Wi-Fi 6 : quels smartphones, PC, routeurs et matériels pour profiter du WiFi 6 (802.11ax)

Passez la sixième

 

Le Wi-Fi 6 (802.11ax) est présent sur de plus en plus de produits. Du routeur au téléphone en passant par votre PC, petit tour du propriétaire pour profiter des réseaux Wi-Fi les plus rapides.

Samsung Galaxy S21 Ultra, compatible Wi-Fi 6E

Samsung Galaxy S21 Ultra, compatible Wi-Fi 6E // Source : Samsung

Le Wi-Fi s’accélère. C’est une bonne nouvelle : l’Internet Très Haut Débit est en fort développement avec la fibre optique, la 4G et bientôt la 5G. Nous consommons également plus d’applications, de jeux et de vidéos gourmandes en bande passante avec nos PC, nos iPad et nos smartphones.

Cette nouvelle génération de Wi-Fi, nommée simplement Wi-Fi 6 — et Wi-Fi 6E –, n’apporte pas simplement un peu plus de débit. Son impact est plus nuancé.

Qu’est-ce qu’apporte le Wi-Fi 6 (802.11ax) ?

Si vous voulez une réponse courte, mais incomplète : le Wi-Fi 6 apporte un débit de 9,6 Gb/s, contre 3,5 Gb/s pour le Wi-Fi 5 (802,11ac).

En réalité, ces débits sont théoriques et vous ne les n’atteindrez probablement jamais. Ces 9,6 Gb/s ne doivent pas nécessairement aller sur un seul appareil, ils peuvent être répartis sur tout un réseau de périphériques. Et pour illustrer cela, je vous invite à tester une mauvaise installation Wi-Fi dans un open-space d’entreprise, un hôtel ou dans un lieu public.

Nous avons de plus en plus d’appareils qui utilisent le Wi-Fi. Le Wi-Fi 6 est donc là et il a une solution. Il introduit de nouvelles technologies permettant d’atténuer les problèmes liés à l’installation de de très nombreux appareils Wi-Fi sur un même réseau. Il permet aux routeurs de communiquer simultanément avec plus de périphériques, d’envoyer des données à plusieurs d’entre eux dans la même vague (d’ondes) et aux appareils de communiquer intelligemment avec le routeur. Ensemble, ces fonctionnalités permettent de maintenir des connexions plus stables, avec moins de latence et de meilleurs débits.

Enfin, les appareils compatibles sont un peu plus intelligents : ils peuvent planifier leur connexion. Cela leur permet de consommer moins de batterie, les appareils Wi-Fi 6 sont donc moins énergivores. C’est la fonction que l’on nomme Target Wake Time (TWT).

Le cas du Wi-Fi6E

À peine a-t-on eu le temps de s’habituer au Wi-Fi 6 qu’une nouvelle révision arrive. Baptisée Wi-Fi 6E elle apporte comme principale nouveauté le support de la bande des 6 GHz. Comme la bande des 5 GHz en son temps, elle apporte des débits très élevés, mais à plus courte portée du fait de sa sensibilité aux interférences.

Quels appareils profitent le plus du Wi-Fi 6 ?

Disons-le tout de suite : les smartphones ne sont pas ceux qui tirent le plus profit de la nouvelle norme. Les quantités de données qui y transitent ne sont en effet pas suffisantes pour que la différence avec un bon Wi-Fi 5 soit flagrante.

Au contraire, les ordinateurs sont les grands gagnants. Dans le meilleur des cas, on se rapproche en effet des débits d’un réseau gigabit Ethernet ! De quoi exploiter la plupart des connexions fibres optiques et travailler confortablement sur son NAS sans le moindre fil.

Il existe toutefois un cas particulier où le Wi-Fi 6 peut être intéressant sur nos smartphones : le cloud gaming. Pour cet usage, il est important de communiquer le plus rapidement possible avec le serveur et toute réduction de la latence est bonne à prendre.

Asus RT-AX82U : le bon rapport qualité/prix

Dans la gamme Asus, nous aimons tout particulièrement le RT-AX82U, qui propose selon nous le meilleur rapport performances/prix du marché.

Il est certifié AX5400 en dual band (4804 Mb/s sur les 5 GHz et 574 Mb/s sur les 2,4 GHz), loin devant ce que proposent les meilleurs routeurs wifi 5. Ces débits restent évidemment théoriques, mais on arrive en pratique à atteindre l’équivalent d’une connexion Gigabit sans le moindre fil.

Il s’avère également simple à configurer et offre des fonctions avancées pour ceux qui aiment mettre les mains dans le cambouis.

Parfait donc pour se lancer dans le Wi-Fi 6 sans se ruiner.

