Wi-Fi 6E et 6 : avantages, smartphones et ordinateurs compatibles… Tout savoir sur le Wi-Fi plus rapide que le câble

 

Alors que le marché peine encore à adopter la norme Wi-Fi 6, voilà que les constructeurs se font déjà la guerre pour proposer des appareils compatibles avec le Wi-Fi 6E, une norme encore plus récente. On fait le point sur toutes ces normes et leurs spécificités, leurs avantages et les différences à connaître.

Wi-Fi 6E // Source : Frandroid

Le Wi-Fi 6 a pointé le bout de sa norme au début de l’année 2021. Depuis, il est devenu un argument de vente pour les opérateurs internet ou encore les constructeurs de points d’accès sans-fil. La promesse est alléchante avec, par exemple, des débits théoriques dépassant l’habituel port Ethernet gigabit.

Pour autant, cette norme commence déjà à être supplantée par sa première évolution : le Wi-Fi 6E. Cette nouvelle itération a pour principal avantage d’utiliser une bande de fréquence jusque-là inutilisée. Elle n’apporte cependant pas de grosse révolution concernant les débits, qui sont très proches de ceux du Wi-Fi 6.

Qu’apporte le Wi-Fi 6 à nos usages numériques ? Faut-il investir dans un ordinateur compatible avec ces normes ? On vous explique tout dans ce dossier qui viendra compléter de fait nos tests d’appareils Wi-Fi 6 et Wi-Fi 6E. N’hésitez pas non plus à découvrir les meilleurs routeurs et cartes PC pour profiter de cette norme.

Wi-Fi 6E : un peu d’histoire

Nous n’allons pas ici refaire toute l’histoire du Wi-Fi et de ses différentes itérations. Nous avons déjà un dossier résumant tout ce qu’il faut savoir sur le réseau sans fil et ses débits. Ici, nous allons plutôt nous concentrer sur le Wi-Fi 6 et son évolution. Pour autant, il convient de faire un point rapide sur le Wi-Fi 5, pour bien comprendre les avantages des nouvelles normes dont nous allons parler ici.

Pour remettre les choses dans leur contexte, le Wi-Fi 5 disposait en Europe d’une bande de 60 MHz autour des 2,4 GHz et de deux bandes d’environ 455 MHz au total autour des 5 GHz. Cette largeur de bande, bien qu’assez obscure pour le commun des mortels, représente, en quelque sorte, la place disponible pour votre réseau Wi-Fi.

Dossier Wi-Fi 6E - Historique du Wi-Fi
Source : Eero

Ces différentes bandes ainsi que les technologies utilisées permettent au Wi-Fi 5 de proposer des débits réels d’approximativement 800 Mb/s dans de bonnes conditions, sur une machine donnée. À l’échelle d’un réseau, avec les dernières normes et des appareils performants, on peut théoriquement atteindre presque 10 Gb/s cumulés.

Le problème est que ces bandes de fréquence ont peu évolué depuis les prémices du Wi-Fi. De fait, avec le développement d’internet et des nouvelles technologies, il a fallu trouver des moyens pour pouvoir obtenir de meilleures performances en Wi-Fi. C’est là qu’intervient le Wi-Fi 6.

Le Wi-Fi 6 (802.11ax), une évolution nécessaire

Avec le développement exponentiel des objets connectés, nos vieilles box internet et le Wi-Fi 5 qui les équipe peinent à fournir un réseau de qualité. C’est d’autant plus vrai dans les environnements denses comme les immeubles dans lesquels tous les réseaux doivent cohabiter et se partager les différentes bandes de fréquences qui sont déjà très sollicitées.

C’est pour cette raison que le Wi-Fi 6 a été créé. Son objectif est avant tout d’améliorer les performances à l’échelle d’un réseau. Pour cela, différents choix techniques ont été faits, afin d’obtenir de meilleures performances, tout en continuant d’utiliser les mêmes bandes de fréquence que celles utilisées en Wi-Fi 5. Parmi ces améliorations techniques, on notera, par exemple, l’utilisation de :

