Après s’être imposé sur les smartphones, avoir pris une bonne place sur les tablettes, être testé sur des environnements originaux (machine à laver, four micro-ondes, système embarqué automobiles…), Android semble avoir été retenu par les constructeurs de systèmes audio / vidéo, notamment depuis la version Android 3.0 (aka Honeycomb) dont l’ergonomie est plus à même d’être appréciée sur de grandes surfaces.

Les systèmes TV fonctionnant avec Android, notamment sur des boitiers externes nommés STB (Set-Top Box), sont présents depuis un moment sur Internet. Officiellement, il n’existe aujourd’hui qu’un boitier validé par Google, la Logitech Revue. Google a également certifié une TV de Sony NSX-GT1 ou leur boitier DVD NSZ-GT1….mais que ce soit sur la STB Logitech ou les produits Sony, leur utilisation en Europe reste très limitée : les services présents dans ces boitiers étant faits pour les réseaux et services américains !

À quoi peut donc me servir un STB aujourd’hui ? Il faut le reconnaître, en France, nos opérateurs Internet fournissent déjà des STB évoluées, dont la dénomination est plus connue sous le terme “Box”. Les usages que nous avons identifié sont les suivants :

  • lecteur vidéo / audio pour les formats qui ne seraient pas supportés par la Box de l’opérateur Internet
  • fournir un système mieux adapté à la navigation Internet
  • disposer des jeux et applications identiques à votre smartphone / tablette
  • parcourir vos disques durs en réseaux afin d’en visualiser les fichiers (audios / vidéos / images / documents)
  • visualiser vos emails, calendriers….(même si aujourd’hui aucune STB, même officialisée, ne dispose des applications Gmail et autres synchronisations avec Calendar par exemple…)

En faisant une recherche sur Internet vous trouverez un certain nombre de sites marchands proposant des STB en provenance, notamment, d’Asie.

Les STB ne sont pas toutes les mêmes, en terme de :

  • puissance
  • services intégrés
  • connectiques
  • qualité de finition
  • adaptation d’Android à un usage TV

Cependant, nous l’avons constaté au CES, la TV Android a potentiellement un grand avenir devant lui, allant dans la mouvance des premiers balbutiements de la TV connectée.

C’est pourquoi nous allons tenté de réaliser des prises en main de STB fonctionnant sous Android afin de vous aider et guider dans un potentiel achat de ce type de boitier (nous savons que plus d’un lecteur de FrAndroid ont déjà franchi le pas, depuis bien longtemps).

La société russe Netup, nous a prêté sa NetUp.Tv STB. Cette STB est initialement prévue pour fonctionner avec un système complet de diffusion de médias (serveurs) mis en place par NetUp. Mais, vous pouvez très bien acquérir ce produit pour une utilisation personnelle, sachant que la gestion des médias est personnalisable.

Le packaging

Le packaging reçu est plutôt simple affichant bien la présence de la technologie Android.

La boite contient :

  • la STB
  • 1 câble HDMI
  • 1 câble secteur
  • 1 télécommande
  • 1 mini clavier
  • 1 documentation (en Russe uniquement :( )

Détails techniques du STB Netup

  • CPU: 1 GHz SAMSUNG S5PV210

  • Mémoire flash: 1 GB

  • RAM: 512MB DDR-2 RAM

  • Connectiques : 1 x USB, 1 lecteur SD/MMC, 1 sortie HDMI, S/PDIF out (5.1), Ethernet 10/100 Mbps, 1 sortie RCA (CVBS, Audio Right/Left)

  • Formats vidéo supportés: H.264/MPEG2 up to 1080p 30fps

  • Containers supportés: RAW/UDP/TS multicast, RTP/RTSP, MP4, AVI

  • Formats audio supportés: MPEG2 audio, AAC, AC-3, MP3

  • Modules complémentaires supportés: clé USB Wifi, Clé USB GPS

  • Android 2.2

Le boitier ne dispose pas, par défaut, de connexion Wifi. Vous devrez utiliser le port RJ45, qui pour ce type de STB est plus fiable. Vous pourrez cependant utiliser un dongle USB (fourni) afin de communiquer avec votre boitier. L’inconvénient majeur de cette solution, c’est le fait de supprimer le port USB qui pourrait recevoir un disque dur.

Le branchement à votre système audio / vidéo pourra se faire par câble HDMI, optique ou bien encore RCA (pour éventuellement utiliser une péritel). Nous avons réalisé les tests en branchant la STB par câble HDMI.

La STB est plutôt discrète par sa taille et son design est travaillé simplement. Ses dimensions sont similaires à la *Logitech Revue*.

