Andy Rubin vient d’annoncer au Japan New Economy Summit qu’Android était dans un premier temps prévu pour les appareils photo.

Nikon-Android-Camera

Android a pris son envol en tant que système d’exploitation pour smartphone, mais il était destiné à une toute autre utilisation lors de sa conception. Andy Rubin vient en effet de faire cette étonnante déclaration au Japan New Economy Summit qui se tient actuellement à Tokyo.

Les créateurs d’Android croyaient beaucoup au marché des smart cameras. Auriez-vous ainsi imaginé « qu’exactement la même plateforme, exactement le même système d’exploitation » était initialement conçu pour les caméras et est ensuite devenu Android pour les téléphones ? Le cloud était un des éléments de la plateforme, car l’objectif était de pouvoir stocker ses photos en ligne.

En 2004, voyant que le marché ralentissait suite à un équipement des ménages important (et un renouvellement peu fréquent), l’entreprise a décidé en l’espace de cinq mois de se rediriger vers une solution opensource pour les terminaux mobiles. Dès 2005, deux grosses entreprises rejoignent la plateforme : T-Mobile et Orange avec en ligne de mire Windows Mobile. Sachant que l’iPhone n’est arrivé qu’en 2007, il ne s’agissait pas encore d’un concurrent :

Nous avons décidé que le marché des caméras n’était pas suffisant.
J’étais inquiet à propos de Microsoft et j’étais inquiet à propos de Symbian et je n’étais pas encore inquiet sur l’iPhone.

A l’époque Android avait une opportunité pour s’insérer sur le marché de la mobilité car les concurrents faisaient payer leur système d’exploitation. Alors que les prix des composants matériels baissaient, le partie logicielle restait quant à elle stable. Android préférait alors réaliser de l’argent sur d’autres services et produits, plutôt que sur la vente à l’unité du système d’exploitation.

Parmi les plans « ambitieux », une projection tablait sur une part de marché de 9% en Amérique du Nord et en Europe en 2010. Tout le monde connaît aujourd’hui le succès de la plateforme avec notamment ses 1,5 million de terminaux activés chaque jour.

Android n’a toutefois pas perdu ses origines, car il existe aujourd’hui plusieurs smart cameras sur le marché, dont la plus connue est la Galaxy Camera de Samsung. Nikon et Polaroid proposent également des produits, mais la marge d’amélioration reste encore importante. Android s’est aussi ouvert à d’autres univers, dont notamment les tablettes et les télévisions.

Quant au sort d’Andy Rubin (il n’est plus le directeur d’Android de chez Google), il a avoué qu’il continuerait à créer des produits pour les utilisateurs finaux.

Source