On l’attendait dans les prochaine semaines, et il est finalement arrivé dans sa « conference in a box ».  Si Motorola a simplifié la présentation de son téléphone, simplement envoyé dans une conférence sous forme de maison de poupée, la marque de Lenovo n’a pas lésiné sur les améliorations portées à son Moto E. Tour du propriétaire avant un test complet.

Moto E 4G

Si on apprécie les smartphones Motorola – en oubliant les retards de mise à jour subis par ses Moto G et X – c’est avant tout pour des fiches techniques solides assorties d’interfaces logicielles réduites à un Android presque stock, et surtout bénéficiant de la dernière version de l’OS disponible. Ce sera bien le cas du Moto E 4G, annoncé cette semaine et disponible dans la foulée en précommande, pour une livraison à partir du 9 mars. Nous l’avons reçu en test dans nos locaux, et nous livrons un premier avis avant de le tester en détail.

Moto E 4G

 

Avant toute chose, voici un rappel des caractéristiques de ce Moto E 4G :

VersionAndroid 5.0 Lollipop
Taille d'écran4,5 pouces
Technologie d'écranIPS LCD
Définition540 x 960 ppp (qHD)
Résolution245 ppp
Traitement anti-rayuresGorilla Glass 3, traitement anti-salissures
SoCMSM8916 Snapdragon 410
Nombre de coeurs4 x Cortex-A53
Fréquence CPU1,2 GHz
Puce graphique (GPU)Adreno 306
Mémoire vive (RAM)1 Go
Mémoire interne (ROM)8 Go
Micro-SD32 Go
Appareil photo (dorsal)5 mégapixels
Appareil photo (frontal)VGA
Enregistrement vidéo720p @ 30fps
Wi-Fi802.11 b/g/n
GéolocalisationA-GPS, GLONASS
Bluetooth4.0
RéseauxLTE 800/1800 / 2600
SIM2 x micro SIM
NFCNon
CapteursAccéléromètre (x2), proximité, éclairage ambiant
Ports
(entrées/sorties)
microUSB v2.0
Résistance à l'eau
Résistance à la poussière
Non
Non
Batterie2390 mAh
Dimensions129,9 x 68,8 x 5,2-12,3 mm
Poids145 grammes
CouleursNoir, Blanc
Prix conseillé139 euros

 

Design

Le Moto E était certes sympathique, mais ne concourait pas dans la catégorie des top-models. Ce n’est toujours pas le cas de son successeur 4G qui, s’il tient parfaitement en main grâce à son format au dos courbé (et c’est important puisque l’appareil dépasse allègrement le centimètre d’épaisseur en son milieu), n’en reste pas moins un peu balourd. Il perd une barre métallique correspondant au microphone sous son écran, et c’est tant mieux, mais conserve celle du haut-parleur au-dessus. Visuellement, ce n’est pas ce que l’on a fait de plus élégant, d’autant que la barre en question ne paraît pas parfaitement ajustée. On apprécie en revanche la réduction de l’espace laissé entre l’écran et le bas du téléphone. Au-dessus, capteurs en tous genres et appareil photo (d’appoint, vraiment) figurent en bonne place.

Moto E 4G

Du fait de son format modeste, les boutons du Moto E 4G, situés sur sa tranche droite, tombent très bien sous le doigt. La touche power est d’ailleurs légèrement striée et accroche bien l’index. Le port micro-USB se trouve quant à lui centré, sur la tranche inférieure, à l’exact opposé de la prise jack du téléphone.

Moto E 4G

Pour accéder aux emplacements micro-SIM et micro-SD, il ne faudra pas ôter la coque mais seulement ce que Motorola nomme son « bracelet », c’est-à-dire la bande recouvrant l’arête du téléphone. Par conséquent, la batterie du Moto E n’est pas accessible, et c’est dommage. Mais il est possible de personnaliser le téléphone avec des bracelets colorés, sachant que le téléphone blanc sera livré par défaut avec un bracelet blanc, et le téléphone noir, avec un bracelet assorti. Notez que des coques recouvrant le dos du Moto E 4G prendront également appui sur les clips de ces bracelets. L’idée est en tout cas sympathique, sans pourtant nous faire oublier que le Moto E 4G reste massif, et un peu lourd avec ses 145 grammes.

Moto E 4G

Ecran

C’est notre plus grand regret concernant ce Moto E, d’autant plus qu’il se positionne face à un Redmi 2 équipé d’une dalle HD. Motorola a conservé un écran qHD sur son Moto E 4G, soit du 540 x 960 pixels sur une diagonale de 4,7 pouces. C’est assez maigre, avec 245 ppp au compteur, et il faut avouer que les icônes des applications ne sont pas d’une netteté impeccable. Heureusement, la luminosité semble suffisante, et les angles de vision sont acceptables, même si l’écran s’assombrit vite lorsqu’on le penche.

Moto E 4G

Logiciel et performances

On ne peut attendre que du bon d’un couple Snapdragon 410 et 1 Go de RAM, surtout sur un smartphone aussi peu gourmand, écran qHD oblige, et pour un prix aussi bas. On remarque pour commencer la présence d’Android Lollipop dans sa version 5.0.2 d’emblée, avec une bonne réactivité d’ensemble. Les ajouts de Motorola semblent minces, si l’on excepte la présence de ses applications habituelles : son outil de migration de contacts, son app Alerte, un outil de personnalisation. L’option « secouer le téléphone » pour ouvrir l’appareil photo est également présente, mais rien de plus. C’est peut-être ce que l’on préfère ici : il n’y a pas de fioritures qui encombrent le téléphone.

 

Photo

Un mot sur les performances du Moto E en matière de photo. Comme son prédécesseur 3G, le Moto E 4G dispose d’un capteur dorsal de 5 mégapixels (ouverture f/2.2), et ne s’est pas offert le luxe de l’associer à un flash LED. On y retrouve au moins un mode HDR ainsi que la possibilité de réaliser une mise au point manuelle qui toutefois, et c’est dommage, est désactivée par défaut. Avec un tel capteur, nos premiers essais ont livré des résultats corrects, mais dont on n’espèrera pas de miracles. Notez qu’en vidéo, on ne dépasse pas la 720p mais qu’un mode ralenti fait son apparition.

moto-e-2

Réseaux et autonomie

Le Moto E, et c’est heureux, est compatible avec l’ensemble des bandes de fréquences 4G présentes en France. C’est l’un de ses atouts maîtres, les smartphones sous Snapdragon 410 coûtant généralement une centaine d’euros supplémentaire. Il sera décliné dans une version double SIM mais, dans notre cas, il s’agit bien d’une version mono-SIM assortie d’un port micro-SD. Nous ns pouvons nous prononcer sur l’autonomie de l’appareil à cette heure mais, avec 2390 mAh et un écran relativement peu gourmand et un mode économie d’énergie apporté par Lollipop, la journée d’autonomie promise par Motorola devrait être aisément dépassée.

 

le Moto E 4G bénéficie d’un rapport qualité-prix difficile à battre à l’heure actuelle

Quelles que soient ses imperfections, le Moto E 4G bénéficie d’un rapport qualité-prix difficile à battre à l’heure actuelle. Les smartphones low-cost mais 4G ont tendance à lésiner sur la qualité des matériaux employés, ou sont de quelques dizaines d’euros plus onéreux, sans pour autant être particulièrement réactifs en termes de mises à jour. C’est un écueil qu’évite le terminal de Motorola qui, à ce titre, devrait parvenir à en convaincre plus d’un.