  • OFDMA : une technique de modulation qui permet de mutualiser les canaux dans le but de transmettre des données en simultané aux différents appareils. Pour schématiser, c’est comme si l’on pouvait simultanément livrer plusieurs clients avec un seul camion là où il fallait un camion par client en Wi-Fi 5. L’OFDMA est particulièrement intéressant dans les environnements denses et pour des usages modérés tels que de la navigation web.
Dossier Wi-Fi 6E - Principe de l'OFDMA
Source : Edouard Patout pour Frandroid – Iconographie par Freepik
  • MU-MIMO : déjà présent en Wi-Fi 5 (mais fonctionnant maintenant dans les deux sens), le MU-MIMO permet au routeur de communiquer avec plusieurs appareils en simultané. En reprenant notre exemple des camions, on peut donc utiliser plusieurs camions, qui circuleraient en parallèle pour livrer plus de marchandises. Cette technique fonctionne d’ailleurs parfaitement avec un seul client, permettant ainsi d’augmenter substantiellement le débit vers une machine ayant de gros besoins en bande passante pour de la lecture vidéo ou du streaming par exemple.
Dossier Wi-Fi 6E - Principe du MU-MIMO
Source : Edouard Patout pour Frandroid – Iconographie par Freepik
  • Canaux de 160 MHz : la généralisation des canaux avec une largeur de 160 MHz sur les appareils compatibles permet logiquement d’augmenter le débit pour ces derniers ainsi que la latence. C’est comme si l’on disposait d’un tuyau plus large, alors plus de données transitent et plus rapidement.
  • 1024-QAM : en lieu et place du 256-QAM, un schéma de modulation qui prend du sens pour les usages très demandeur en bande passante et offrant ainsi la possibilité de faire transiter plus de données dans une même largeur de bande.

On notera également l’arrivée du TWT pour Target Wake Time qui permet aux points d’accès d’indiquer aux clients quand ils doivent se mettre en veille et se réveiller. Cela permet tout d’abord de soulager la batterie des appareils (en particulier les objets connectés) et par ailleurs de libérer les différentes bandes de fréquences lorsqu’il n’y a pas lieu de les utiliser.

Le Wi-Fi 6 marque par ailleurs l’arrivée du BSS Coloring. L’idée est de « colorer » les données transmises à l’aide d’un identifiant unique pour aider chaque point d’accès à retrouver ses petits dans les environnements très chargés comme les immeubles. On retrouve par ailleurs le beamforming qui a pour rôle d’optimiser le trajet des ondes pour notamment améliorer la portée et l’efficacité de la transmission.

Source : Wi-Fi Alliance

Toutes ces améliorations techniques ont pour principal objectif d’optimiser et de fiabiliser encore un peu plus les bandes de fréquences historiques du Wi-Fi. Les résultats sont sans appel : à l’échelle d’un réseau, le débit s’améliore d’environ 300 % et la latence baisse de 75 %. En revanche, à l’échelle d’une unique machine, les gains sont moins conséquents avec un débit amélioré d’approximativement 40 %.

Concrètement, avec un bon point d’accès et une machine cliente correcte, on peut espérer atteindre un débit réel de 1 à 1,5 Gb/s. On dépasse alors allègrement les performances des ports Gigabit Ethernet qui équipent la plupart des appareils.

Au-delà de l’amélioration des performances, le Wi-Fi 6 apporte des nouveautés intéressantes sur le plan de la sécurité avec l’arrivée du WPA3. Pour le reste, il utilise toujours les bandes 2,4 GHz et 5 GHz et des largeurs de bande identiques à ce que l’on retrouvait sur le Wi-Fi 5. Et c’est là que le Wi-Fi 6E entre en scène !

Quelles différences entre le Wi-Fi 6 et le Wi-Fi 6E ?

Le Wi-Fi 6E n’est pas différent du Wi-Fi 6. En effet, il s’agit exactement de la même norme et les deux utilisent les mêmes technologies. La seule différence réside dans la bande de fréquence utilisée puisque le Wi-Fi 6E permet d’utiliser la bande des 6 GHz là où nous étions limités avant aux bandes 2,4 GHz et 5 GHz.

Cette nouvelle bande a un avantage tout particulier : elle était jusque-là inutilisée par les réseaux Wi-Fi. Il n’y a donc pas de problème de congestion comme ceux présents sur les habituelles bandes 2,4 et 5 GHz. C’est comme si une nouvelle route était créée en parallèle des autres et accessible uniquement aux véhicules les plus récents.

Mieux encore, cette bande est plus de deux fois plus large que les bandes historiques. Cela laisse de ce fait théoriquement deux fois plus de place à nos réseaux et données pour circuler correctement. En reprenant l’exemple de notre route, c’est comme si en plus de profiter d’une route dédiée, celle-ci disposait de plus de voies de circulation.

