Huawei a présenté un nouveau smartphone, encore un. Le catalogue du constructeur chinois a de quoi donner le vertige.

Huawei a tout récemment dévoilé un nouveau smartphone d’entrée de gamme : le Y6 Pro 2017. A priori convaincant et disponible à l’achat pour un prix accessible de 179 euros, on peut supposer qu’il saura intéresser un grand nombre de personnes.

Rappelons que ce terminal dispose d’un écran de 5 pouces avec une définition HD (720p) et tourne sous Android 7.0 Nougat avec l’interface maison EMUI 5.1. À l’intérieur on trouve une puce Snapdragon 425. La batterie a une capacité de 3 020 mAh rechargeable via micro USB et le capteur photo a une définition de 13 mégapixels.

Certes, les caractéristiques ne sont pas incroyables, mais elles devraient suffire à une grande partie des utilisateurs. Il n’empêche que la stratégie commerciale de Huawei a de quoi agacer. Pourquoi ? Car la marque dispose d’un catalogue tellement fourni que l’on s’y perd très facilement. Sans critiquer le nouveau Huawei Y6 Pro, ce dernier semble être une déclinaison plus petite du Huawei P9 Lite, lui-même étant une déclinaison du Huawei P9.

Pour preuve, en Hongrie le smartphone avait été initialement repéré sous le nom Huawei P9 Lite Mini.

Le Huawei Y6 Pro

Décliner à tout-va

Si vous vous intéressez un tant soit peu aux produits de Huawei, vous aurez sans doute remarqué que la marque adore décliner ses produits. Le Huawei P8 en est un bon exemple puisque celui-ci, peu de temps après sa sortie, avait droit à une version plus modeste, le Huawei P8 Lite —  premier du nom. Or, il y a quelques mois, un autre smartphone a fait ses débuts sur le marché : le Huawei P8 Lite (2017). Le Huawei P10 Lite est sorti peu de temps après en 2017 également, sur le même segment du marché. Lors de notre test, nous le considérions d’ailleurs comme la déclinaison de trop.

Huawei P10 Lite

Vous arrivez à suivre ? Bien. Alors, à cela, ajoutez la gamme Nova qui elle aussi se complexifie et les déclinaisons « Plus » et « Pro » des appareils de la gamme P et Mate et on perd vite le compte.

Et ce n’est pas fini ! Huawei détient une deuxième marque, Honor, où cette politique de multiplications des produits et de leurs déclinaisons est également en train de s’appliquer de plus en plus. En effet, le Honor 8 s’est décliné en Honor 8 Pro, un smartphone assez proche — voire plus puissant — que le Honor 9. Il existe d’ailleurs aussi un Honor 9 Premium et un Honor 8 Pro miniaturisé pourrait également voir le jour. Mentionnons également les Honor 6X, 6X Pro, 6A et 6C.

Pfiou !

Passer à l’étape suivante

Si Huawei multiplie ainsi les références, c’est sans doute pour donner une grande impression de choix aux consommateurs. Par ailleurs, la logique est simple : plus de produits signifient tout simplement plus de ventes potentielles. D’autres constructeurs ont recours à des stratégies similaires tels qu’Asus ou Xiaomi qui aime bien décliner leurs smartphones. Mais on s’y retrouve tout de même plus facilement.

En tant que troisième fabricant mondial, Huawei a réussi à toucher un nombre très large et croissant d’utilisateurs dans le monde et sa stratégie actuelle lui a permis de s’insérer dans chaque segment du marché. Le constructeur chinois gagnerait sans doute aujourd’hui à passer à l’étape suivante et à trouver un moyen de simplifier son catalogue. Il pourrait prendre l’exemple de Samsung. Le géant coréen a lui aussi longtemps proposé un catalogue bien complexe à appréhender avant de mieux structurer ses gammes Galaxy. En outre, on pourrait également avancer qu’une marque comme OnePlus, ne sortant jamais plus de deux smartphones par an, a réussi à créer une communauté très active autour d’elle.

À lire sur FrAndroid : Huawei vs Honor : comment les deux marques cohabitent