Introduction

Le Wiko Ufeel Prime est une réelle montée en gamme par rapport au précédent Ufeel. Wiko a délaissé le processeur MediaTek MT6735 pour un SoC Qualcomm Snapdragon 430. Gamme Ufeel oblige, il est équipé d’un capteur d’empreintes digitales en façade. Cette version présentée à l’IFA 2016 de Berlin est-elle réellement meilleure que la précédente et est-ce que le Snapdragon 430 est une valeur ajoutée ? C’est ce que nous allons voir dans ce test.


wiko-ufeel-prime-test-00

Fiche technique

Modèle Wiko Ufeel Prime
Version de l'OS Android 6.0 (Marshmallow)
Interface Wiko UI
Taille d'écran 5 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Densité de pixels 441 ppp
SoC Snapdragon 430 à 1,4GHz
Processeur (CPU) Cortex-A53
Puce Graphique (GPU) Adreno 505
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 13 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi 802.11 b/g/n
Bluetooth 4.1 + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 3000 mAh
Dimensions 142,5 x 69,9 x 8,7 mm
Poids 150 grammes
Prix 224 euros
Fiche produit

Design

Wiko propose ici un téléphone au design premium. Exit le plastique, nous avons le droit à une coque en aluminium unibody. Le Ufeel Prime est un smartphone de 5 pouces, avec des dimensions assez compactes de 142,5 x 69,9 x 8,7 mm pour un poids de 150 grammes.

wiko-ufeel-prime-test-05

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la bande au bas du téléphone ne contient pas de touches capacitives. En effet, le téléphone possède une barre de navigation virtuelle. Cependant, à l’instar des smartphones Meizu il est possible de n’utiliser que le bouton physique. Selon la pression effectuée dessus, l’on retrouve chacune des trois actions des touches usuelles.

wiko-ufeel-prime-test-09
wiko-ufeel-prime-test-10

Sur la tranche au bas du téléphone, l’on retrouve un port microUSB ainsi que deux grilles, dont uniquement celle de droite fait guise de haut-parleur. À droite, l’on retrouve le combo classique bouton de mise en veille et bouton de volume. Ils tombent d’ailleurs très bien sous le pouce. Enfin, le port jack 3.5 mm est en haut, et le double slot nano SIM — pouvant également recevoir une carte microSD — se trouve sur la tranche gauche.

wiko-ufeel-prime-test-12
wiko-ufeel-prime-test-14

Finalement, aucune des deux faces n’est très originale, mais le smartphone donne tout de même une impression de design haut de gamme. La prise en main est bonne, même si un dos bombé l’aurait d’autant plus améliorée.

wiko-ufeel-prime-test-06

Écran

Le Ufeel Prime possède un écran IPS Full HD de 5 pouces, affichant une résolution de 441 ppp. Sa luminosité de 282 cd/m2 est très faible, puisque la moyenne est plutôt dans les 360 cd/m2. Ainsi, il sera difficile d’y voir quelque chose en plein soleil sur ce téléphone.

wiko-ufeel-prime-test-01

Le contraste (661:1) n’est pas non plus le point fort du Ufeel. Là encore, il se situe bien en dessous de la moyenne. À titre d’exemple, nous avions relevé un contraste de 1200:1 lors de notre test du Wiko Fever.

point-blanc-ufeel-prime

Étonnamment, les couleurs sont très fidèles à la réalité. La température des couleurs, proche des 6500°K, est en effet excellente. De plus, le blanc se rapproche de la perfection théorique.

Interface

C’est sous Android 6.0.1 Marshmallow que tourne le Ufeel Prime, avec l’interface utilisateur de Wiko. Le constructeur français a délaissé Android Stock pour un lanceur d’applications sans tiroir, à l’instar de ce que proposent les smartphones chinois. La plupart de nos lecteurs préfèrent une expérience proche de celles des Nexus, et c’est également notre cas. Ne serait-ce que pour rechercher une application, un tiroir est bien plus simple à utiliser. Cependant, l’application Mes Apps, pré-installée sur le terminal, règle ce problème. Quand sur EmotionUI ou MIUI un swipe sur l’écran d’accueil permet d’effectuer une recherche sur le téléphone, c’est via l’application que cela se passe chez Wiko. Les plus récentes apparaissent en haut de la liste, et sinon, les apps sont listées par ordre alphabétique.

