Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Les iPhone 14 et 14 Max pourraient faire l'impasse sur une nouveauté importante

Les rumeurs autour des futurs Mac d'Apple se multiplient, tant la firme semble être au travail sur ce pan important de la tech en 2022, mais c'est bien de l'iPhone dont il sera question dans cet article. Après avoir prédit que le prochain MacBook Air persisterait avec la puce Apple M1, l'analyste Ming-Chi Kuo qui a souvent le nez creux quand il s'agit d'Apple, prédit que la firme ferait le même choix pour l'iPhone 14.

Une gamme Pro qui se distinguerait encore un peu plus

D'après l'analyste, Apple proposerait bien encore une gamme de quatre iPhone en 2022, mais divisée en deux tailles seulement : 6,1 pouces pour les modèles classiques et 6,7 pouces pour les modèles grand format. Face aux faibles ventes de son smartphone compact, Apple aurait décidé de ne pas renouveler l'iPhone 13 mini. Il faut dire que l'on peut considérer aujourd'hui un smartphone 6,1 pouces comme un appareil compact.

Il faudra donc faire son choix entre l'iPhone 14 ou l'iPhone 14 Max d'un côté, et entre l'iPhone 14 Pro et l'iPhone 14 Pro Max de l'autre.

https://twitter.com/mingchikuo/status/1503033974473760768

Mais le plus intéressant vient de l'autre élément d'analyse de Ming-Chi Kuo. Il pense que seuls les deux modèles Pro auront le droit à la nouvelle puce Apple A16. Les iPhone 14 et 14 Max resteraient avec la puce Apple A15.

Ce serait un choix vraiment étrange de la part d'Apple qui a jusqu'à présent toujours mis une nouvelle puce au cœur de l'un de ses nouveaux iPhone. Le seul cas particulier à notre connaissance est celui de l'iPhone 5c, avec la même puce que l'iPhone 5 et annoncé en même temps que l'iPhone 5s. Mais il s'agissait d'une nouvelle référence, et non de l'héritier d'un iPhone 4c, par exemple.

Dans le cas présent, un propriétaire d'iPhone qui souhaite renouveler son smartphone pourrait hésiter entre l'iPhone 14 et un iPhone 13 moins cher proposé avec la même puce. Évidemment, on peut imaginer qu'Apple misera sur d'autres éléments comme les changements de design pour convaincre. Mais on a tout de même du mal à imaginer Apple annoncer un iPhone sans en vanter « les nouvelles performances inégalées ».

Il faudrait donc se tourner vers l'iPhone 14 Pro ou 14 Pro Max pour bénéficier de la puce Apple A16.

Pourquoi Apple ferait ce choix ?

Si cela devait être confirmé, on peut réfléchir à plusieurs explications pour cette décision d'Apple. Tout d'abord, il pourrait s'agir de différencier encore un peu plus les deux gammes d'iPhone et donner des arguments supplémentaires à la gamme Pro, vendue plus cher. Au fil des générations, c'est ce que semble faire Apple, en particulier depuis l'iPhone 12 Pro qui avait bien peu d'arguments face à l'iPhone 12.

Ça, c'est en imaginant un choix totalement délibéré d'Apple. Plus prosaïquement, il faut rappeler que l'industrie est toujours au milieu d'une pénurie de composants. La situation semble s'améliorer depuis quelques semaines, mais l'invasion de l'Ukraine par la Russie pourrait bien compliquer les choses.

Il faut aussi constater la maturité technologique des puces de l'iPhone qui devraient freiner le renouvellement dans les années à venir. Ainsi, la puce Apple A16 devrait continuer d'utiliser le procédé de fabrication en 5nm déjà utilisé avec l'Apple A15. La fabrication de TSMC en 5 nm est d'ailleurs très demandée par la concurrence. Nvidia a investi plus de 9 milliards de dollars pour faire produire ses futures RTX 4000 en 5 nm.