Motorola Xoom : même échec en prévision que la première version ou vrais changements ?

Motorola a eu l’honneur de fournir la première tablette sous Android 3 (Honeycomb). Cette nouvelle version du système d’exploitation de Google est réellement optimisée pour ces nouveaux terminaux. Malheureusement la Xoom a rencontré de nombreuses embuches depuis son lancement. Le premier a été un prix très excessif, là où sa première rivale de chez Acer faisait plusieurs centaines d’euros moins cher. Le second a été Android – Honeycomb, qui était tout simplement buggé et mal optimisé lors de son lancement. Ce n’est qu’après plusieurs versions successives que l’on a enfin obtenu un résultat correct. N’oublions pas non plus Motorola Europe qui se distingue toujours autant par son retard de plusieurs semaines pour fournir une mise à jour (qui tend presque à se banaliser aujourd’hui…).

C’est dans ce contexte que Motorola a revu sa copie en fin d’année en proposant non pas une, mais deux nouvelles tablettes. Il y en a toujours une de 10 pouces, mais aussi une deuxième de 8 pouces appelée Media Edition. Les Ardoises a donc profité de ces vacances de Noël pour tester en profondeur la plus petite version. Voici un extrait de la conclusion :

Pendant les premières heures d’utilisation, la Xoom 2 Media Edition déçoit beaucoup. Motorola se trompe dans sa notice et ment aux utilisateurs sur les caractéristiques réelles de sa tablette, sous-exploite son émetteur infrarouge par un logiciel pas adapté et propose une suite d’application orientée business et pro sur une tablette dédiée au grand public. Ce sont des erreurs que beaucoup d’entre vous ne pardonneront pas, d’autant que la ROM d’Honeycomb qui fait tourner la tablette est loin d’être fluide et esthétiquement plaisante.

Cela fait beaucoup d’erreurs de parcours sur une seule tablette, nous le concevons, mais comme nous vous l’avons dit au cours du test, cette tablette est en fait la partie physique de MotoCAST, la solution de « cloud privé » proposée par Motorola. Et rien que pour ça, la tablette vaut le détour. Elle fait tout ce que font les autres tablettes Android, mais s’en sort moins bien pour tout ce qui se trouve en dehors du champ du multimédia. Par contre, quand on entre dans sa spécialité, elle enterre ses concurrentes, avec un logiciel ergonomique et bien pensé et un hardware permettant de lire tout et n’importe quoi.

Le reste est à lire chez Les Ardoises.

Note : Frabada a également publié un test du Samsung Wave 3 si cela vous intéresse !