On peut sélectionner plusieurs applications pour les déplacer toutes en même temps

On peut sélectionner plusieurs applications pour les déplacer toutes en même temps

À côté de cela, Wiko a intégré ses propres applications Musique, Galerie, etc. Ces dernières sont bien pensées, notamment l’application Galerie qui ressemble à Google Photos tout en étant mieux pensée. On accède facilement à nos albums (captures d’écran, photos Twitter, Facebook, Instagram, etc.), et les photos prises avec le téléphone sont directement mises en avant. Finalement, l’interface rompt avec l’expérience Android « pure », mais sera sans aucun doute plus intuitive pour les néophytes puisque tout est accessible facilement. La page la plus à gauche de l’écran d’accueil affiche elle aussi les applications récentes, mais rassemble aussi les dernières personnes contactées, les messages, etc.

wiko-ufeel-apps

Enfin, et c’est l’essence de la gamme Ufeel, le capteur d’empreintes est excellent. En plus d’être réactif, il peut servir de bouton de navigation à la manière d’un Meizu, comme expliqué plus haut. En bref, un effleurement équivaut à la touche retour, une pression à la touche accueil et une pression longue ouvre les applications récentes. Grâce à cela, on gagne les quelques millimètres d’écran mangés par les touches virtuelles. De plus, l’entreprise marseillaise a ajouté la fonctionnalité double tap to wake qui allume l’écran lorsqu’on tapote dessus, et il est possible de créer des raccourcis vers des applications en traçant des symboles sur l’écran éteint. Nous étions sceptiques, mais les gestes sont reconnus à chaque fois.

wiko-ufeel-fonctionnalites-1

Performances

Wiko a équipé son smartphone d’un processeur Snapdragon 430, dont les huit cœurs (Cortex-A53) sont cadencés à 1,4 GHz et c’est avec 4 Go de mémoire vive que l’OS devra gérer le multitâche. Au quotidien, il est d’ailleurs très bon puisque la navigation sur le téléphone est fluide, tout comme le passage d’une application à une autre — même gourmande. On passe ainsi aisément d’un jeu à une messagerie instantanée, puis à Spotify, etc.

wiko-ufeel-prime-test-11

En jeu, c’est le processeur graphique Adreno 505 de Qualcomm qui est utilisé. Malgré un Snapdragon 430 vieux d’un an, le Prime nous surprend et réussit à faire tourner Asphalt Xtreme sans aucun ralentissement. C’est sur le très gourmand Hitman Sniper que l’on ressent les limites du SoC, puisqu’il n’est pas du tout fluide, tout en restant tout de même jouable. Dans les faits, l’image saccade à chaque fois que l’on vise et lorsque l’on parcourt la carte un peu trop vite. Enfin, le Ufeel Prime chauffe beaucoup lors des longues sessions de jeu.

 Wiko Ufeel PrimeZTE Axon 7 MiniHonor 5CHuawei P9 LiteArchos Diamond 2 Plus
SoCSnapdragon 430Snapdragon 617Kirin 650Kirin 650Mediatek MT6755 Helio P10
AnTuTu44 09146 14652 54853 53048 705
PCMark 1.05 2965 3505 2625 3374 502
PC Mark 2.03 4473 589///
3DMark Ice Storm Unlimited General9 6079 69011 66111 7199 480
3DMark Ice Storm Unlimited Graphics9 7949 66011 21811 2529 517
3DMark Ice Storm Unlimited Physics9 0059 79613 53213 7129 354
GFXBench (Manhattan offscreen / onscreen)7,1 / 7,5 FPS6,4 / 6,7 FPS8 / 8 FPS8 / 8 FPS7,2 / 7,5 FPS
GFXBench (T-Rex offscreen / onscreen)16 / 17 FPS16 / 17 FPS19 / 19 FPS
19 / 19 FPS
15 / 16 FPS

Face à la concurrence, le Wiko reste en dessous de ses principaux concurrents sur tous les benchmarks. Ce n’est pas étonnant puisqu’ils sont tous équipés de SoC plus performants, à savoir un Snapdragon 617 — pourtant vieillissant lui aussi — pour le Axon 7 Mini, des Kirin 650 sur les Huawei et une puce Helio P10 sur l’Archos. Finalement, le smartphone fait donc tout tourner, mais n’est pas un aussi bon rapport qualité-prix en termes de performances que les smartphones vendus au même tarif.

AnTuTu Benchmark
  • Ufeel Prime : 44091
  • Axon 7 Mini : 46146
  • Honor 5C : 52548
  • P9 Lite : 53530
  • Diamond 2 Plus : 48705

Photo

Le Français avait mis l’accent sur la qualité de son capteur photo arrière, un Sony IMX258 de 13 mégapixels, et du module de 5 mégapixels à l’avant. Autant dire que nous n’avons pas du tout été bluffés. Une espèce de brume blanchâtre apparaît sur tous les clichés, et les photos en extérieur sont décevantes. L’image manque sérieusement de détails et n’est pas très nette. De plus, le téléphone gère mal les contrastes. C’est encore pire de nuit. Les photos en intérieur ou macro sont cependant plutôt bonnes, mais manquent encore de détails. Les photos HDR sont quant à elles assez bonnes, de même que celles avec le flash.

wiko-ufeel-prime-test-photos-apn1
wiko-ufeel-prime-test-photos-apn13
wiko-ufeel-prime-test-photos-apn11
Mode nuit, mode flash, mode HDR

Mode nuit, mode flash, mode HDR

L’application photo pour sa part est plutôt bien faite. Il existe un mode manuel, où l’on peut jouer sur la mise au point, les ISO, la balance des blancs, l’exposition, la saturation et la netteté de l’image. En mode selfie, la fonction FaceBeauty peut être amusante, mais c’est surtout le mode grand-angle que nous avons trouvé ingénieux.

wiko-ufeel-apn
facebeauty-wiko-ufeel
wiko-ufeel-prime-test-photos-apn18

Autonomie

Le Ufeel Prime possède une batterie non amovible de 3000 mAh et non compatible avec une technologie de charge rapide. Dans cette gamme de prix, c’est de toute manière assez rare de voir des batteries de smartphones en être pourvues.

