Afin d’étendre les possibilités des montres connectées, Samsung pense à y intégrer un projecteur et une reconnaissance de mouvement proche.

samsung-interface-smartwatch-projecteur

Un brevet datant de novembre 2014 vient d’être déterré, dévoilant une idée novatrice de Samsung qui permettrait de révolutionner le monde de la montre connectée. Le document en question concerne « un appareil connecté », mais surtout « son procédé de contrôle » faisant appel à une interface utilisateur virtuelle.

samsung-interface-smartwatch-projecteur-mur

Dans les faits, l’interface peut être projetée depuis le terminal sur la main de l’utilisateur, son bras, ou même un objet proche, à l’instar de certains claviers à projection laser. Il est ensuite possible d’interagir avec l’image ainsi projetée, comme ce serait le cas sur un écran tactile. Ce système serait capable de reconnaitre non seulement l’endroit du contact, mais également les gestes comme l’écriture manuscrite, laissant imaginer un système de clavier à la Swype ou SwiftKey.

samsung-interface-smartwatch-projecteur-ecran-secondaire-google-maps

L’un des principaux intérêts de ce système serait d’afficher des informations supplémentaires. Un des exemples donnés consiste par exemple à afficher la carte sur l’écran du terminal lors d’une navigation GPS, et des données secondaires sur la main, comme le nom d’un bâtiment ou d’un centre d’intérêt, allant jusqu’à créer des correspondances avec son répertoire (« Bureau de Yeongtong Gu » dans l’exemple).

samsung-interface-smartwatch-projecteur-vr

La dernière utilisation évoquée concerne la réalité virtuelle, permettant d’ajouter des notions de réalité augmentée. Le laser de l’appareil en question pourrait en effet servir à détecter des objets présents dans la réalité afin d’interagir avec et de les utiliser dans le monde virtuel.

Malheureusement, il ne s’agit ici que d’un brevet, et il n’est pas dit qu’il aboutisse un jour à un terminal concret, d’autant que la consommation d’énergie d’un tel dispositif risquerait d’impacter trop fortement l’autonomie des smartwatchs, qui n’ont clairement pas besoin de cela pour décevoir à ce niveau.