Avec la nouvelle version 45 de Chrome, Google a modifié certains comportements du navigateur maison. La conséquence est très intéressante : une réduction de l’utilisation de mémoire vive et d’énergie pour davantage de performances et une meilleure autonomie.

google-chrome

En juin dernier, Google avait testé une nouvelle fonctionnalité pour Chrome en version bêta : la désactivation des contenus Flash qui ne seraient pas intéressants pour les visiteurs. Une très bonne idée afin de réduire la consommation énergétique du navigateur de Google. Le géant de Mountain View compte, dans les prochaines semaines, intégrer la fonctionnalité au sein de Chrome en version finale et elle sera activée par défaut pour tous les utilisateurs, alors qu’il fallait l’activer manuellement dans la version bêta de Chrome. Cette fonctionnalité aurait permis de gagner, en moyenne, 15 % d’autonomie supplémentaire sur les appareils. Mais cette fonctionnalité est peu intéressante (contrairement aux autres) sur Android, puisque Flash n’y est plus disponible depuis quelques années.

 

Une consommation de mémoire vive maîtrisée

Google a également travaillé sur la réduction de l’utilisation de mémoire vive, afin d’augmenter les performances, mais aussi de réduire la consommation d’énergie. Pour y arriver, depuis la version 45 de Chrome, des nouvelles techniques ont été mises en place. C’est le cas du fonctionnement de la restauration des onglets lorsqu’on relance l’application. Chrome rechargera, en priorité, les onglets les plus récents afin de pouvoir y accéder rapidement. De plus, si l’appareil dispose de peu de mémoire vive, Chrome ne rechargera pas automatiquement certains onglets (les plus anciens on imagine), mais l’utilisateur pourra toujours forcer le navigateur à le faire en cliquant sur les onglets.

Enfin, Google a amélioré le comportement du garbage collector, un pan technique important du moteur JavaScript V8 intégré à Chrome depuis la version 41. Désormais, la garbage collection (le fait de libérer de la mémoire vive dès qu’elle n’est plus utilisée) se fait de manière plus agressive, dès que Chrome détecte une période d’inactivité, même minime. Cela permet de réduire drastiquement la consommation de mémoire vive. Par exemple, sur Gmail, Chrome consomme désormais environ 25 % de mémoire vive en moins. Google annonce que la réduction de consommation de mémoire vive est d’environ 10 % sur l’ensemble du web.

Google ne compte pas s’arrêter là et Chrome devrait encore évoluer dans l’avenir sur les domaines de la consommation énergétique et de mémoire vive. Une très bonne nouvelle pour les appareils Android d’entrée de gamme et pour augmenter l’autonomie de nos terminaux.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid