Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Les appareils Matter deviennent compatibles avec SmartThings de Samsung

Alors que Matter continue son développement, Samsung lance avec SmartThings un « programme d'accès anticipé pour les partenaires avec des entreprises stratégiques sélectionnées pour tester leurs tout premiers produits compatibles Matter ».

Les marques qui rejoignent SmartThings via Matter

Samsung a dévoilé la liste de ses partenaires pour le lancement de ce programme :

Dans les produits commercialisés par ces marques, on trouve des interrupteurs, des capteurs de mouvement, des serrures, des ampoules, etc. D'autres partenaires devraient arriver prochainement et s'ajouter à la liste.

Le but est de tester « leurs appareils et l'interopérabilité de Matter avec les appareils compatibles Hub et via l'application SmartThings ». Les appareils compatibles Hub comprennent les appareils Galaxy, les téléviseurs ou encore les réfrigérateurs Family Hub.

Un pas concret en avant, puisque comme l'a fait remarquer The Verge, la Connectivity Standards Alliance (CSA, à ne pas confondre avec ce qu'était l'Arcom), a déclaré qu'il y avait des appareils en cours de test, sans préciser lesquels et comment.

Matter avance, bien qu'il ne soit pas encore lancé

Le lancement de ce programme vient faire avancer le déploiement de Matter. Pour rappel, c'est un standard de connectivité dédié à la maison connectée et à la domotique, créé par Amazon, Apple, Google, l'Alliance Zigbee. Une réunion de géant qui a donné la CSA ; l'objectif est de faciliter la compatibilité de nos objets connectés dans les différents écosystèmes du marché : Amazon Alexa, Google Home, HomeKit, SmartThings ici, etc. Le lancement officiel de ce protocole était prévu à cette période, mais avait été repoussé à plus tard dans l'année.

Si le projet semble ambitieux, il n'en reste pas moins intéressant : la non-interopérabilité et la non-communication entre les objets connectés sont actuellement un frein à l'achat et surtout à l'utilisation de ces mêmes objets. Améliorer ces points clés, c'est rendre leur utilisation plus transparente et plus complète. Les acteurs du marché ont donc tout intérêt à travailler là-dessus et même à collaborer s'ils veulent continuer de vendre.