Le RGB est heureusement désactivable

Le RGB est heureusement désactivable

Netgear Nighthawk AX8 : rapide et efficace

Netgear a été l’un des premiers à dégainer sur le Wi-Fi 6 et dispose d’une gamme complète, mais un peu chère. Dans celle-ci, le Nighthawk AX8 sort pour nous du lot. Offrant 8 flux et une certification AX6000 il se révèle très rapide, mais propose aussi une bonne portée. L’interface d’administration est également un modèle de clarté, même si quelques options d’administration avancées manquent à l’appel.

Pour finir, il a le mérite d’être relativement sobre avec ses faux airs de vaisseau spatial. Dans un univers où le routeur moyen ressemble plutôt à une araignée géante, c’est un avantage non négligeable…

TP-Link Archer AX-6000 : pour les fibres rapides

Free et Orange proposent depuis quelques mois des offres fibre multigigabit avec leurs LiveBox 5 et Freebox Pop. Encore faut-il pouvoir en profiter avec un routeur adapté. C’est le cas de ce TP-Link Archer AX6000 qui dispose d’un port WAN (branché à la box) à 2,5 Gb/s. Ajoutez à cela une compatibilité AX6000 et 6 ports Gigabit Ethernet et vous avez de quoi tirer pleinement parti de votre connexion.

Netgear Orbi RBK852 : l’option mesh de luxe

 

Pour le grand public, Netgear a décliné son célèbre Orbi dans une version compatible Wi-Fi 6, le RKB852. Pour résumer, c’est le même Orbi, mais avec du Wi-Fi 6. On retrouve donc toujours ce réseau Mesh au paramétrage particulièrement simple et un design très neutre qui s’intégrera dans tous les intérieurs.

Les performances sont évidemment là avec toujours un backhaul dédié pour faire communiquer le routeur et les satellites afin des garantir la stabilité du réseau. L’ensemble permet de montrer jusqu’à 6 Gb/s en agrégeant toutes les bandes ensemble. Si vous avez un très grand logement, on ne fait pas mieux aujourd’hui.

Asus RT-AX89X : si vous avez une Freebox Delta

Pour les heureux possesseurs d’une Freebox Delta, Asus propose également l’un des très rares routeurs capables d’exploiter pleinement les 8 Gb/s de la connexion. Le RT-AX89X propose en effet deux ports compatibles 10 Gb/s. L’un au format SFP+ (fibre) pour y brancher la box et l’autre au format Ethernet 10 Gb/s pour y brancher un switch rapide.

Ajoutez-y un Wi-Fi AX6000 et pas moins de 8 connecteurs gigabit Ethernet et vous pourrez partager votre énorme bande passante entre tous vos appareils. Il faut toutefois composer avec un look extraterrestre et un tarif très élevé.

Quelles sont les box compatibles ?

À ce jour, seules deux box supportant le Wi-Fi 6 sont disponibles sur le marché : la Box 8 de SFR, disponible sur toutes les offres du FAI au carré rouge moyennant 5 euros par mois supplémentaires et la nouvelle box de Bouygues. Cette dernière n’est cependant disponible qu’avec l’offre Bbox Ultym.

De leur côté, Orange et Free, qui ont pourtant renouvelé leur box récemment ont fait l’impasse sur Wi-Fi 6.

Free avait justifié son choix en expliquant que la technologie n’était pas assez mature et déployée au moment où la box est sortie. Xavier Niel avait ensuite expliqué que l’opérateur passerait directement au Wi-Fi 6E qui apporte selon lui des gains plus intéressants. Reste cependant à voir quand et sous quelle forme cette nouvelle version sera adoptée.

Chez Orange, la LiveBox 5 se limite au Wi-Fi 5, mais l’opérateur semble avoir prévu une possibilité de mise à jour sous la forme de son Projet Proxima. Derrière ce nom mystérieux se cache en fait un répéteur Wi-Fi 6 capable de se brancher directement en Ethernet à sa box. Dans cette configuration, il supplante le réseau de la box pour créer son propre réseau Wi-Fi 6. Aucune date de sortie n’est toutefois évoquée.

Projet Proxima d’Orange//Source : Inpact-Hardware/Orange

Projet Proxima d’Orange//Source : Inpact-Hardware/Orange

Quels sont les smartphones compatibles ?

Sortie il y a maintenant deux ans, la série Galaxy S10 de Samsung avait été la première à offrir une compatibilité Wi-Fi 6. Depuis les choses ont bien progressé puisque le Wi-Fi 6 est désormais la norme sur la totalité des flagships et modèles haut de gamme du marché. Samsung ouvre d’ailleurs une fois le bal avec son Samsung S21 Ultra qui est le premier téléphone à supporter le Wi-Fi 6E.

