Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du OnePlus Nord 2 : un second retour aux sources toujours aussi rafraichissant

Le OnePlus Nord est un smartphone de milieu de gamme dont l'objectif pour OnePlus était de renouer avec l'identité originelle de la marque : faire un smartphone qui soit sans concession sur les performances tout en parvenant à rester accessible.

Avec ce OnePlus Nord 2, c'est un peu le retour du retour aux sources donc. Ce deuxième smartphone de la gamme Nord conserve le prix du premier Nord, 399 euros, et tente d'amener des qualités de smartphones premium à portée du milieu de gamme.

En plus de cette ambition, trois éléments permettent de le démarquer de son prédécesseur : le capteur Sony IMX766, déjà présent sur les OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro, un SoC relativement puissant pour du milieu de gamme, le Dimensity 1200 -IA, et une charge rapide 65 W.

Fiche technique

Ce test a été réalisé avec un exemplaire prêté par la marque.

Test vidéo

Design

Une bonne suite au cinéma, c'est bien souvent un film qui offre peu ou prou la même expérience que le premier, mais en twistant la formule quelque peu. Alors, commençons si vous le voulez bien par ce qui change dans ce OnePlus Nord 2 par rapport au premier, car il faut bien l'avouer ici, il s'agit d'une suite assez fidèle.

Première chose à dénoter : il n'y a plus qu'un seul objectif selfie. Les sessions YouTube ou Netflix n'en seront que meilleures. On n'a donc plus qu'un seul poinçon en haut à gauche de l'écran.

L'autre changement majeur porte sur le bloc photo. Exit l'aspect très vertical et assez resserré du OnePlus Nord, il opte ici pour un design plus visible et assumé, avec deux gros objectifs et un petit, juste à côté du flash. Les contours du bloc photo sont légèrement pentus et brillants. On retrouve cette brillance autour des deux gros objectifs.

Pas déboussolé

Pour le reste, le design du OnePlus Nord 2 reste dans les grandes lignes le même que celui du OnePlus Nord premier du nom. Les dimensions sont presque les mêmes, il gagne juste quelques grammes au passage. Si l'écran possède de fines bordures sur les côtés, il conserve tout de même une large bordure noire en bas, signe qu'on reste sur un milieu de gamme.

En revanche, le Nord 2 se distingue des entrées de gamme avec des tranches arrondies qui évitent qu'il accroche trop tenu en main. Le revêtement en verre profite sur notre modèle d'un coloris bleuté très frais et estival, qui ne prend pas trop les marques de doigts et qui offre de jolis reflets. Nous avons aussi pu apercevoir l'autre coloris, un gris d'apparence assez simple, mais accompagné d'un aspect granuleux très agréable au toucher. En prime, le logo OnePlus ressort très légèrement pour accompagner l'effet.

On retrouve bien sûr la signature de la marque, l'Alert Slider, placé sur la tranche droite, juste à côté du bouton de verrouillage. Côté gauche, ce sont les boutons du volume qui leur font face. Pour le reste, la connectique vient se loger en bas. On y trouve un haut-parleur, un port USB-C et le logement dual-SIM. Notons au passage l'absence de microSD, classique chez OnePlus. De même pour la certification IP68.

Écran

Le OnePlus Nord 2 possède un écran AMOLED Full HD+ de 6,43 pouces en 90 Hz. À l'époque de la sortie du OnePlus Nord, son taux de rafraichissement de 90 Hz était un argument en sa faveur. Mais à l'heure du Nord 2, il peut paraître un peu faible par rapport à la concurrence dans cette gamme de prix. Ceci étant, l'interface très fluide OxygenOS rattrape joliment et je n'ai jamais eu le sentiment de manquer de fluidité.

Côté température des couleurs cependant, le OnePlus Nord 2 porte bien son nom. Il est tout le temps froid. En mode vif, nous mesurons 7315 K. Et en mode doux, 7302 K. C'est donc un écran qui aime se plonger dans le bleu. Pour trouver un équilibre plus proche des 6500 K souvent recherchés pour s'approcher d'une luminosité naturelle, il est possible de jouer avec une réglette dans les réglages d'écran. Si on pousse à fond vers « plus chaud », on n'en est pas encore à faire fondre les glaçons, mais on arrive à 6468 K.

