Si vous l’avez raté, le Samsung Galaxy S III a été officiellement dévoilé hier soir.

Ce smartphone s’annonce comme l’un des plus performants du marché en terme d’optimisations, il est directement issu de la lignée des Galaxy S I (sorti en 2010) et Galaxy S II (sorti en 2011).

Comme nous vous le rapportions dans notre précédent article sur ce même sujet, le Galaxy S III se dote bien d’une architecture gravée en 32nm et quadruple-cœur de marque Samsung Exynos 4412 avec une cadence de 1.4 GHz, qui s’accompagne avec une puce de marque ARM Mali-400 MP4, qui est également quadruple-cœur et cadencée autour des 400 MHz (et peut-être même encore plus).

Chaque jour qui se fait, vous êtes de plus en plus nombreux à vous interroger sur les performances réelles de vos smartphones, c’est pourquoi, nous allons aujourd’hui vous faire part des résultats finaux des benchmarks qui ont été réalisés hier soir sur le Galaxy S III à Londres. Les sélectionnés sur la partie navigateur sont SunSpider et BrowserMark, puis GLBenchmark et Nenamark 1/2 sur la partie graphique.

Les performances du navigateur mobile Web

SunSpider

(établie les performances Javascript du navigateur)

BrowserMark

(lui fait un constat des performances de l’appareil utilisé sur le navigateur : processeur, de la mémoire, du scrolling, de JavaScript, du HTML5, etc).

Vellamo

(de Qualcomm.. il teste les performances du CPU, de la mémoire, du scrolling, de JavaScript, du HTML5, ainsi que de la vitesse de rendu d’image et de l’accès au réseau)

Les performances graphique

RightWare Basemark ES 2.0

(basé sur l’OpenGL, il permet de mesurer les performances graphique)

GLBenchmark 2.1

(aussi basé sur l’OpenGL, il calcule en détails (comme le précédent) les ombres, les textures, les effets, etc)

Offscreen veut dire que la résolution n’a aucune influence dans les résultats.

Le pari des 50% de performances graphiques supplémentaires face au Galaxy S II est donc tenu.

Nenamark est un benchmark basé sur l’OpenGL qui mesure aussi les performances graphiques :

  • sur Nenamark 1, il atteint 59.6 fps, face aux HTC One X à 59.5 fps, HTC One S à 60.8 fps et Galaxy Note à 56.6 fps
  • sur Nenamark 2, il atteint 58.8 fps, face aux HTC One X à 47.6 fps, HTC One S à 61 fps et Galaxy Note à 32.8 fps

Le maximum sous Nenamark est d’environ 60 images par seconde (pour être exact : plus ou moins 59/61 fps).

Autres Benchmarks

Linpack détermine la vitesse de votre appareil en donnant un résultat en millions d’instructions par seconde (MFLOPS).

  • sur Linpack single-thread (MFLOPS), il atteint 51.337 Mflops/s, face aux HTC One X à 48.54 Mflops/s, HTC One S à 103.88 Mflops/s et Galaxy Note à 64.3 Mflops/s
  • sur Linpack multi-thread (MFLOPS), il atteint 101.606 Mflops/s, face aux HTC One X à 150.54 Mflops/s, HTC One S à 222.22 Mflops/s et Galaxy Note à 95.66 Mflops/s

Bien entendu, l’appareil qui a le Mflops/s le plus haut est le plus rapide.

sources Anandtech | Engadget