Le Samsung Galaxy S21 Ultra

Le premier smartphone Wi-Fi 6E//Source : Arnaud Gelineau — Frandroid

Sous la barre des 600 euros, le Wi-Fi 6 devient en revanche absent. Aucun de nos smartphones favoris de cette catégorie de prix ne supporte la norme.

Seule exception notable et surprenante : Apple et son iPhone SE 2020 qui offre le Wi-Fi 6 à partir de 489 euros. La firme à la pomme fait d’ailleurs figure de bon élève puisque toute sa gamme dispose du Wi-Fi 6 à l’exception de l’iPhone XR.

Et sur mon ordinateur ?

Du côté des PC portables, l’adoption se fait plus rapidement, avec des modèles compatibles sous la barre des 600 euros. Ce basculement a été facilité par le fait que les cartes Wi-Fi sont dans l’immense majorité des cas amovibles. Pour le fabricant, passer au Wi-Fi 6 est aussi simple que de changer la référence de la carte Wi-Fi qu’il commande par centaine de milliers.

Leader incontesté du marché, Intel a d’ailleurs lourdement appuyé cette transition avec des cartes Wi-Fi très abordables. Ainsi, une carte compatible Wi-Fi 6E et Bluetooth 5.2 coute une trentaine d’euros.

Pour mettre à jour le Wi-Fi de son PC portable, il suffit donc de dévisser l’ancienne et de rebrancher les câbles d’antennes. L’opération prend moins de 5 minutes et vous pourrez profiter des débits de votre routeur tout neuf.

Une carte Wi-Fi de PC portable

Une carte Wi-Fi de PC portable

Pour un PC de bureau, le plus simple est de passer par une carte au format PCI-Express, un modèle Wi-Fi 6 vous en coutera une quarantaine d’euros.

Une carte Wi-Fi PCI-Express pour PC de bureau

Une carte Wi-Fi PCI-Express pour PC de bureau

Tout comprendre au WiFi 6

Comment passer au Wi-Fi 6 (802.11ax) ?

Mauvaise nouvelle, vous allez devoir changer votre matériel pour profiter du Wi-Fi 6. Pas seulement votre smartphone ou votre PC portable, mais aussi votre routeur. Comme toutes les nouvelles générations de technologies, le déploiement est couteux.

De plus, il faut déjà en avoir le besoin : si vous n’avez pas la fibre optique et que votre réseau local n’est pas câblé et n’est pas utilisé pour transférer de gros fichiers bien lourds, nous vous conseillons de passer votre chemin pour le moment, vous n’en avez pas besoin.

Est-ce le bon moment de passer au Wi-Fi 6 ?

On l’a vu, le démarrage du Wi-Fi 6 aura pris un peu de temps, mais l’année 2020 a été celle de l’extension du domaine de la connectivité. Il est désormais relativement courant sur les PC et présent sur les smartphones haut de gamme et certaines box le proposent. Si vous renouvelez votre matériel cette année, on serait tenté de dire qu’il serait bête de s’en priver par principe, mais il est important de tempérer en prenant en compte la durée de vie du produit.

Pour un smartphone que vous allez probablement garder entre 1 et 3 ans, il n’est pas forcément nécessaire de tenir compte de la présence de la norme. En revanche, il serait dommage d’acheter une carte Wi-Fi ou une carte-mère ne le supportant pas. D’ici à ce que vous en changiez, les box intégreront probablement la norme et les routeurs en proposant seront certainement plus abordables. Pour le PC, cela dépend de votre rythme de renouvellement, si vous changez de machine tous les 4 ans ou 5 ans, c’est probablement mieux de choisir du Wi-Fi 6 si vous pouvez.

AX8000, AX5400 ? Que veulent dire ces certifications ?

Derrière ces appellations se cachent en fait les débits maximums théoriques fournis par le routeur. Attention tout de même, il ne s’agit pas du débit maximum pour un appareil, mais de l’addition de toutes les bandes de fréquences proposées. Ainsi un routeur AX6000 dispose de deux bandes, l’une de 4800 Mbbs et une 1200 Mbps. En bref plus ce chiffre est élevé plus la bande passante disponible est élevée.

Et le WPA3 ?

La grande majorité des modèles présentés ici sont compatibles WPA3, la dernière version de l’algorithme de sécurisation du Wi-Fi. On vous recommande de l’activer par défaut pour un maximum de sécurité. Et pas d’inquiétude si vous avez des appareils anciens, la rétrocompatibilité est assurée.

Les derniers articles