Nos mesures de luminosité nous indiquent que l'écran ne dépasse pas les 582 cd/m², un chiffre tout juste suffisant comparé à d'autres smartphones, même moins chers. Cependant, je l'ai utilisé tout un week-end à l'extérieur et je dois avouer que je n'ai jamais ressenti un quelconque manque de lumière, ni le besoin de plisser les yeux outre mesure.

Côté spectre des couleurs, de sRGB est largement couvert, avec 162 % mesurés. Le DCI-P3, plus compliqué à gérer, est lui aussi couvert haut la main, puisque la mesure que nous donne notre sonde est très bonne : 108 %. Le premier OnePlus Nord était déjà très bon pour afficher une myriade de couleurs, eh bien le OnePlus Nord 2 y arrive tout aussi bien, et même mieux.

Et ce n'est pas parce qu'il y a autant de couleurs couvertes que la fidélité n'est pas au rendez-vous, puisque le delta E moyen n'est pas loin d'être parfait. Il offre une valeur de 3,62, lorsqu'on sait qu'en dessous de 3, les différences deviennent imperceptibles à l'œil.

Logiciel

Oxygen OS est une interface contre laquelle j'aurais grande peine de prononcer quelques reproches que ce soit. Il n'y a pas de bloatware, l'ensemble, est d'une réactivité sans nom. Le moindre mouvement de notre part entraine un retour maximum, et c'est très plaisant à utiliser au quotidien.

La personnalisation se place toujours loin devant un grand nombre de concurrents. On peut changer le moindre petit élément, créer ses propres thèmes, sans rien télécharger en plus. L'interface regorge de petites animations, que ce soit pour l'horloge, le fond d'écran ou l'animation du lecteur d'empreintes. On a envie de tout essayer. La sobriété des menus et du panneau des raccourcis vient renforcer le confort de l'utilisateur. Enfin, saluons les nombreuses options d'accessibilité, toujours appréciables. L'alert slider aide à apporter le petit plus en matière de contrôle de l'expérience. Bref, on se sent très vite à la maison.

Quelques petits plus sont aussi de la partie, comme la possibilité d'affilier des gestes à faire sur l'écran éteint à certaines actions. On peut par exemple se débrouiller pour qu'un geste vers le bas ouvre YouTube par exemple. On apprécie aussi de pouvoir dégainer l'appareil photo en cliquant deux fois sur le bouton d'alimentation, ou encore de lancer Google Assistant en appuyant longuement sur ce même bouton. Seul absent remarquable : le double tap pour réveiller l'écran, pourtant présent sur le reste de la gamme, qui n'a pas daigné se montrer sur le OnePlus Nord 2.

Le système s'est en plus allégé par rapport au Nord, où il pesait 20 Go. Ici, comptez sur 12 Go. Ça ne fera pas une grande différence, mais pour un smartphone vendu avec 128 ou 256 Go de stockage et sans possibilité d'y adosser une carte microSD, on apprécie. Quant aux contenus en sVOD, vous pourrez bénéficier d'un flux HD sur Netflix et Disney+ sans soucis, grâce à la prise en charge du DRM Widevine L1.

Mentionnons également la promesse de OnePlus de permettre à ce OnePlus de recevoir deux mises à jour majeures d'Android et trois mises à jour de sécurité. En parlant de sécurité, le OnePlus Nord 2 possède bien un lecteur d'empreinte sous l'écran, qui fonctionne sans anicroche, et la reconnaissance faciale est supportée.

Photo

Voici les caractéristiques des trois capteurs photo du OnePlus Nord 2 :

En plus du bloc photo, on trouve à l'avant un seul et unique capteur de 32 mégapixels (f/2,45). Le OnePlus Nord 2 est capable de tourner des vidéos en 4K/30 FPS et 1080p/60FPS à l'arrière. Il existe aussi une option Slow Motion qui autorise du 120 FPS en 1080p et même du 240 FPS en 720p. Le capteur avant lui, ne peut filmer qu'en 30 FPS, que ce soit en 1080 ou 720p.

Capteur principal

Si je devais résumer mon expérience avec ce grand-angle, je réitérerais ce que j'avais pu dire du OnePlus Nord CE : il est pop. Je veux dire par là que le capteur principal du OnePlus Nord 2 assume clairement de pousser du côté des couleurs vives et saturées, en particulier sur les scènes contenant de la verdure. Ce faisant, il perd bien sûr un peu en fidélité, mais certains peuvent aimer.