Le téléphone tient plutôt bien la charge, puisqu’il n’a perdu que 11 % de batterie pendant notre test d’autonomie. Pour rappel, ce dernier consiste à lire une vidéo Full HD — toujours la même — à une luminosité réglée sur 200 cd/m2. Avec ce score, le Ufeel Prime se situe dans la moyenne des smartphones actuels.

Autonomie
  • Wiko Ufeel Prime : 89
  • Honor 5C : 89
  • Axon 7 Mini : 86

Au quotidien, vous tiendrez donc facilement la journée. Même en jeu, la batterie ne descendait pas si vite que cela, bien que la baisse s’accélérait à partir du moment où le smartphone commençait à chauffer. En tous cas, le Wiko possède une autonomie plus que correcte.

Communications et GPS

Le smartphone est compatible avec la 4G de catégorie 4 et délivre donc un débit de 150 Mbps. Il supporte toutes les bandes de fréquence 4G françaises, à l’exception des 700 MHz que pratiquement seul Free Mobile utilise. Rien à signaler au niveau de la qualité des appels, le son est clair aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. De même pour le GPS, la position se fixe rapidement et le gyroscope indique la bonne direction dans la rue.

Prix et disponibilité

Le Wiko Ufeel Prime est d’ores et déjà disponible à 249,99 euros.


Test Wiko Ufeel Prime Le verdict

design
8
Le design du téléphone n'est pas des plus original, mais le dos en aluminium est agréable, simple et beau. À l'avant on aurait peut-être aimé des touches capacitives, afin d'utiliser l'espace de toute manière utilisé pour le bouton physique.
caméra
5
L'appareil photo du téléphone est décevant. Il ne se débrouille bien qu'en intérieur ou sur des objets proches, et encore le manque de détails se fait tout de même ressentir. Ce n'est clairement pas le point fort du téléphone, il vous servira uniquement pour envoyer des photos à vos proches, mais ne comptez pas sur lui pour vos photos de vacances.
performances
6
Le Snapdragon 430 du Ufeel Prime fait quasiment tout tourner, bien que l'on en ressente les limites sur des jeux très gourmands comme Hitman Sniper ou Gear Club. Au quotidien cependant, la mémoire vive est très bien gérée et tout est fluide.
logiciel
8
L'interface utilisateur de Wiko est surprenante. On aurait tout de même aimé un launcher plus proche d'Android Stock. Pour ceux qui découvrent Android ou qui ont du mal avec la technologie, elle sera par contre tout à fait adaptée à mon sens. De plus, on a adoré les fonctionnalités que le constructeur français a ajouté, comme le double tap to wake et la personnalisation de la barre de navigation.
autonomie
8
La batterie du Wiko Ufeel Prime est très bonne. Vous n'aurez pas de problème pour tenir la journée avec ce téléphone, qui se situe dans la moyenne haute des smartphones de cette gamme en autonomie.
écran
5
Les couleurs de l'écran IPS Full HD de 5 pouces du Wiko sont excellentes, mais on a du mal à pardonner le (très) faible contraste de la dalle et sa luminosité maximale trop basse.
Note finale du test 7/10
Le Wiko Ufeel Prime est un bon smartphone dans l'ensemble. Avec son écran et son capteur photo assez mauvais, il ne sera évidemment pas le photophone des milieux de gamme, mais il est très agréable à utiliser au quotidien et fonctionne parfaitement. Wiko a même eu la bonne idée d'intégrer des fonctionnalités très pratiques à son smartphone.

Face à la concurrence, il ne vaut cependant peut-être pas un P9 Lite ou un Honor 5C, qui sont de bien meilleurs rapport qualité-prix. Ceux-là sont équipés de processeur plus puissants et récents, et prennent de meilleures photographies tout en étant également équipés de capteur d'empreintes digitales.
  • Points positifs
    • Capteur d'empreintes digitales très réactif
    • Couleurs de l'écran très fidèles...
    • Fonctionnalités rajoutées par le constructeur
    • Autonomie dans la moyenne haute
  • Points négatifs
    • Appareil photo moyen
    • mais... dalle peu lumineuse et possédant de mauvais contrastes
    • Performances en-deçà de la conccurence