutes, le OnePlus 9 n’aura tenu que 10 heures et 27 minutes. C’est environ une heure de plus que le OnePlus 8T, mais reste dans la moyenne basse des smartphones testés cette année.

Le chargeur sans fil de OnePlus

Le chargeur sans fil de OnePlus // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Au quotidien, cela se ressent également. À la sortie de la boîte, le OnePlus 9 tient la journée avec une utilisation moyenne et peut même tenir une journée et demie pour peu que l’on n’en ait pas un usage trop intensif. Les très gros consommateurs risquent néanmoins de se retrouver un peu limités, notamment sur le long terme lorsque l’accumulateur aura inéluctablement perdu un peu de sa capacité. Un point à garder à l’esprit si vous êtes du genre à consulter compulsivement votre téléphone à longueur de journée.

Heureusement, ce point est sauvé par la charge rapide Warp Charge 65T particulièrement rapide. Comme le souligne le marketing de la marque, il est en effet possible de récupérer presque une journée d’utilisation en seulement 15 minutes de recharge, tandis que 30 minutes permettent une recharge complète. Ceux qui préfèrent le sans-fil apprécieront également la compatibilité Qi à 15 W vraiment efficace.

Dans l’ensemble, l’autonomie du OnePlus 9 n’est pas décevante, mais il est loin d’être un marathonien et il faudra donc en grande partie se reposer sur sa recharge rapide.

Réseau et communications du OnePlus 9

Du côté des communications, le OnePlus 9 est techniquement compatible avec toutes les bandes 4G et 5G en France, mais des mises à jour seront nécessaires pour profiter du réseau de dernière génération chez tous les opérateurs. On retrouve également à son bord du WiFi 6 (mais pas de WiFi 6E) et du Bluetooth 5.2. Le signal GPS est également complet et trouve rapidement la position avec une grande précision. La boussole est quant à elle légèrement décalée, un problème malheureusement récurrent sur les smartphones Android.

Pour les appels téléphoniques, il n’y a rien de particulier à redire, on reste dans les standards actuels avec des voix qui restent intelligibles en toutes circonstances, aussi bien en émission qu’en réception, et des bruits ambiants globalement bien atténués sans être pour autant assourdis. On entend toujours un léger bruit de fond, mais il faudra un environnement particulièrement bruyant pour que cela vienne gêner les communications.

Prix et disponibilité du OnePlus 9

Le OnePlus 9 est disponible à partir du 26 avril 2021 à 719 euros pour la version 8+128 Go et de 819 euros pour la version 12+256 Go. Sur sa boutique officielle, OnePlus fait régulièrement des offres, notamment avec des accessoires offerts.

À ce prix, il va notamment se trouver en concurrence avec le Xiaomi Mi 11 et le Samsung Galaxy S21, mais aussi le OnePlus 8T qui reste encore une très bonne référence. En cas de doute, retrouvez notre guide des meilleurs smartphones pour choisir celui qui correspond le mieux à vos besoins.

Le verdict du OnePlus 9

design
9
Le OnePlus 9 ne change pas trop des carcans habituels : le design est efficace, joli et agréable en main. On reprochera peut-être le positionnement du capteur d'empreintes un peu bas et on pourra questionner la durabilité du cadre en plastique brillant. Ce dernier ne nous a toutefois pas fait défaut durant la durée de notre test.
écran
10
À moins de vouloir absolument du QHD+, il est difficile de reprocher quoi que ce soit à l'écran du OnePlus 9. Certainement la meilleure dalle Full HD du moment.
logiciel
9
Oxygen OS est toujours une réussite. On peut néanmoins noter un ralentissement du déploiement des mises à jour de sécurité de la part de OnePlus.
performances
10
Le Snapdragon 888 est la meilleure puce que l'on puisse trouver à ce jour et les optimisations réalisées par OnePlus lui permettent de donner tout son potentiel.
caméra
8
L'appareil photo du OnePlus 9 profite du partenariat avec Hasselblad et offre une très bonne qualité à la fois sur le capteur principal et sur l'ultra grand-angle. À ce prix on aurait toutefois aimé un téléphoto pour plus de polyvalence et une stabilisation optique, bien que son absence ne soit pas rédhibitoire.
autonomie
7
Le OnePlus 9 est sauvé sur ce point par sa charge rapide vraiment très efficace et la présence de charge sans fil, mais ne vous attendez pas à tenir deux jours loin d'une prise.
Note finale du test
8 /10
Le OnePlus 9 est un smartphone très équilibre qui bénéficie toujours du soin irréprochable de la marque et désormais du partenariat avec Hasselblad. On sent une évolution du côté de la photo et des améliorations par petites touches à différents endroits, comme pour l'écran absolument magnifique.

Les améliorations sont néanmoins un peu faibles par rapport à un OnePlus 8T et il est difficile de justifier un prix 120 euros plus cher que ce dernier, d'autant qu'il perd au passage certains éléments comme son cadre en aluminium ou sa stabilisation optique au profit d'une charge sans fil et d'un peu plus de puissance. Dommage par ailleurs que l'autonomie soit aussi juste. Elle n'est pas alarmante à la sortie de la boîte, mais en 2021 on pouvait espérer une batterie qui puisse encore proposer une bonne journée complète d'utilisation après plusieurs années, et on peut légitimement se demander si ce sera le cas avec le OnePlus 9.

Malgré ces quelques interrogations, le OnePlus 9 offre une expérience fluide et sans réel défaut rédhibitoire pour un prix qui reste encore accessible pour du haut de gamme. Difficile donc de lui tenir vraiment rigueur de ses petits défauts.
Points positifs
  • L'expérience utilisateur irréprochable
  • La charge filaire très rapide et de la charge sans fil
  • Les performances irréprochables
  • L'écran sublime
Points négatifs
  • Une autonomie limite
  • Pas de zoom optique
  • Le capteur d'empreintes un peu bas
  • (pas de jack ni microSD)

Les derniers articles