Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Wiko Power U30 : l’autonomie gargantuesque ne fait pas tout

Après sa fusion avec son actionnaire principal Tinno, Wiko a décidé d’abandonner ses velléités dans le moyen et le haut de gamme pour mieux résister à la concurrence. Il se concentre donc maintenant sur des produits à moins de 200 euros. Une stratégie qui semble porter ses fruits, car selon Canalys, Wiko se place au premier trimestre 2021 comme le 4e constructeur en France. Une position qu’il veut renforcer avec des produits comme le nouveau Wiko Power U30.

Ce dernier se veut un champion de l’autonomie, avec sur le papier jusqu’à quatre jours d’autonomie. Nous l’avons donc éprouvé sur la longueur.

Voici notre test de ce Wiko Power U30.

Fiche technique

Ce test a été réalisé à partir d’un exemplaire prêté par Wiko.

Design

Le Wiko Power U30 affiche des lignes très banales. La face avant laisse apparaître un grand écran de 6,8 pouces avec un poinçon en goutte d’eau. Les bordures latérales sont bien visibles avec environ 2,5 mm d’épaisseur et son menton atteint les 7 mm. Cela reste assez proéminent, mais « acceptable » sur ce segment de prix.

Wiko joue une carte plus esthétique pour le dos du Power U30, qui affiche des chevrons scintillants. Qui donnent une impression de mouvement, quand nous jouons avec sous la lumière, et c’est assez joli visuellement. Dommage que la surface en plastique capture avec un peu trop d’entrain à notre goût les traces de doigts, même si l’aspect brillant camoufle un peu la chose. Vous remarquerez également la présence d’un lecteur d’empreinte digitale, où l’index se pose de façon très naturelle.

La qualité de fabrication est assez honorable. Toutefois, les jointures d’assemblages sont bien visibles et celles autour du bloc optique laissent apparaître un léger jeu, ce qui n’est pas très rassurant. Pour 179,99 euros, cela reste correct, mais il est possible de trouver sur le marché mieux construit, pour moins cher.

Le Wiko Power U30 est un gros smartphone, avec un écran de 6,8 pouces et des dimensions de 173,8 x 78,6 x 9,45 mm pour 214 grammes. Il aura donc du mal à rentrer dans certaines poches de denim ou de veste, et il fera toujours sentir sa présence. Malgré cela, il tient bien en main et profite d’une conception assez équilibrée. Les trois boutons sont tous réunis sur la tranche droite.

En partant du haut, le premier est attribué à Google Assistant, ensuite nous avons la gestion du volume et enfin le dernier est dédié à la sortie de veille/mise en marche. Ce dernier est d’ailleurs plat avec une surface striée, là où les deux autres sont classiques. Un mobile qui s’utilise avec les deux mains pour un confort optimal.

Notez que ce mobile a une surface assez glissante et qu’aucune coque en silicone n’est livrée avec. Enfin, nous avons sur la tranche gauche, un tiroir pour accueillir deux cartes SIM ou une carte SIM et une carte microSD. Tandis que la tranche basse laisse apparaître un port USB-C et un haut-parleur.

Écran

L’écran IPS LCD de 6,8 pouces est HD+ (720 x 1640 pixels), en 60 Hz et au format 20,5 : 9. Un grand écran dont la finesse d’affichage est dans la moyenne du segment, avec une densité de pixels de 270 ppp.

Ce qui nous a le plus chiffonnés lors de nos mesures, c’est sa luminosité qui n’est que de 400 cd/m². Dans un environnement très lumineux, la lisibilité est vraiment dégradée et en plein soleil l’écran devient vraiment très difficile à exploiter. Il se rattrape un peu avec un taux de contraste de 1665:1, qui le positionne dans la moyenne supérieure.

La température des couleurs mesurée avec notre sonde et le logiciel CalMan de Portrait Displays est de 7710 K -- contre 6500 K pour la valeur de référence. L’écran tire donc un peu sur le bleu, mais sans tomber dans l’excès. Toutefois, nous sommes alors en mode d’affichage par défaut.

En passant par les paramètres, il est possible d’atteindre les 8500 K en sélectionnant le mode Tons Froids alors que Tons Chauds nous donne une température de 6040 K. C'est plus naturel, mais plus terne également.

Un écran assez correct pour un produit à 179,99 euros et qui en fait un support de lecture honorable. Toutefois, il aura du mal à faire honneur à vos photos ou vidéos en streaming. De plus, comme son dos, la face avant accroche vraiment les traces de doigts. Vous devrez très souvent le nettoyer.

Logiciel

Nous avons droit à un Android 11 très classique, qui offre une navigation connue et peu d’options de personnalisation. Wiko ajoute toute une série de petites fonctions comme la capture d’écran à trois doigts, un mode jeu. Ou encore un affichage Simple Mode, qui propose une interface simplifiée à base de grosses icônes, qui pourra séduire les Seniors par exemple.

Ajoutez à cela un compteur de nombre de pas ou encore la possibilité de filtrer l’affichage des notifications. Une suite de petites choses qui apporte une certaine richesse à ce mobile.

Nous avons donc un peu plus que le service minimum, sans que cela ne soit vraiment notable non plus. Ajoutez que Wiko abuse un peu des apps préinstallées, il faudra penser à faire le ménage pour préserver au maximum les 64 Go d’espace de stockage. De plus, le constructeur a tendance à être un peu envahissant, son app Wiko Launcher affiche un peu trop de notifications inutiles, quand ce ne sont pas des pubs.

