Votre téléphone ou même votre montre connectée est très certainement compatible NFC. Mais savez-vous comment fonctionne cette technologie, et surtout à quoi elle sert ? Décryptage !

Le NFC, ou Near Field Communication, est une technologie permettant d’échanger des données entre un lecteur et n’importe quel terminal mobile ou entre les terminaux eux-mêmes. L’avantage de cette technologie est qu’aucune application n’est requise. Il suffit simplement de rapprocher les deux supports. Attention, il ne faut pas que ces derniers soient trop éloignés l’un de l’autre : une dizaine de centimètres maximum !

Notez que pour cet article, on préférera l’acronyme de base à celui français, bien moins répandu — CCP pour Communication en Champ Proche.

Le NFC fonctionne grâce à une puce qui permet l’échange d’informations entre deux appareils équipés. Cela peut être entre 2 téléphones, entre un téléphone et une borne de paiement ou une enceinte. Cette technologie est utilisée par les fabricants de cartes bancaires sans contact. Si votre carte est compatible, un petit logo assez proche de celui du Wi-Fi est présent sur cette dernière.

Avant d’aller plus loin : oui, les téléphones Apple sont équipés de la technologie NFC depuis l’iPhone 6, mais Apple oblige, les utilisations sont très limitées. En fait, la puce NFC ne sert qu’aux paiements mobiles grâce à Apple Pay.

Notez que des rumeurs sur une potentielle ouverture du NFC avec iOS 12 circulaient avant la WWDC 2018. En fin de compte, rien de bien nouveau, et comme le souligne iGeneration, certains voyaient des nouveautés dans des fonctions déjà annoncées il y a un an.

Avec Android, on peut faire bien plus de choses si cette petite puce est intégrée dans notre smartphone.

Les applications réelles peuvent être divisées en trois grandes catégories :

  • l’émulation de cartes
  • le mode lecteur
  • le transfert de pair à pair de données

Dans le premier cas, le téléphone devient en quelque sorte une carte à puce. C’est ce qu’on appelle le mode « passif ». Le téléphone envoie une information au récepteur NFC. Ce dernier peut être positionné dans les portes des bouches de métro ou dans une borne de paiement. Ainsi, les utilisations sont nombreuses : paiement mobile, titres de transport, coupons, billets, etc.

La deuxième catégorie concerne les tags, ces petites étiquettes électroniques qui sont parfois présentes sur des panneaux dans des villes ou à des arrêts de bus. En clair, en passant votre téléphone devant ces tags, vous allez récolter des informations pratiques qui vont être affichées automatiquement sur votre téléphone. Ce genre d’usage ressemble aux QR Codes.

Crédit image : Aquitaine Online

Le paiement mobile

L’utilisation la plus connue du NFC est le paiement mobile. C’est une petite révolution : laisser ses cartes bancaires dans la commode et payer avec son téléphone. Certes, le paiement est limité à une trentaine d’euros, mais cela suffit pour des achats quotidiens. Mais alors, comment payer avec son téléphone ?

Vous avez de la chance, nous avons écrit un dossier spécialement sur ce sujet. Sachez tout de même que beaucoup de services proposent ce genre de fonctionnalités, mais que les gros acteurs comme Apple, Samsung et Google offrent des solutions plus complètes et plus faciles d’utilisation.

Envoyer des données avec le NFC

Quant à la troisième catégorie, le transfert pair-à-pair, il permet d’échanger des données — fichiers, photos, contacts — entre deux téléphones qui ont le NFC. Le transfert de fichiers s’effectue via la technologie de transfert de fichiers Android Beam.

Pour échanger des fichiers, des applications, des photos ou des musiques entre deux tablettes ou smartphones, vous utiliserez donc le NFC conjointement avec Android Beam. Il suffira d’activer le NFC sur les deux appareils, de se mettre sur le fichier que vous voulez partager et de coller les deux téléphones dos à dos. Un petit bruit et une vibration devraient confirmer le succès de la manœuvre.

Android Beam est le système de transfert de fichiers entre périphériques sous Android 4.0 et ultérieur. S Beam se réfère à une extension d’Android Beam développée par Samsung. S Beam utilise le Wi-Fi direct pour échanger les fichiers, tandis qu’Android Beam a recourt au Bluetooth. Il en résulte des vitesses de transfert plus rapides entre les appareils qui disposent de S Beam (téléphones Samsung exclusivement).

Là où le Bluetooth est bien plus lent que le NFC pour appairer deux appareils, il a l’avantage du débit : le NFC n’est pas tellement fait pour transférer des gros fichiers.

Retenez ceci :

  • Le NFC permet à deux appareils distants de quelques centimètres de communiquer entre eux
  • Android Beam (ou S Beam) sert au partage de contenu entre deux appareils lorsque la technologie NFC est utilisée

Comment activer le NFC sur son téléphone ?

Aujourd’hui, la grande majorité des téléphones Android possède une puce NFC, mais faut-il encore savoir comment l’activer. Pour cela, rien de bien compliqué, il faut se rendre dans les paramètres du téléphone puis cliquer sur « Sans fil et réseaux » ou libellé similaire. C’est d’ailleurs ici que vous pourrez activer Android Beam et le paiement sans contact.

Notez aussi que la plupart des téléphones proposent un raccourci pour activer et désactiver le NFC directement depuis le panneau des notifications.

À lire sur FrAndroid : Le NFC pourrait bientôt être utilisé… même quand vous le désactivez