Le revers de la médaille de ce côté pop, c'est aussi qu'il manque un peu de profondeur. Sur la photo du quai de la gare ci-dessous, on remarque qu'il y a beaucoup de compression dans la perspective. Dès qu'un sujet s'éloigne, il perd énormément en qualité. Après, pour être honnête, le boulot reste vraiment correct pour un smartphone à ce prix-là.

En revanche, lorsqu’on s’approche, le OnePlus Nord 2 s’en sort très bien sur les premiers plans ou encore sur les images qui n’ont pas un second plan trop éloigné. Sur la scène avec un chamboule-tout ou celle avec un Mölkky, on peut par exemple voir que le second plan, du fait de sa proximité, est beaucoup moins baveux.

La fonctionnalité IA permise par le SoC MediaTek parvient à reconnaître lorsqu’on essaye de photographier des plantes en proposant une scène « bouquet ». À l’arrivée, en dehors du côté automatique de la manœuvre, on a du mal à voir la différence avec un mode portrait par exemple. Et le résultat est parfois aléatoire, comme sur le cliché avec des fleurs jaunes.

Le mode IA fait gère parfois les couleurs de façon bien curieuse. Il a tendance à les pousser, à tout accentuer. Cela peut faire de jolis clichés si on aime les couleurs très vives, mais on peut le désactiver si on trouve qu'il en fait trop. On peut par exemple voir sur la photo d'une baguette de pain ci-dessous qu'avec l'IA, le pain prend une couleur orangée qu'il n'avait pas en réalité.

Zoom numérique

Lorsqu'on zoome numériquement, photo du train en exemple, on quitte le monde la photo pour celui de l'aquarelle. Les images bavent de partout, comme on peut le voir sur ces images de mouettes et sur le train ci-dessous. Ce n'est pas une grande surprise pour un zoom numérique.

Ultra grand-angle

L'ultra grand-angle offre un résultat beaucoup moins bien défini. On peut le constater autour des goélands sur la gauche du cliché ci-dessous, ou si on s'attarde sur les détails comme les bennes à l'arrière, ou même le contour du lampadaire.

Pour comparer, voici la différence entre des clichés pris avec le grand angle et l'ultra grand-angle :

Dans les deux cas, les clichés offrent des couleurs moins bien maîtrisées que sur les clichés avec le capteur principal. Le ciel bleu est trop poussé et l'herbe moins saturée que ce que je voyais sous mes yeux. Cependant, on peut constater que sur ces deux scènes, assez pauvres en détails à voir de près, le résultat est plutôt bon au niveau du focus et de la compression. Il s'agit d'un ultra grand-angle que je n'aurais pas peur d'utiliser dans la vie de tous les jours, et c'est déjà un très bon point.

Mode portrait

Le mode portrait du OnePlus Nord 2 offre une partition plutôt honnête. Il parvient à détourer son sujet plutôt efficacement, et c'est bien ce qu'on attend d'un mode portrait. Si on veut pinailler, il y a tout de même quelques zones qui ne sont pas floutées aussi efficacement que les autres. On peut notamment le voir sur la gauche du cliché numéro 3 dans cette galerie.

 

Noir et blanc

Le capteur monochrome est censé apporter son aide pour les photos avec le filtre en noir et blanc. À l'instar des capteurs macro, il est compliqué de ne pas considérer ce troisième capteur comme un brin inutile au vu des rendus ci-dessous.

Photos de nuit

En pleine nuit avec peu de lumière au loin, comme sur le premier cliché, le OnePlus Nord 2 peine (logiquement) à afficher ce qui n'est pas éclairé. Le mode nuit donne un tout petit peu plus de luminosité, mais il a tendance à éclairer le ciel de reflets bleu ou blanc, ce qui donne toujours un effet bizarre (on peut le voir sur le deuxième cliché dans cette galerie). En revanche, s'il est aidé par quelques lumières de nuit, les algorithmes du OnePlus Nord 2 comprennent qu'ils doivent essayer de capter un maximum de lumière. C'est le cas sur le cliché numéro 3 ci-dessous. Aidé du flash, on y voit mieux, mais on voit aussi mieux les défauts. L'ensemble est vite flou et on voit que tout ce qui ne se trouve pas au premier plan est assez baveux et délavé.

