Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Prise en main du Vivo X60 Pro : un gimbal à la sauce Zeiss plaisant, mais à peaufiner

Vivo s'est officiellement lancé sur le marché français avec un Vivo X51 dont l'atout majeur réside dans son module photo doté d'un système gimbal très innovant permettant une meilleure stabilisation des images. Quelques mois plus tard, nous voici avec le Vivo X60 Pro entre les mains. Officialisé en Chine, celui-ci reprend les mêmes bases et y ajoute la certification du spécialiste Zeiss.

Nous vous proposons ainsi de découvrir nos premières impressions sur les prouesses photo et vidéo de ce smartphone. Cependant, avant d'aller plus loin, sachez que le Vivo X60 Pro ne sortira pas en France sous cette appellation.

L'Hexagone aura droit à un autre modèle qui s'en inspirera grandement. Le X51 était d'ailleurs une version occidentalisée du X50. On peut donc imaginer un X61 ou X61 Pro en Europe.

Place à notre prise en main du Vivo X60 Pro qui nous a été prêté par la branche française de la marque.

Certification Zeiss et stabilisation améliorée

Pour rappel, on appelle « gimbal » un système de stabilisation pour caméra. On retrouve beaucoup ce genre de dispositif dans le monde du cinéma, mais il existe aussi des produits grand public qui permettent de filmer de manière stable avec le smartphone grâce à une perche motorisée.

Le challenge qu'a réussi à relever Vivo est d'avoir réussi à créer un système gimbal miniaturisé pour qu'il tienne dans le module photo d'un smartphone. Le constructeur utilise pour cela des champs magnétiques et des gyroscopes qui viennent compenser les mouvements de l'utilisateur. L'alimentation de ce gimbal est aussi bien réfléchie pour occuper un minimum d'espace.

Sur le Vivo X60 Pro, on nous promet ainsi un « gimbal 2.0 » encore meilleur que sur la première génération. Celui-ci exploite aussi l'accéléromètre et stabilise l'appareil photo sur quatre axes de manière optique :  « rotation X, rotation Y, horizontal X et horizontal Y ». Logiciellement, vous pouvez activer un mode pour ajouter une stabilisation autour de l'axe Z.

Le Vivo X60 Pro se targue aussi d'avoir une qualité d'image certifiée par Zeiss. Le partenariat entre le spécialiste allemand et la marque chinoise est assez récent : il date de décembre 2020.

Un mode nuit au top

Le Vivo X60 Pro se dote d'un quadruple module photo à l'arrière :

Sur les photos classiques, le Vivo X60 Pro montre une appétence pour une bonne saturation des couleurs qui rend les images vraiment très belles à regarder. Ce n'est toutefois pas sur cet exercice qu'il montrera vraiment le vrai potentiel de son gimbal.

Pour la science, j'ai quand même pris quelques photos comme celle ci-après en faisant exprès d'être très instable. Le résultat est très bon, mais n'a rien d'époustouflant.

Le Vivo X60 Pro se montre cependant vraiment très convaincant sur les photos de nuit. Son capteur principal de 48 mégapixels profite en effet d'un objectif ouvrant à f/1,48. Une grande ouverture pour capter plus de lumière qui se marie bien au système de stabilisation.

Le mode nuit, requérant un long temps de pose avec un minimum de mouvement, profite beaucoup de cette combinaison. Grâce à lui, on profite de scènes obscures bien éclairées et de détails qui préservent une belle netteté malgré les conditions. Dans la comparaison ci-dessous, vous pouvez voir ce qu'apporte le mode nuit par rapport à un cliché sans cette fonction activée ni l'IA.

Vous pouvez aussi observer ci-dessous la même photo avec mode nuit comparée à une image profitant seulement des optimisations de l'IA. On voit bien que le mode nuit permet de gagner en luminosité, cependant la photo de gauche a un peu moins de flou.

Ces bonnes performances en faible luminosité ont sans doute profité de la patte de Zeiss. Le spécialiste de la photo n'a pas conçu l'appareil photo du smartphone, mais il a fourni des conseils précieux au constructeur. Le mode portrait a d'ailleurs profité d'un soin particulier.

Le Vivo X60 Pro propose d'ailleurs carrément un filtre Zeiss Biotar sur son mode portrait. Ce dernier transforme subtilement l'effet bokeh en le traitant d'une autre manière que l'option classique. La différence ne saute pas tout de suite aux yeux, mais dans tous les cas, l'utilisateur pourra bien mettre en valeur son sujet.

