Google Pay est enfin disponible en France. Banques partenaires, sécurité… voici tout ce qu’il faut savoir sur le paiement NFC depuis son smartphone de la firme de Mountain View.

Trois ans après son lancement aux États-Unis, Google Pay — anciennement Android Pay — arrive enfin officiellement en France. Après de multiples rumeurs et une première disponibilité très limitée, le service de paiement sans contact du géant de la recherche est désormais une réalité.

Ce mardi 11 décembre, tous les utilisateurs français pourront profiter de Google Pay et donc réaliser des achats sans avoir à sortir leur carte bleue, mais juste en apposant leur smartphone sur le terminal de paiement. Google vante d’ailleurs l’extrême simplicité de ce moyen de paiement puisqu’il suffit de déverrouiller le téléphone pour les transactions de moins de 30 euros (comme sur les CB), sans lancer l’application ou avoir à rentrer de mot de passe.

Néanmoins, tout le monde ne peut pas en profiter dès le jour du lancement, puisque quelques contraintes logistiques réduisent les possibilités. Voici donc tout ce que vous avez à savoir sur Google Pay.

Les smartphones compatibles

Du côté des smartphones, les restrictions sont plutôt faibles puisqu’ils doivent répondre à seulement deux critères :

  • tourner sous Android 5.0 Lollipop ou une version plus récente
  • être compatible NFC pour le paiement sans contact

Vous l’aurez compris, tous les smartphones haut de gamme sont donc compatibles, tandis qu’une grande sélection d’appareils d’entrée et de milieu de gamme peuvent également être utilisés pour payer d’un simple geste. La liste serait donc trop longue à faire ici, mais n’hésitez pas à consultez nos fiches produit pour vérifier si un modèle bien précis est compatible NFC ou non.

Enfin, notons que les appareils Wear OS affichent également une compatibilité avec Google Pay.

Les banques compatibles

Pour son lancement, on aurait pu attendre de Google des partenariats forts avec les grands groupes bancaires français comme l’avait fait Apple à son lancement, ou même Samsung, qui affichaient tous les deux les enseignes de BPCE (Banque Populaire Caisse d’Épargne) sur leur communiqué de presse d’annonce.

Malheureusement, la liste de Google est un peu moins prestigieuse avec des établissements bancaires bien plus jeunes, et plus dynamiques. On retrouve ainsi des néo-banques, mais aussi des banques en ligne ou encore un organisme de chèques déjeuners.

Voici la liste des banques et services compatibles avec Google Pay :

  • Boon
  • Boursorama Banque
  • Lydia
  • N26
  • Revolut
  • Edenred

À l’heure actuelle, seules les cartes Mastercard sont compatibles pour Boon, N26 et Revolut. Les cartes Visa devraient être accessibles « très bientôt ».

Cette liste devrait s’étoffer à l’avenir. Google a déjà annoncé l’arrivée de Up (les Chèques Déjeuners), et on imagine que la Société Générale, détenteur de Boursorama, pourrait être également intéressée. Il est en outre possible de stocker plusieurs cartes au sein de l’application. Auquel cas, il est nécessaire de définir une carte principale qui sera utilisée par défaut, et de choisir au cas par cas pour les transactions avec d’autres CB.

Rappelons toutefois qu’il est impératif de disposer d’un compte chez l’un de ces organismes. Google n’est pas une banque et n’a pas vocation à le devenir.

Notons également que le service prend non seulement la forme d’une application dédiée, conçue par Google, mais aussi d’une API que les banques pourront appliquer à leurs propres applications.

La sécurité à plusieurs niveaux

Bien sûr, lorsqu’il s’agit de transactions bancaires, la sécurité joue un rôle important et Google a donc tenu à rassurer ses futurs utilisateurs. Toutes les coordonnées bancaires sont stockées de façon chiffrée et sécurisée dans des data center spéciaux, comme c’est déjà le cas pour ceux qui auraient par exemple renseigné leurs coordonnées sur le Google Play Store ou souscrit à un abonnement Google Play Musique / YouTube Premium. Il est par ailleurs évident que Google n’utilise pas ces données et ne les revend en aucun cas.

Google met l’accent sur la praticité de son service, puisqu’il suffit de poser son téléphone déverrouillé sur un terminal de paiement compatible pour effectuer un achat, sans confirmation ni demande d’authentification. Un système qui n’est pas sans rappeler celui des cartes bancaires actuelles et qui, comme ces dernières, est limité à 30 euros.

Au-delà de cette somme, l’utilisateur se verra demander une authentification plus sécurisée, comme une empreinte digitale ou un mot de passe.

Sur le smartphone est stocké un numéro de carte virtuel appelé « token », accompagné d’un cryptogramme unique. Ce token n’est utilisable qu’un nombre limité de fois avant de nécessiter une reconnexion au réseau et une nouvelle identification de l’utilisateur. Ainsi, même si l’on vous vole votre smartphone déverrouillé, personne ne pourra vous vider votre compte en banque.

Enfin, Google rappelle qu’avec l’application Localiser mon Appareil, il est possible de localiser, verrouiller et même effacer la mémoire de son téléphone à distance. De quoi rassurer en cas de perte.

Quels magasins compatibles ?

Aucune surprise, Google Pay fonctionne avec tous les terminaux compatibles avec le paiement sans contact. Pour les reconnaître, il faut vérifier la présence du logo ci-dessous — ou tout simplement demander au vendeur.

En plus de cela, vous retrouverez des boutons G Pay sur des applications et des sites pour payer en ligne plus simplement. Parmi les premiers partenaires à intégrer cette solution, on retrouve Deliveroo, Flixbus, Asos ou encore Ryan Air pour ne citer qu’eux. Une nouvelle fois, cette liste devrait s’étoffer à l’avenir.

Cartes de fidélité, cartes d’embarquement, tickets…

Plus qu’un simple moyen de paiement, Google Pay veut en réalité remplacer votre portefeuille. Il est ainsi possible d’enregistrer dans l’app dédiée des cartes de fidélité. En tout cas celles de certaines enseignes.

Cela permettra au passage d’avoir accès en un coup d’œil à certaines informations concernant le programme de fidélité. Google prend l’exemple d’Europcar, loueur automobile, et de son application permettant devoir en temps réel combien de voitures ont été louées et ainsi savoir si l’on peut profiter bientôt d’une promotion.

Il sera également possible d’y enregistrer d’autres documents, comme un ticket (place de cinéma, de concert…), ou encore la  carte d’embarquement de votre prochain voyage. Une fois encore, cela dépend des partenaires, et ce service ne sera en réalité disponible qu’en début 2019 avec l’arrivée de la compatibilité d’Air France.

Des promotions sous la main

Bienvenue dans le monde de consommation 2.0 ! Avec Google Pay, non seulement vous pourrez gagner du temps, mais potentiellement aussi de l’argent en faisant des économies.

En effet, Google annonce qu’un système de promotions est également disponible, avec la possibilité d’être averti, si l’utilisateur le souhaite et active cette fonction, d’être notifié d’une affaire immanquable en passant dans un magasin.

Télécharger Google Pay

L’application Google Pay est disponible directement sur le Google Play Store à partir de ce 11 décembre.

Pay est la solution de paiement sans-contact de Google. Elle est compatible avec le plupart des appareils Android et Wear OS. Google Pay permet...

3 raisons de télécharger cette application

  • Payer sans contact avec son smartphone ou sa montre
  • Pratique et rapide
  • Possibilité de sauvegarder ses cartes de fidélité