Hier, à la veille de l’ouverture du Mobile World Congress de Barcelone, Huawei a dévoilé plusieurs smartphones, dont un intégrant l’architecture maison du constructeur chinois.

Cette architecture quadruple-cœur basée sur un ARM Cortex-A9 porte le nom de HiSilicon K3V2 et peut être cadencée de 1,2 à 1,5 GHz suivant l’appareil choisi. Pour l’exemple, le Huawei Ascend D Quad bénéficie de cette architecture avec une cadence totale de 1,5 GHz. Ainsi, Huawei s’avance avec une architecture qui serait, selon l’entreprise, deux fois plus performante que les appareils mobiles de la concurrence en terme de puissance graphique grâce à ses 16 unités de calcul avec un score d’environ 55 images par secondes sur les résultats du benchmark de NenaMark 2.

Ainsi, Huawei espère directement concurrencer NVIDIA et les autres fabricants de processeurs dans le domaine de la technologie mobile avec cette puce gravée en 40nm. Après, on ne sait pas quel constructeur (hors Huawei) s’orientera vers ce type d’architecture, d’une part on en connait pas encore les performances exactes et d’autre part il s’agit hélas d’une architecture gravée en 40nm.. à l’heure où la concurrence commence à présenter des architectures ARM Cortex-A15 gravées en 32 et 28nm simple, double et quadruple-cœur avec des fréquences moins importantes et des performances qui semblent plus convaincantes.

Qui dit gravure plus fine, dit souvent meilleure autonomie..
Quoi qu’il en soit, on devrait retrouver des appareils à des tarifs très abordables.

Merci à Charbax (ARM Devices) pour la photo.