Dossier Wi-Fi 6E - Bandes 6 GHz
Source : Aruba

Cependant, la réglementation européenne n’autorise pas l’utilisation de la totalité du spectre espéré en Wi-Fi 6E. Si 1200 MHz de largeur de bande sont disponibles pour les canaux aux États-Unis, nous devons nous contenter d’à peine 500 MHz, ce qui ne permet pas réellement de révolutionner les débits bruts de nos machines.

À l’heure actuelle, les appareils compatibles Wi-Fi 6E ne révolutionnent donc pas concrètement les usages et les performances. Sur les tests menés par nos confrères et nous-mêmes, le débit brut augmente légèrement par rapport au Wi-Fi 6, mais cela ne change pas grand-chose en pratique. Dans l’idée, et dans des conditions parfaites, certains appareils parviennent néanmoins à atteindre aisément 1,8 Gb/s de débit, de quoi chatouiller les performances d’un port Ethernet 2,5 Gb/s.

Netgear Orbi WiFi RBK352
Source : Edouard Patout pour Frandroid

La bande des 6 GHz n’a cependant pas que des avantages puisqu’avec l’augmentation de la fréquence arrivent les habituels problèmes de portée. En effet, plus la fréquence des ondes est élevée, plus ces dernières peinent à traverser les murs et autres structures de ce type. Les performances sont en conséquence vite affectées.

Finalement, comme le Wi-Fi 6, cette nouvelle version « E » ne semble pas avoir pour vocation d’offrir des performances brutes exceptionnelles. Nous sommes là encore sur une évolution visant à soulager les bandes existantes et améliorer performances et fiabilité à l’échelle du réseau. Tout ceci afin de garantir un fonctionnement sans faille des réseaux malgré l’explosion du nombre d’appareils connectés.

Quels sont les appareils compatibles Wi-Fi 6E ?

Fin 2022, l’écrasante majorité des appareils mobiles, ordinateurs et tablettes sont au moins compatibles avec le Wi-Fi 6. Attention, cela ne veut pas dire qu’ils sont compatibles avec la dernière norme Wi-Fi 6E et ils ne le seront probablement jamais à moins de remplacer leur puce Wi-Fi.

One UI 4 (Android 12) sur un Samsung Galaxy S21 Ultra
Le Samsung S21 Ultra, sorti en 2021 et déjà compatible Wi-Fi 6E // Source : Frandroid

Chez les constructeurs de smartphones, Samsung a de l’avance puisque le S21 Ultra sorti en 2021 était déjà compatible avec le Wi-Fi 6E. Depuis, d’autres modèles ont suivi. Sans pouvoir être exhaustif, on peut citer le Galaxy S22 Ultra, le Galaxy S22 Plus et le Galaxy Z Fold 4 ainsi que les Xiaomi Mi 11, Xiaomi 12 Pro ou encore les Asus Rog Phone 6 Pro et Zenfone 9. Du côté des ordinateurs portables, la plupart des modèles récents, du milieu au haut de gamme, sont compatibles avec la norme. C’est notamment le cas du Swift 5 d’Acer par exemple.

Si vous utilisez le Wi-Fi sur un ordinateur de bureau, sachez qu’il sera encore plus facile de profiter de la norme 6E. En effet, les cartes Wi-Fi, équipées de la puce Intel AX210, se retrouvent pour une cinquantaine d’euros chez Amazon par exemple. C’est le moyen le plus simple de profiter de la bande 6 GHz.

Asus ROG Rapture GT-AXE16000
Le ROG Rapture GT-AXE16000 est l’un des routeurs Wi-Fi les plus puissants du moment – Source : Edouard Patout pour Frandroid

Actuellement, tous les opérateurs à l’exception de SFR proposent une box capable de diffuser un réseau Wi-Fi 6E. Si vous ne souhaitez pas être dépendant de votre opérateur pour cela, il vous reste la possibilité de vous équiper d’un routeur Wi-Fi ou d’un kit Wi-Fi Mesh.

Les meilleures Box Internet

Fibre Bbox fit Fibre

Débit jusqu'à 400 Mb/s

Sans Player TV

Téléphonie vers 110 destinations

15,99€

31,99€

Pendant 12 mois
Fibre, Câble RED box Fibre

Débit jusqu'à 500 Mb/s

Sans Player TV

Téléphonie vers 100 destinations

18,99€

28,99€

Un mois offert
ADSL, Fibre Freebox Pop

Débit jusqu'à 5 Gb/s

220 chaînes de TV incluses

Téléphonie vers 110 destinations

29,99€

39,99€

Pendant 12 mois
Toutes les box internet

Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.