Notez la présence de l’app DuraSpeed qui vous permet d’attribuer un maximum de ressource aux apps de votre choix. Toutefois, à l’usage la différence n’est pas vraiment notable.

Enfin, les fonctions biométriques se révèlent assez rapides, mais la reconnaissance de visage est un peu capricieuse.

Photo

Wiko intègre trois capteurs photo au dos de son Power U30. Notez d’ailleurs que le bloc optique est vraiment peu épais, ce qui est toujours appréciable. Il comprend :

En plein jour, le résultat est honorable. Nous avons des clichés propres et qui restent cohérents. Il y’a toutefois rapidement des problèmes de gestions de la luminosité. Si la colorimétrie tient la route, elle manque de cohérence, certaines zones ayant tendance à saturer légèrement. Ajoutez à cela un manque de subtilité dans les dégradés. Attention, la stabilisation n’est pas optimale, donc restez bien immobile en prenant vos photos, sinon des effets de flou non désirés seront Légion.

Si vous visez un objet proche, le mobile a beaucoup de mal à faire la mise au point. Pour la fleur ci-dessous, nous avons dû nous y reprendre plusieurs fois. Ce qui n’empêche pas les effets de flou et un réel manque de finesse des détails au niveau des pétales, comme une colorimétrie peu naturelle.

Pas de zoom optique, donc vous devrez vous contenter d’un zoom numérique, qui saura rapidement vous convaincre de ne pas l’utiliser.

De nuit, avec le mode IA activé, nous ne sommes pas du tout bluffés, loin de là. Malgré un éclairage ambiant qui n’est pas anodin, nous avons très peu de détails et le bruit numérique s’invite de façon excessive. De plus, les couleurs sont peu naturelles.

Il faut vraiment être dans un milieu qui n’est pas trop sombre pour avoir un cliché exploitable. Et même dans ce cas, il faut de nombreux essais en jouant avec la mise au point sur l’écran pour obtenir un résultat qui n’est pas trop mauvais.

Le mode portrait est assez décevant, le détourage est parfois approximatif. Les cheveux longs sombrent assez souvent dans le flou. Notez qu’il faut vraiment une bonne luminosité, car sinon nous avons un bruit numérique perceptible.

Le capteur frontal de 8 Mégapixels tient la route pour les selfies avec les mêmes défauts que le capteur principal au niveau du détourage.

De plus, le bruit numérique s’invite rapidement en cas de basse luminosité.

Notez qu’il est possible d’ajouter des stickers, ce qui amuse toujours les enfants et certains ados.

Performances

Avec un SOC MediaTek Helio G35, épaulé par un 4 Go de RAM et un GPU PowerVR Rogue GE8320, le résultat n’est pas flamboyant. Certes au quotidien il s’acquitte de toutes les tâches que vous lui demanderez. Mais il est lent, les saccades, les temps de latence sont réguliers, même en naviguant dans l’interface ou en cherchant une app dans le Play Store.

Ces désagréments nous sautent aux yeux et si en plus vous chargez la mémoire, cela devient rapidement irritant pour rester poli. Le Wiko Power U30 est totalement largué par la concurrence à ce niveau-là.

Côté jeux vidéo, pas de surprise, Fortnite a refusé de se lancer. Call of Duty tourne, mais en mode graphique minimal. Si le rendu est honorable, les temps de chargement sont très long et les saccades plus qu’agaçantes. Ainsi, Arena of Valor tourne a 30/40 fps en mode extrême et 59 fps en mode basique.

Toutefois, malgré ces chiffres, la jouabilité reste délicate avec de nombreux ralentissements et lags, sans parler des temps de chargement...

Vous devrez donc vous orienter vers des jeux 3D bien plus simplistes ou en 2D comme Among Us pour jouer avec un certain confort.

Autonomie

Avec une batterie de 6000 mAh et soyons honnête, une fiche technique légère, nous nous attendions à ce que les 4 jours d’autonomie promis par Wiko ne soient pas qu’un argument marketing. Nous les atteignons presque si nous nous limitons à un usage basique (appels et quelques mails ou réseaux sociaux).

Testé avec notre protocole de test ViSer, qui simule l’utilisation active d’un smartphone (surf sur le web, SMS, appel, vidéo, écoute de musique, téléchargements…), a réussi à tenir 16 h 28 avant d’arriver à 10 % de batterie en partant de 100 %. Ce qui le place très haut dans le classement 2020/2021 des smartphones offrant la plus grande autonomie.

Avec le chargeur de 15 W livré dans la boîte, comptez environ 2h20 pour passer de 0 à 100 % de batterie. Il tient donc en longueur, mais prend du temps à se recharger.

Réseau et communication

Ce smartphone supporte toutes les bandes de fréquences 4G de France. Ajoutez le Wi-Fi 4 et le Bluetooth 4.2 ce qui n’est pas très moderne.

Pas de NFC pour les paiements sans contact et titres de transport dématérialisés. En ce qui concerne les appels, le mobile est honnête, mais sans plus. Rien de particulier à signaler. Enfin, le GPS intégré fonctionne sans difficulté notable, nous avons pourtant noté quelques problèmes de précision.

Prix et disponibilité

Le Wiko Power U30 est disponible au prix de 179,99 euros sur Amazon, Fnac, Darty ou encore Rakuten.