Selfie

En selfie, le rendu est finalement plus sobre qu'avec le capteur principal à l'arrière, et ce n'est pas pour nous déplaire. Les algorithmes parviennent autant à s'adapter à des luminosités fortes comme sur les deux premiers clichés, qu'à des situations plus sombres ; visible ici sur le troisième égoportrait de cette galerie. Petit plus appréciable, lorsqu'on demande au téléphone de ne pas embellir en baissant au maximum le réglage d'embellissement, il s'exécute assez bien. Un petit plus pour les amateurs et amatrices d'authenticité.

Performances

C'est l'un des changements notables de cette deuxième édition de la gamme Nord. Le SoC n'est plus un Snapdragon 765G, mais il s'agit d'un MediaTek. C'est d'ailleurs la première fois que OnePlus collabore avec ce constructeur. Pour l'occasion, la marque chinoise propose un Dimensity 1200 -IA, une version modifiée par OnePlus et MediaTek avec un accent mis sur l'IA.

Cette partie IA du SoC est censée aider dans quatre domaines. Cela commence par la partie photo. Là, un bouton IA vous propose de tenter de reconnaître des scènes lorsque vous prenez des clichés, afin d’améliorer le rendu. Pour plus détails, regardez notre partie photo ci-dessus.

Deuxième domaine amélioré par l’IA : la consommation en jeu. Elle est censée être 10% moins importante que sur un SoC classique. Dans les faits, difficile de dire si cela a un réel impact. Une partie de Fortnite complète consomme environ 3 à 5 % de batterie, ce qui reste assez classique.

Troisième élément que propose ce SoC : une fonction d'upscaling, dans le panneau des raccourcis. Si vous ne savez pas ce qu'est l'upscaling, l'idée est ici qu'en partant d'une image en petite définition, on arrive à une définition HD à l'aide d'un algorithme. Après divers tests, nous avons constaté que si le passage des 480p à 720p (en HD donc) se passe plutôt bien, l'upscaling de 144p ou 240p vers les 720p relève plus du gadget qu'autre chose. Cela aura au moins eu le mérite de nous faire rire, tant le résultat est franchement bizarroïde. Les algorithmes tentent de créer de la matière là où il n'y en a pas, ce qui n'est pas toujours très efficace.

Enfin, quatrième et dernier point, les couleurs de l'ensemble du système sont censées être mieux gérées. Là aussi, difficile de le mesurer précisément.

Fortnite en 45 FPS stables

Selon nos benchmarks, il domine largement le segment des smartphones à moins de 400 euros, en dehors du Poco F3 de Xiaomi, seul à le surpasser. En comparaison du premier OnePlus Nord, sur les tests qu'ils ont tous deux passés, il n'y a pas photo, que ce soit sur la partie graphique ou la gestion du stockage, le OnePlus Nord 2 est supérieur à son prédécesseur.

Fortnite nous a permis d'éprouver la puissance du SoC. D'autant que OnePlus s'est débrouillé pour que les réglages graphiques sur Fornite soient un peu plus étendus qu'à l’accoutumée. En qualité épique, avec la résolution 3D poussée à 100 %, on peut jouer en 30 IPS stables. Si on souhaite jouer en 45 et 60 IPS, il faudra impérativement baisser la qualité des graphismes en « élevé ». Cette petite concession sera vite oubliée, puisque le OnePlus Nord 2 est capable d'afficher du 45 IPS stables. On aura quelques descentes autour des 30 IPS, mais la fluidité est bien au rendez-vous. Une performance qu'il faut saluer pour un smartphone à ce prix. Le 60 FPS en revanche est beaucoup moins assuré.

Il est aussi capable de lancer Genshin Impact, un mètre étalon quand on évoque les performances des smartphones en jeu. Si celui-ci est largement jouable, il faudra tout de même accepter quelques concessions, que ce soit sur la fluidité ou sur la qualité des graphismes.

Précisons tout de même que le modèle que nous avons testé est équipé de 12 Go de RAM, là où la majorité des ventes iront probablement vers le 8 Go. Il n'en reste pas moins que les promesses de puissance sont bien au rendez-vous.

Audio

Le OnePlus Nord 2 peut compter sur deux haut-parleurs stéréo. Lors de son utilisation en écoute musicale, j'ai constaté le même défaut que sur beaucoup de smartphones. Il n'est pas assez fort avant d'avoir atteint à peu près 50 % sur la barre de son. Là, le son s'avère plutôt bien pensé. Il est très centré sur les middle, aucun grésillement ne vient chagriner l'écoute, et la stéréo fait son office.

