Mise à jour 2 : Samsung vient de répondre à Apple, il s’agit d’une procédure d’urgence et Samsung va mettre tout en jeu pour y remédier.

« Samsung est déçue de la décision de la cour, et nous avons l’intention d’agir immédiatement pour défendre nos droits de propriété intellectuelle à travers les procédures légales en cours en Allemagne, et continuerons de défendre activement ces droits à travers le monde. 

La demande de référé a été déposée sans que Samsung n’en soit notifiée, et la décision a été rendue sans aucune audience ou présentation des preuves de Samsung. 

Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour nous assurer que les appareils mobiles de communication innovants de Samsung soient disponibles pour les clients en Europe et à travers le monde.

La décision de la cour en Allemagne n’influence en aucun cas les autres procédures légales auprès des diverses cours d’Europe et d’ailleurs. »

Mise à jour : La décision du tribunal ne concerne que l’Allemagne mais en vertu d’une loi européenne, cela signifie qu’elle est aisément transposable dans chaque pays de l’Union Européenne où la même poursuite serait faite.

Les ventes de Samsung Galaxy Tab 10.1 dans l’Union Européenne sont désormais bloquées, suite à une victoire d’Apple au tribunal de commerce de Düsseldorf.

La Samsung Galaxy Tab 10.1 est arrivée en Europe depuis hier. Mais il s’agit déjà de ses dernières heures de vente. La raison ? La demande d’Apple auprès du tribunal de commerce de Düsseldorf a été acceptée. Par conséquent, il n’est plus possible de distribuer la tablette sur l’ensemble du sol européen (hors Pays-bas). Cette décision intervient quelques jours après que la firme de Cupertino a réussi à faire la même chose en Australie. La guerre entre ces deux marques devient donc toujours plus féroce.

On assiste à deux scénarios légèrement différents. En Australie, l’interdiction de vente a été appliquée le temps que la cour examine si la tablette enfreint les 10 brevets d’Apple. C’est en quelque sorte une mesure de protection, mais Samsung ne va pas respecter cette ordre et va continuer à vendre ses tablettes sur le sol australien.

En Europe, la cour régionale de Düsseldorf a établi que la Galaxy Tab 10.1 violait bien la propriété intellectuelle d’Apple, en matière de design (celui de l’iPad). Il ne s’agit donc pas directement d’un brevet comme en Australie. Apple a insisté sur le fait que la ligne des Galaxy Tab, tout comme les Galaxy S I et II ressemblent à s’y méprendre aux produits de la marque : autant au niveau matériel que du design ou encore de l’interface. 250 000 € seront demandés si la tablette est à nouveau à la vente. Le coréen peut faire appel de la décision, mais la ré-examination n’aura lieu que dans un mois : en attendant, les politiques commerciales et marketings s’effondrent. Bien que les Pays-bas ne soient pas concernés par cette décision, Apple a également lancé une procédure similaire dans ce pays.

Du côté de Samsung, on indique :

« Samsung pense qu’il n’y a aucune base juridique derrière cette affirmation. Nous continuerons à servir nos clients et les distributeurs et la vente de produits Samsung sera poursuivie. »

Et chez Apple, on sort le champagne !

« Ce n’est pas par hasard que les derniers produits de Samsung ressemblent beaucoup à l’iPhone et à l’iPad, de la forme du matériel à l’interface utilisateur et même l’emballage. Ce genre de copie flagrante va dans le mauvais sens et nous avons besoin de protéger notre propriétaire intellectuelle lorsque des entreprises violent nos idées. »

La situation est totalement ubuesque, car les premières publicités sont déjà affichées et diffusées. La perte potentielle d’argent va être conséquente, tout comme l’incompréhension du grand public qui ne trouvera pas le produit dans les étals des magasins. Ce type d’initiative remet tout de même en cause deux notions fondamentales du marché : l’innovation et la concurrence « saine ».

Source : PhAndroid