Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Smartphones OnePlus : bien comprendre la gamme pour mieux choisir

Les meilleurs smartphones OnePlus

Il est bien loin le temps où la gamme OnePlus se contentait d’un seul et unique téléphoneDepuis son lancement remarqué, la marque a connu une belle croissance et s’est imposée comme un acteur solide. Depuis 2020 néanmoins, les changements ont été nombreux, avec le départ de son cofondateur historique, Carl Pei, et l’intégration de sa R&D avec Oppo et Realme.

Et s’il n’atteint pas la « générosité » d’un Xiaomi, le line-up de OnePlus commence à être bien rempli avec pas moins de six modèles vendus à ce jour. Nous avons donc décidé de faire un petit tour d’horizon des différents téléphones proposés par la marque.

Pour une vision plus générale du marché, lisez donc notre guide des meilleurs smartphones

OnePlus confirme sa volonté de jouer dans la cour des (très) grands avec le OnePlus 9 Pro. Le flagship de la marque est résolument ambitieux tant en matière de design que de technique et cela se confirme d’ailleurs au niveau de la facture. Malgré sa grande taille, il est agréable en main, notamment grâce à des boutons très bien placés.

L’écran des 6,7 pouces est nettement amélioré par rapport à la génération précédente, les bords incurvés sont mieux maitrisés et la colorimétrie se montre parfaite sous notre sonde. En prime, on a droit à un rafraichissement adaptatif de 1 à 120 Hz, même si cela joue davantage sur l’autonomie que sur la qualité d’image.

Pour le reste, on retrouve le Snapdragon 888 qui fait du OnePlus 9 Pro l’un des plus puissants du marché, d’autant qu’il est particulièrement bien optimisé et ne chauffe que très peu. Du côté de l’autonomie, OnePlus a choisi de privilégier la charge rapide. Le téléphone ne tient qu’une journée et demie, mais peut être rechargé complètement en moins de 30 min ! Même sa charge sans fil est extrêmement rapide et se veut même plus véloce que la plupart des charges filaires de ses concurrents.

Le module photo conçu en partenariat avec Hasselblad fait du très bon travail. La colorimétrie des trois capteurs est ainsi uniforme et équilibrée. On remarque toutefois quelques faiblesses, comme un piqué trop agressif et une caméra frontale décevante. Le résultat est donc globalement très positif, mais il n’est pas encore tout à fait au niveau des meilleurs.

Avec le OnePlus 9 Pro, le constructeur réussit tout de même son pari et vient se frotter aux plus grands avec brio. Vous trouverez tous les détails dans notre test du OnePlus 9 Pro.

Présenté en même temps que le OnePlus 9 Pro, le OnePlus 9 tout court est là pour occuper l’espace entre ce dernier et le OnePlus 8T sorti en 2020, mais toujours disponible. Ressemblant beaucoup à son grand frère, il bénéficie cependant de finitions très légèrement moins soignées, avec un cadre en plastique plutôt qu’en aluminium. Ce dernier est donc plus sensible aux rayures, mais aussi plus agréable en main, car bien plus chaud. Autre victime : la certification IP68, qui passe aussi à la trappe.

Il embarque un très bon écran AMOLED 120 Hz, lumineux et parfaitement calibré. Contrairement à celui du 9 Pro cependant il n’est pas adaptatif. Ce dernier point mis à part c’est le meilleur écran Full HD que nous ayons testé à ce jour. 

Côté performances, rien à redire, le désormais familier Snapdragon 888 fait un excellent travail. On ne trouve pas plus puissant dans l’univers Android. L’autonomie est en revanche sensiblement moins bonne que sur le 9 Pro, la faute à l’écran non adaptatif. On ne tiendra pas beaucoup plus d’une journée. Une faiblesse toutefois compensée par la charge rapide qui fait le plein en 30 min. Si la charge sans fil est toujours de la partie, elle est en revanche plus lente, adoptant la norme QI 15 W standard.

Toujours conçu avec Hasselblad, le module photo fait du bon travail, mais les compromis pour faire baisser la facture se font sentir. Le grand-angle ne bénéficie plus d’une stabilisation optique et le téléobjectif disparait purement et simplement. On retrouve aussi les mêmes soucis de selfies que sur son grand frère. 

Vous aimez le OnePlus 9 Pro, mais votre budget ne suit pas ? Le OnePlus 9 est là pour vous. Il sacrifie plusieurs éléments de conforts (étanchéité, charge sans fil rapide…), mais on garde les performances au top et un très bel écran. Si ses qualités sont indéniables, on peine toutefois à justifier les 220 euros de différence avec le OnePlus 8T toujours au catalogue. Vous pouvez lire plus de détails dans notre test du OnePlus 9.

Le OnePlus 8T était sans doute l’un des smartphones les plus équilibrés du cru 2020 et ce n’est d’ailleurs pas un hasard que la marque le garde au catalogue en 2021. Il offre un design soigné très agréable en main, mais l’étanchéité est aux abonnées absentes.

