Quels sont les meilleurs écrans PC pour la bureautique ?

Parce qu'il n'y a pas que le gaming dans la vie

 

Souvent oublié, un bon écran est indispensable pour travailler confortablement. Nous avons choisi pour vous les meilleurs moniteurs pour une utilisation bureautique.

Home office

Si l’on évoque souvent la question des écrans sous le prisme du gaming, l’implantation du télétravail nous rappelle que ces derniers ne sont pas utilisés que pour jouer. Contrairement à un moniteur PC dédié au jeu qui privilégie la réactivité, un moniteur pensé pour bureautique sera jugé sur d’autres critères. L’espace disponible est ainsi l’un des points majeurs, que ce soit la diagonale ou la résolution.

Les meilleurs écrans PC pour la bureautique

On tient également à l’œil l’ergonomie : un pied ajustable en hauteur par exemple ou encore un mode pivot très pratique pour certains types de documents. Nous avons donc sélectionné ici des écrans bureautiques pour tous les budgets et tous les usages. Besoin d’équiper le reste de votre bureau ? Regardez nos guides dédiés :

  • Son écran 32 pouces
  • Une connectique simple
  • La bonne lisibilité de la dalle
Disponible à 322 € sur Amazon

Il n’y a pas forcément besoin de vider son PEL pour disposer d’un écran vraiment très grand et ce moniteur en est la parfaite démonstration. La dalle de 32 pouces au format 16:9 adopte une définition WQHD (2560 x 1440 pixels) qui représente un bon compromis entre lisibilité et finesse d’affichage.

Iiyama Prolite XB3270QS-B1

La technologie IPS offre de bons angles de vision et des couleurs plutôt fidèles. Le taux de rafraîchissement monte de son côté à 75 Hz, ce qui est un peu plus confortable que le classique 60 Hz. Pour la connectique c’est le service minimum : un connecteur HDMI, un DisplayPort et un DVI. Si le design est pour le moins spartiate, on apprécie cependant les bords fins et le pied orientable dans tous les sens. Ce n’est certes pas le modèle le plus avancé du marché, mais pour ce tarif on ne trouve pas mieux.

  • Le rapport qualité / prix
  • Un affichage fidèle aux couleurs
  • Son contraste élevé
Disponible à 239 € sur Amazon

Avoir un petit budget ne veut pas pour autant dire qu’il faut transiger avec la qualité de son écran. Après tout, on passe beaucoup de temps devant ce dernier. Bien que relativement abordable, ce modèle de 27 pouces au format 16:9 signé IIyama propose une bonne ergonomie, avec un pied pivot réglable en hauteur et un petit hub USB sur la tranche. Rien de très original pour la connectique, avec de l’HDMI, du DisplayPort et du VGA.

Iiyama Prolite XB2783HSU-B3

Si la définition Full HD n’est clairement pas très élevée, on pourra en revanche profiter de couleurs très bien calibrées dès l’ouverture du carton. Dalle VA oblige on profite également d’un contraste élevé (autour de 2700:1) ainsi que d’un taux de rafraîchissement de 75 Hz. Simple et efficace, le XB2783HSU-B3 est un très bon écran pour qui cherche la qualité à petit prix.

  • Sa connectique avec et sans fil
  • La dimension multimédia de l'écran
  • L'écosystème Tizen
Disponible à 349 € sur Darty

Avec cette interface, le constructeur coréen allie deux usages. À la fois téléviseur pour le divertissement, mais aussi écran dédié à la bureautique. Avec ce Smart Monitor M7, Samsung ne se permet pas de faire une petite folie en matière de design. L’écran de 32 pouces est au format 16:9 avec un rafraîchissement à 60 Hz. Des prestations classiques ne convenant pas à un mélange des genres.

Samsung Smart Monitor M7 32 test (5)
Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Si le design n’est pas des plus attractifs, l’interface se veut efficace avec une connectique au point. D’abord dans son volet physique avec trois ports USB de type A, un USB-C et deux ports HDMI 2.0. La partie sans fil est aussi bien fournie avec un Wi-Fi 5 ac, le Bluetooth 4.2 ainsi que la compatibilité à AirPlay2 et Samsung Dex. Comme un vrai téléviseur Samsung, une télécommande est aussi intégrée.

Sa partie bureautique est bonne, mais l’atout du Samsung Smart Monitor M7 se cache dans sa partie logicielle. L’ajout de l’écosystème Tizen permet d’ajouter Netflix, Disney+ ou Apple TV au sein du téléviseur pour couper et profiter du divertissement. Attention toutefois, les créateurs de contenus verront le manque de luminosité être un handicap sur cette dalle.

Notre test complet de l’écran par Cassim vous permettra d’en savoir plus.

  • La dalle au format 3:2
  • Un design pour toutes les formes de télétravail
  • Son connecteur USB-C
Disponible à 549 € sur Boulanger

Si Huawei n’est plus très présent dans le domaine des smartphones, la marque continue son petit bout de chemin sur celui des PC, ou plus précisément dans ce cas, des moniteurs. Ce Mateview sort sur lot par son design très soigné (pour ne pas dire Apple-like) et son format 3:2 que l’on rencontre habituellement sur des PC portables.

Huawei Mateview test Frandroid (1)
Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Le pied surprend également puisqu’il regroupe une riche connectique (HDMI, DisplayPort, hub USB, casque) et même un chargeur Qi. Tout ce petit monde est alimenté en USB-C par un chargeur de 125 W, ce dernier pourra aussi alimenter votre PC portable à hauteur de 65 W. En contrepartie, il faudra faire l’impasse sur la fixation VESA.