La délimitation entre la personne photographiée et l'arrière-plan flou est bien précise tandis que les couleurs profitent d'une bonne dose de peps.

Bonne stabilisation ou belle stabilisation ?

La stabilisation permise par le gimbal a surtout pour objectif d'améliorer les vidéos prises avec le Vivo X60 Pro. Nous avons évidemment éprouvé le téléphone dans cet exercice.

Voici ce que donne une vidéo 4K à 30 fps enregistrées en courant avec le Vivo X60 Pro.

Pour comparer, voici la même scène filmée simultanément avec un iPhone 12 Pro d'Apple, toujours en 4K à 30 fps.

On se rend compte que le Vivo X60 Pro permet en effet une vidéo plus stabilisée, la caméra part moins dans tous les sens. Toutefois, comme sur le X51, on observe aussi quelques tremblotements sur certains passages de la vidéo qui viennent paradoxalement perturber la fluidité.

En contraste, l'iPhone 12 Pro a enregistré une vidéo dont les mouvements ne sont pas du tout atténués, mais les images se succèdent sans ces petits tressautements. Le Vivo X60 Pro a donc encore une marge de progression pour faire en sorte que sa bonne stabilisation devienne aussi et surtout une belle stabilisation.

Un design léger et élégant

Au-delà de la partie photo et vidéo, il est bon de préciser que le Vivo X60 Pro jouit d'un design très soigné. Au-delà de son écran incurvé et percé au milieu du front, le téléphone séduit avec un dos mat au toucher agréable.

En plus de ça, l'appareil ne pèse que 178 grammes pour des dimensions de 158,57 x 73,24 x 7,59 millimètres. Hélas, le Vivo x60 Pro n'a droit qu'à une certification IP51 qui garantit une résistance à la condensation de l'eau, mais pas une vraie étanchéité.

Notez aussi que le module photo arrière est logé dans le sens de la verticale en haut à gauche. Le logo Zeiss estampillé dessus reste assez discret, tandis que le bloc dépasse en relief.

Pour le reste des caractéristiques, retenez essentiellement ce qui suit :

Point important : le modèle qui sortira en France sous un autre nom n'aura pas de SoC Exynos, mais très certainement un Snapdragon de Qualcomm. On peut espérer une série 8, mais pas forcément le S888.

OriginOS : des widgets à foison

Sur ce Vivo X60 Pro, il était aussi intéressant de voir l'interface chinoise de Vivo. Au lieu de FuntouchOS, on trouve ici une expérience utilisateur propulsée par OriginOS et basée sur Android 11.

Nous ne nous attarderons pas ici sur les nombreuses fonctionnalités proposées par OriginOS (centre de contrôle, menu latéral pour les raccourcis, assistant Jovi, personnalisation des animations...). Cependant, l'interface propose un bouton permettant d'alterner entre deux présentations bien distinctes de l'écran d'accueil.

La première se rapproche de ce que l'on connait sur Android et de FuntouchOS, la seconde montre vraiment à quel point les utilisateurs chinois -- et plus globalement asiatiques -- ont des habitudes très différentes des Européens.

OriginOS met en effet le paquet sur les widgets. Il y en a de partout, de toutes les tailles, pour une flopée d'applications ou de raccourcis d'applications. À la rédaction de Frandroid, nombre de personnes ont vraiment apprécié cette expérience, car elle se démarque vraiment et se montre plutôt esthétique par-dessus le marché. On doit toutefois composer avec le V-Appstore de Vivo en lieu et place du Google Play Store absent.

Vivo, le petit géant

Vivo est un géant dans le monde des smartphones, mais encore méconnu en France et en Europe. Avec son X51 -- et d'autres modèles plutôt dans le milieu de gamme --, la marque a su montrer de belles ambitions pour s'imposer parmi les plus grands.

Ce Vivo X60 Pro, qui aura donc droit à une déclinaison européenne légèrement revisitée, tend à montrer que le constructeur est sur une belle lancée, mais doit encore rectifier le tir sur certains points. Enfin, le smartphone coûte 4498 yuans, soit environ 570 euros HT.

Il faudra très certainement s'attendre à un tarif TTC officiel de quelques centaines d'euros de plus en France.

https://www.frandroid.com/marques/vivo/783058_test-vivo-x51-gimbal-innovation-5g