Pour ce qui est de la technique, il est doté un écran OLED 120 Hz parfaitement calibré. Le constructeur a abandonné les bords incurvés problématiques du OnePlus 8 au profit d’un bien plus classique verre 2,5 D et c’est tant mieux. Un Snapdragon 865 vient compléter le tout. Si elle ne rivalise bien évidemment pas avec le récent Snapdragon 888, la puce de Qualcomm a toujours de beaux restes. Jouer à des titres gourmands ne posera par exemple aucun souci.

Pour ne rien gâcher, son autonomie est solide et la charge rapide très véloce. La charge sans fil n’est cependant pas au menu. Même la partie photo, généralement un peu en retrait sur les produits OnePlus, se montre très convaincante. Si la qualité vidéo est bonne, la stabilisation souffre en revanche de gros soucis et dégrade fortement l’image. 

Il faut surtout noter que le OnePlus 8T cumule tous ces points forts sans voir son prix s’élever vers les sommets. Sorti à 599 euros ou 699 euros en fonction de la version choisie (8/128 Go ou 12/256 Go), il a vu son tarif chuter fortement, on le trouve ainsi parfois à seulement 499 euros chez OnePlus.

S’il n’a évidemment plus le même statut de « flagship killer » qu’à sa sortie, le OnePlus 8T demeure un excellent choix et propose sans trop de doutes le meilleur rapport performances-prix de la gamme actuelle. On vous en dit tout le bien qu’on en pense dans notre test du OnePlus 8T

Avec le Nord premier du nom, OnePlus avait marqué un grand coup et s’était replacé avec succès sur le marché du milieu de gamme. Le Nord 2 était donc d’autant plus attendu au tournant que les Nord N10 et Nord N100 avaient été de grosses déceptions. 

Le design évolue par petites touches, mais reste similaire. On remarque cependant le passage à un seul capteur selfie et un bloc photo plus imposant. Pour le reste, l’engin est bien fini et surtout agréable en main. S’il reste globalement très correct, l’écran AMOLED n’impressionne pas autant que l’an dernier. On reste ainsi sur un taux de rafraichissement de 90 Hz et la luminosité est simplement moyenne. Rien de renversant, mais rien de honteux pour autant. 

Côté Soc, on passe de Qualcomm à MediaTek, avec un Dimensity 1200 — IA qui surprend par ses excellentes performances. Il s’agit de l’un des smartphones les plus puissants dans sa catégorie, même s’il reste un cran en dessous du Xiaomi Poco F3 sur le papier. L’autonomie est très moyenne, une journée et demie tout au plus. En contrepartie, on a cependant droit à la Warp Charge 65 W qui fait le plein en environ 30 minutes. 

La photo est probablement le point le plus faible du téléphone. Si les résultats sont tout à fait corrects dans l’ensemble, le rendu très saturé ne plaira clairement pas à tout le monde, tout comme l’excès de compression qui se fait souvent remarquer. 

S’il ne vient pas révolutionner le marché, le OnePlus Nord 2 vient remplacer son prédécesseur avec les honneurs. Il est équilibré et propose un rapport qualité-prix plus que correct. Dommage que la photo l’empêche de véritablement devenir un incontournable. On vous en dit plus dans notre test du OnePlus Nord 2.

Le OnePlus Nord est le premier smartphone considéré comme milieu de gamme pour la marque. Il met en avant un rapport qualité-prix très intéressant grâce à un prix certifié sous les 400 euros et une fiche technique aux petits oignons. Une recette qui n’est pas sans rappeler celle du OnePlus One qui avait propulsé le petit constructeur chinois sur le devant de la scène. 

Il ne révolutionne pas le design des autres modèles du constructeur, mais le résultat est agréable à l’œil. Surtout, son écran de 6,44 pouces se révèle être un bon compromis entre surface d’affichage et facilité d’utilisation à une main. Cette belle dalle AMOLED Full HD+ dispose d’ailleurs d’un taux de rafraichissement de 90 Hz.

Côté processeur, son Snapdragon 765G épaulé par 8 Go de RAM fait du bon travail. Oxygen OS fonctionne avec une fluidité sans faille et l’on peut même jouer confortablement à un jeu comme Fortnite en taillant un peu dans le niveau de détail. Pour finir, le SoC apporte aussi une compatibilité 5G. Contrairement à ses grands frères, son autonomie est plus que correcte, et si la charge rapide n’est pas aussi véloce que sur le OnePlus 9 Pro, elle fait son office. 

OnePlus promettait une expérience digne des flagships en photo, mais le constructeur a été un peu fanfaron. Non pas que les clichés soient mauvais, ils sont très satisfaisants pour ce niveau de prix, mais les résultats en basse lumière ne nous laissent pas des souvenirs impérissables.

Récemment remplacé par le Nord 2 que l'on détaille plus haut, le Nord n'est pas dénué d'intérêt si vous le trouvez bradé. Autour des 300 euros, il s'agit d'une très bonne affaire. Retrouvez notre avis complet sur le OnePlus Nord.

Après des Nord N10 et N100 franchement ratés, OnePlus continue de décliner cette gamme inaugurée l’an passé avec le Nord « CE » pour « Community Edition ». Ici, la marque ne tente pas de faire de l’ultra entrée de gamme, mais plutôt de sortir un modèle offrant un rapport qualité-prix intéressant venant clairement chasser sur les terres de Xiaomi. 