Premier lancement

Au premier lancement, Android se lance et affiche une modeste interface basique d’Android 2.2. Nous pensons que ceci est un gros défaut. En effet, le fonctionnement de l’interface Android, quelque soit sa version, n’est pas adapté à un usage TV. Il est donc nécessaire d’adapter son interface pour faciliter la navigation grâce à une télécommande, possédant plus ou moins de précision.

Quoiqu’il en soit, nous n’allons pas arrêter nos tests à ce point ! Android ne nous fait pas peur :)

L’image affichée dépasse la taille de l’écran. Nous trouvons une application, permettant d’adapter la taille de l’image à notre écran. Après avoir validé la configuration il semble que cela n’ait aucun effet : l’image est toujours plus grande que la TV. Nous redémarrons la STB, des fois que…mais non toujours rien. Un contact au support, nous demandera si nous avons bien appuyé sur le bouton “OK” pour valider la configuration….


Les applications

Nous regardons les applications installées. Surprise, des jeux plutôt connus sont présents :

  • Bubble Shooter
  • Angry Birds
  • Netup TV / Netup TV Lite
  • Application configuration écran
  • Facebook
  • inTune
  • navigateur internet
  • horloge

Bien évidemment nous n’aurons pas les applications Google (Android Market, Gmail, Calendar…), l’appareil n’étant pas validé par Google. Nous disposons des applications de base de l’AOSP et de quelques applications supplémentaires. La présence d’application comme Facebook ou bien encore Angry Birds, nous interpellent sur la légalité de leur présence.

Comment jouer à Angry Birds sachant que c’est normalement basé sur une utilisation tactile ou à la souris ? Grâce à la télécommande disposant d’un clavier qwerty qui se transforme en pointeur de souris par un appui long sur le bouton central.

En effet, outre la fonction de clavier, la télécommande de couleur noir dispose également d’un capteur permettant d’afficher et déplacer un pointeur de souris directement sur la TV. Il faut appuyer sur le bouton centrale de la télécommande en même temps que le déplacement. Pour la valider il faut appuyer sur le bouton juste à côté du bouton centrale…prendre l’autre télécommande pour ouvrir le menu ! Bref : disposer de deux télécommandes c’est déjà difficile mais en plus elle ne semble que « rapporter » dans la solution de Netup, pas en harmonie (la télécommande noire porte d’ailleurs le drapeau d’une certaine grande marque créatrice de fenêtres).

Les applications développées par Netup permettent de visualiser des flux vidéos provenant du réseau. Par défaut l’application propose 5 flux de chaines russes…MAIS vous pouvez paramétrer vos propres flux via un fichier XML que vous placerez sur un serveur Web par exemple. Cela ouvre la possibilité d’intégrer les flux Internet ou en provenance de la STB  fournie par votre opérateur Internet. Ce fichier pourra également recenser des liens vers des radios, web radios, fichiers…bref tout ce que vous souhaitez écouter ou voir via la STB Netup. Après quelques tests nous ne sommes pas parvenus à mettre en place un système pour notre Box.

Aussi, nous regretterons que le boitier ne dispose pas, par défaut, d’un explorateur de fichiers ou du système de DLNA/UPnP pour trouver les différents partages audio / vidéo / image présents sur le réseau local. Ceci est un défaut majeur lorsqu’on s’attaque au marché grand public.

Utilisation d’internet

Rien de révolutionnaire ou de particulier à annoncer sur le sujet puisque vous utiliserez le navigateur standard Internet d’Android, ne disposant pas de Flash. Le clavier de la télécommande n’est pas facile à prendre en main pour trois raisons principales : sa forme, le clavier qwerty et la petitesse des touches qui rendra les choses compliquées pour les grandes mains !

La STB ne propose pas l’Android Market, ce qui serait contraire à la loi. Vous pourrez cependant installer des systèmes alternatifs afin de disposer d’un catalogue d’applications. Netup indique avoir la possibilité d’intégrer un market (l’histoire ne dit pas s’il s’agit de leur propre solution ou d’une solution tierce).

Conclusion

Dans un contexte non géré intégralement par NetUp, qui pour rappel propose cette solution, cette box n’a réellement aucun intérêt ! Vous trouverez d’autres solutions sur Internet, disposant de plus de fonctionnalités et mieux intégrées, pour des prix équivalents voire inférieurs.

Tarif : 110$

Global 7/20
Ergonomie : 2/5
Fonctionnalités : 2/5
Services réseaux : 1/5
Supports médias : 2/5
Officialisée Google : Non

[nggallery id="365"]