Cependant, lorsqu'on dépasse les 70 %, plus on monte et plus les haut-parleurs s'appuient sur les aigus. Le son perd alors en clarté, prend un côté écho assez désagréable. Au maximum, il délivre un volume de 70 dB en moyenne, qui peut donc permettre d'écouter fort, mais j'ai trouvé que c'était difficile d'apprécier le son. Chose intéressante, plus on hausse le volume, plus il y a de basses aussi. Dommage, car on ne peut pas vraiment en profiter à un volume plus raisonnable.

Pour la partie multimédia, la stéréo montre tout son intérêt en matière d'immersion et de qualité de l'expérience. La qualité du signal sonore conserve les qualités et défauts décrits lors de l'écoute de musique.

Batterie

Le OnePlus Nord 2 possède une batterie de 4500 mAh, c'est donc en théorie quelques minutes d'autonomie en plus qui lui sont offertes par rapport à la batterie de 4115 mAh du premier OnePlus Nord.

Utilisé tout un week-end de manière assez intense, il m'aura tenu une journée avant de commencer à tutoyer les 15 %. En utilisation plus sobre, il vous accompagnera une journée et demie sans souci, mais n'attendez pas des miracles.

Pour contrebalancer cela, et c'est un vrai atout pour ce smartphone à 400 euros, OnePlus a eu la riche idée de fournir un chargeur Warp Charge 65 W. Pour rappel, la Warp Charge est la version OnePlusienne de la charge rapide, qui nécessite un câble dédié. Si cela a un désavantage évident, qui est qu'une fois le câble perdu ou cassé, on peut dire adieu à la Warp Charge (sauf à racheter un câble), il faut admettre que la présence d'une charge rapide à 65 W sur ce segment de prix est un vrai argument. Pas besoin d'avoir une batterie immense lorsqu'on possède une telle capacité de charge. Il faudra simplement prendre garde à bien brancher le câble, car il m'est arrivé que la Warp Charge ne se déclenche pas.

Une fois la Warp Charge lancée, je suis passé de 5 % à 100 % de charge en 30 minutes. En seulement 5 minutes, j'avais retrouvé 27 % de batterie.

Réseau et communication

Le OnePlus Nord 2 est compatible 5G. Dans le détail, il est compatible avec les bandes de fréquences NSA N1, N3, N7, N8, N20, N28, N38, N41 et N78. En SA, il est compatible N1, N3, N7, N20, N28, N78, N41, N8, soit toutes les bandes de fréquences françaises à l'heure actuelle.

En appel sur un boulevard fréquenté, mon interlocuteur n'entendait aucun bruit lorsque je ne parlais pas, en dehors de voix de personnes qui parlaient à côté de moi. Mais ces voix ne prenaient pas le dessus sur mes propres paroles lorsque je venais parler à nouveau. En revanche, ma voix manquait de clarté et offrait un aspect « numérisée et compressée ». Lorsque je parlais, un léger souffle venait également compenser en arrière-plan. Quoi qu'il en soit, l'ensemble restait compréhensible pour mon interlocuteur.

Côté connectivité, le OnePlus Nord 2 est prêt à tenir le choc des années. En 2025, lorsqu'il sera tout cabossé au fond de votre poche, il sera tout de même capable de capter le Bluetooth 5.2 et le Wifi 6 de votre maison connectée.

Prix et date de sortie

Le OnePlus Nord 2 sera ouvert aux précommandes à partir du 18 août et il sera ouvert à la vente le 25 août. Une offre de lancement est aussi disponible du 22 juillet 17h au 27 juillet chez Orange, Sosh, FNAC et Darty, avec une paire de OnePlus Buds Z offert pour l'achat d'un OnePlus Nord 2. Sur le site de OnePlus, à partir du 22 juillet à 17h, l'achat d'un OnePlus Nord 2 donne droit à un kit Stadia Premiere Edition. Le OnePlus Nord 2 est fourni avec un protecteur d'écran et une coque en silicone.

Deux versions du OnePlus Nord 2 sont proposées : une avec 8 Go de RAM et 128 Go de stockage pour 399 euros et l'autre avec 12 Go de RAM et 256 Go de stockage pour 499 euros.

En Europe, deux coloris sont proposés : Blue Haze et Gray Sierra.