Le résultat est un smartphone fin et léger, très agréable en main. L’écran AMOLED offre un taux de rafraichissement de 90 Hz. La dalle elle-même offre des couleurs fidèles et une luminosité correcte, mais en deçà de ce qu’offre Xiaomi à ce niveau de prix. On regrette aussi que le verre soit très sujet aux rayures. 

La descente en gamme par rapport au Nord original se poursuit au niveau du processeur puisque l’on a droit à un Snapdragon 750 G. Les performances de la puce restent cependant solides et permettent de jouer dans de bonnes conditions en taillant un peu dans le niveau de détails. L’autonomie nous laisse mitigés : il tient sans soucis deux jours, mais la charge rapide est elle assez moyenne avec une heure nécessaire pour faire le plein. 

La photo est probablement la principale faiblesse du téléphone. Les clichés manquent souvent de détails et le rendu est peu réaliste, avec des couleurs très saturées qui ne plairont clairement pas à tout le monde. 

OnePlus rend ici une copie relativement solide, le One Plus Nord CE est un smartphone équilibré. Reste toutefois un souci de taille : il est pour le moment vendu au même tarif que le Nord « classique » pourtant plus avancé. On attendra donc une éventuelle baisse de prix. Vous aurez plus de détails dans notre test du OnePlus Nord CE.

Après un OnePlus Nord franchement réussi, la marque tente de décliner le concept avec un modèle plus abordable. Malheureusement, cela se fait au prix d’un design nettement moins séduisant que son grand frère, avec en prime une finition en retrait. Entre le « menton » en bas de l’écran et le dos en plastique qui collectionne les empreintes, la comparaison avec le Nord n’est pas flatteuse.

L’écran LCD est correct, avec une belle colorimétrie et un taux de rafraichissement de 90 Hz, mais encore une fois elle fait pâle figure face la dalle AMOLED du Nord. Même constat pour le Snapdragon 690, qui propose une expérience fluide, mais qui montre rapidement ses limites en jeu. L’endurance est en revanche correcte et l’on a droit à une charge rapide « Warp Charge » tout à fait décente. Comptez ainsi 1 h 10 pour un plein. On a aussi droit à une compatibilité 5G. 

Pour ce qui est de la photo, le capteur principal fait du bon travail, mais les objectifs supplémentaires sont plus anecdotiques qu’autre chose. Ils manquent tout particulièrement de cohérence par rapport au capteur principal.

Sans être un mauvais téléphone, bien au contraire, le Nord N10 souffre cependant de son positionnement tarifaire. À 350 euros, il ne faut que 50 euros de plus pour s’offrir un OnePlus Nord. Et la comparaison inévitable avec ce dernier est systématiquement peu flatteuse. Il sera toutefois potentiellement intéressant en promotion. Pour plus de détails, rendez-vous sur notre test du OnePlus N10

Le Petit Poucet de chez OnePlus est aussi le téléphone le moins cher de l’histoire de la marque, avec un tarif officiel de 149 euros. Pour ce prix malheureusement de nombreux compromis ont dû être faits, avec notamment un design ennuyeux et une construction tout plastique franchement cheap. 

Le choix d’un écran 90 Hz peut séduire sur le papier, mais le Snapdragon 460 embarqué a clairement du mal à assumer la charge de calcul supplémentaire et n’arrive pas à proposer une expérience fluide. Si les performances sont globalement médiocres, on doit cependant saluer la bonne autonomie. Le N100 dépasse en effet les deux jours sans trop de soucis. 

La partie de photo est à l’image du reste du téléphone : à peine passable. Sur le marché des téléphones à moins de 200 euros où des marques comme Xiaomi ou Realme proposent des smartphones plus performants que jamais, ce n’est tout simplement pas suffisant. On oubliera donc bien vite ce OnePlus N100. 

Avant de choisir un smartphone OnePlus

Qui est OnePlus ?

Créée fin 2013 par Pete Lau et Carl Pei, la compagnie a toujours fait partie de la galaxie BBK Electronics (Oppo, Realme, Vivo…). Elle s’est distinguée à ses débuts par un concept marketing original basé sur la vente par invitation et des smartphones au rapport qualité-prix difficilement égalables. 

Récemment, elle est rentrée dans le giron de la maison mère, avec une intégration plus étroite, notamment en termes de recherche. 

Quels sont les points forts de OnePlus ? 

Le principe fondateur de OnePlus est de proposer des « Flagship killers », des smartphones très puissants à des tarifs défiant toute concurrence. Si elle n’est clairement plus seule sur ce secteur, la compagnie continue de proposer des téléphones à l’excellent rapport performances-prix. 

Quelles sont les faiblesses de OnePlus ? 

Les faiblesses des téléphones varient bien entendu selon les modèles, mais d’une manière générale on pourra leur reprocher une partie photo un peu moins soignée que ce que la concurrence peut proposer sur le très haut de gamme. La marque tend toutefois à améliorer ce point génération après génération.