La dalle de 28 pouces n’est pas la plus grande qui soit, mais elle a le mérite de s’intégrer facilement dans un intérieur. Surtout, son combo de très haute définition (3840 x 2560 pixels) et d’un aspect ratio 3:2 offre un grand espace de travail. Ajoutez à cela une calibration très correcte ainsi qu’un contraste et une luminosité dans la moyenne haute du marché.

Parmi les autres détails intéressants, on note une compatibilité Wifi et Bluetooth et même du Miracast pour envoyer une image sans le moindre câble. Disponible autour de 500 euros, bien moins que les 700 euros du prix public, le MateView est l’un de nos coups de cœur pour le télétravail. On vous en dit plus dans notre test du Huawei MateView.

  • Un écran 49 pouces au format 32:9
  • Le support casque intégré
  • Polyvalent dans l'usage
Disponible à 799 € sur Boulanger

Vous avez besoin (ou envie) d’un maximum d’espace, mais une solution-multiécran ne vous satisfait pas ? N’allez pas plus loin que le S49HG90 et ses 49 pouces au format 32:9. Disons-le tout de suite : avec 140 cm de large il faudra un grand bureau pour aller avec… et profond de préférence. Pour le brancher, vous aurez le choix entre le Display Port, le Mini DisplayPort et une paire de connecteurs HDMI.

Samsung C49HG90

Malgré sa taille, l’ergonomie est bonne, avec un pied réglable, une connectique complète et même un support pour casque intégré. Bien calibrée de base, la dalle VA, offre un contraste élevé et une bonne luminosité. Nous sommes toutefois un peu plus partagés par la définition 3840 x 1080 pixels. Pratique pour le jeu, en particulier couplé au taux de rafraîchissement de 144 Hz. Pour de la bureautique pure en revanche cela peut manquer un peu de finesse, en particulier si vous n’avez pas beaucoup de recul. Malgré ces quelques défauts, on ne peut que saluer sa qualité d’affichage et sa polyvalence.

Comment choisir son écran PC pour la bureautique ?

Quel format d’écran choisir ?

De nos jours, le format le plus commun sur le marché est le 16:9. Très agréable pour consommer des contenus comme de la vidéo il n’est cependant pas parfait pour tous les usages et l’on trouve quelques alternatives.

  • le 16:10 : sensé remplacer le 4:3 dans les années 2000, le 16:10 a été phagocyté par un 16:9 moins cher à produire. Sa hauteur supplémentaire est pourtant très pratique pour travailler. On peut ainsi afficher deux pages A4 côte à côte
  • le 21:9 : utilisé à l’origine pour les films en Cinémascope, le 21:9 a gagné en popularité depuis quelques années. Vendu souvent sous le nom d’ultra wide, il dispose d’une largeur agréable en jeu, mais aussi pour travailler.
  • le 32:9 : le 21:9 est encore trop étroit pour vous ? Essayez donc le 32:9. L’immersion et l’espace de travail sont logiquement encore meilleurs, mais les moniteurs de ce type sont très encombrants.

Quelles sont les différentes technologies de dalle ?

Plusieurs technologies d’affichage existent, toutes avec leurs avantages et inconvénients. Voici une petite liste de celles que l’on rencontre le plus.

  • Dalles TN : très réactives et peu chères, ces dalles sont un bon choix pour les joueurs. En revanche, leurs angles de vision, le contraste et le rendu des couleurs sont mauvais. On les déconseille donc pour la bureautique.
  • Dalles IPS : souvent utilisée sur les smartphones, la technologie IPS offre un excellent rendu des couleurs et d’angles de vision. Le contraste est cependant moyen et elles ne sont pas les plus rapides. Cela en fait un bon écran pour la bureautique et les travaux d’image.
  • Dalles VA : polyvalentes, les dalles VA combinent un rendu correct des couleurs, des angles de vision larges et surtout un bon contraste. Elles sont en revanche assez moyennes en matière de réactivité.
  • Dalles OLED : Assez commun sur les smartphones haut de gamme l’OLED reste en revanche très rare dans le monde du PC. Dotée de couleurs vives, d’un contraste infini et d’une réactivité impeccables elles sont pourtant idéales sur le papier pour tous les usages. LG a toutefois annoncé quelques modèles très intéressants lors du CES 2021.

Une carte graphique dédiée est elle indispensable ?

Il est loin le temps où certains PC portables étaient à la peine lorsque l’on branchait un second écran. De nos jours, même les circuits graphiques intégrés les moins puissants n’ont pas le moindre souci pour faire tourner même un écran 4K sans broncher pour un usage bureautique ou multimédia. Une carte graphique dédiée sera en revanche utile si vous comptez jouer à des titres récents ou si vous comptez brancher plus de deux écrans.

HDMI ou DisplayPort ?

Les dernières cartes graphiques de Nvidia et d’AMD

proposent, pour la plupart, un seul port HDMI pour plusieurs DisplayPort. Il y a une raison à cela : les normes actuelles du DisplayPort (1.2 à 1.4) permettent de transporter plus de données que les ports HDMI avant ses dernières révisions (2.0/2.1). C’est donc important d’utiliser le DisplayPort sur son ou ses écrans et sur son PC pour diffuser des jeux avec un taux de rafraîchissement et une définition élevés. Pour les consoles, il faut bien évidemment utiliser le port HDMI, comme sur son téléviseur. Pour un usage bureautique, le choix est plus simple : les dalles montent rarement à un haut taux de rafraîchissement, ce qui permet d’utiliser un câble HDMI à peu près partout. À noter que le câblage interne est compatible entre les différentes connectiques. On peut donc utiliser un câble DisplayPort vers HDMI si sa carte n’a plus de sorties HDMI disponibles. Pour les PC portables on trouve également des câbles USB-C vers HDMI ou DisplayPort pour quelques euros.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles