BlackBerry vient d’annoncer le KEY2, digne successeur du KEYone. Il en reprend les grandes lignes en l’améliorant sur certains points. Voici nos premières impressions !

Un an après l’arrivée du BlackBerry KEYone en France, la marque canadienne présente le KEY2, successeur légitime d’un smartphone qui avait réussi à vraiment se démarquer en 2017.

« Une icône qui renaît »

BlackBerry veut rester fidèle à ses origines et surtout à ses habitudes en se démarquant de sa concurrence. Pour cela, le constructeur conserve son mythique clavier physique, tant apprécié par les fans et ceux ayant des difficultés avec les écrans tactiles.

Pour ce qui est des caractéristiques techniques, BlackBerry reste classique et ne fait qu’une simple itération du modèle précédent. Le KEY2 embarque donc un SoC Qualcomm Snapdragon 660 couplé à 6 Go de RAM, 64 à 128 Go de mémoire extensible par microSD, une batterie de 3500 mAh et un double appareil photo de 12 mégapixels.

L’une de ses particularités est son écran 1080p de 4,5 pouces qui conserve son ratio 3:2, ce qui donne une définition peu conventionnelle de 1620 x 1080 pixels. Il est recouvert d’un revêtement Gorilla Glass 2,5D pour une prise en main agréable. La prise en main est d’ailleurs plus franche que sur le KEYone, avec des angles mieux pensés pour éviter qu’il ne glisse trop facilement. Son cadre en aluminium reste cependant agréable dans la paume.

Le design reste plutôt agréable à l’œil avec une épaisseur de 8,5 mm pour 168 grammes. Toutes les touches sont par ailleurs situées sur la tranche droite du téléphone.

Notons que la bordure supérieure s’est légèrement affinée pour permettre à l’écran de remonter un petit peu et donc de laisser plus de place au clavier. Les touches de navigations sont cependant toujours capacitives, ce qui est dommage puisque cet espace aurait pu permettre d’agrandir l’écran en gardant une barre de navigation tactile pouvant être masquée lorsque l’on regarde une vidéo.

Car oui, le format 3:2 est agréable pour une utilisation productive, mais la plupart des contenus multimédias étant adaptés au 16:9 (voire au 18:9 pour certains), c’est d’autant plus d’espace non utilisé à l’écran.

Un clavier toujours meilleur

Un soin tout particulier a été apporté au clavier de ce KEY2. Plus grand, avec une nouvelle police d’écriture pour le rendre plus lisible, il se veut plus adapté à la frappe et il est vrai qu’il est assez agréable à utiliser, même si je dois avouer que personnellement je me suis habitué au swype sur écran tactile et que je n’ai plus l’habitude d’un tel dispositif. Le capteur d’empreintes se trouve toujours situé au niveau de la barre d’espace, ce qui permet de ne pas dénaturer le dos du téléphone.

BlackBerry se targue d’avoir rajouté une nouvelle touche, baptisée « speed key » permettant de passer rapidement d’une application à l’autre. En personnalisant des raccourcis pour chaque lettre du clavier, on peut par exemple rapidement ouvrir YouTube en maintenant la speed key enfoncée et en appuyant sur Y. Et il en va bien sûr de même pour les 25 autres lettres de l’alphabet.

KEY2 à gauche, KEYone à droite

L’intérêt est cependant assez limité sachant que la touche ALT permettait déjà cela sur le KEYone, à la différence qu’elle ne fonctionnait que sur le bureau.

Compter sur l’expérience BlackBerry

En dehors de son clavier, BlackBerry mise aussi beaucoup sur la sécurité. Le KEY2 est bien sûr à jour et tourne sous Android 8.1 Oreo dans une version légèrement modifiée très agréable à utiliser. BlackBerry intègre par ailleurs Firefox Focus nativement, pour laisser moins de traces lors de la navigation sur internet, et toujours DTek, son application maison qui scan le téléphone régulièrement pour s’assurer qu’aucune faille n’est présente et que le terminal est bien sécurisé.

BlackBerry intègre également une application « Locker » permettant de restreindre l’accès de certaines applications ou fichiers en obligeant la reconnaissance d’une empreinte à l’ouverture.

 Photo et autonomie

BlackBerry veut également proposer des prestations de bonne facture sur les points essentiels du quotidien, à commencer par la batterie. Le KEYone était un champion en 2017 et le KEY2 devrait lui emboîter le pas avec 2 jours d’autonomie annoncés.

La partie photo et quant à elle assurée par un double capteur de 12 Mégapixels. Le second est couplé à un zoom x2 afin de laisser plus de libertés aux utilisateurs. C’est d’ailleurs lui qui est utilisé pour fixer l’image en mode portrait, ce dernier étant plutôt réussi, même dans les conditions assez peu flatteuses dans lesquelles nous avons pu essayer le KEY2. Un test plus poussé devra être effectué pour réellement juger cependant de la qualité de cet appareil photo, capable par ailleurs de filmer jusqu’en 4K à 30 fps.

Prix et date de disponibilité

Le BlackBerry KEY2 est disponible en précommande dès aujourd’hui au prix de 649 euros pour la version 64 Go et 699 euros pour la version dual SIM 128 Go. La date de sortie est quant à elle fixée au mois de juin 2018, sans plus de précisions.