Runtastic présente toute une gamme de trackers d’activités prenant la forme de montres traditionnelles. Elles sont pourvues d’aiguilles, mais aussi de capteurs, et sont baptisées Moments.

Runtastic Moment

On l’aura bien compris, l’IFA 2015 est celui des montres et bracelets connectés. On y a vu Huawei enfin annoncer la disponibilité de sa Watch, Asus présenter ses deux Zenwatch 2 ainsi que Motorola, sa nouvelle Moto 360, déclinée en deux formats ainsi que dans une mouture dédiée au sport. Toutes tournent sous Android Wear, quand la Gear S2 de Samsung privilégie Tizen, son OS maison. De son côté, Runtastic, cette firme spécialisée dans le sport connecté et récemment rachetée par Adidas, est elle aussi venue chargée de bracelets qui lorgnent du côté de l’univers des montres.

Runtastic Moment Basic

La Runtastic Moment Basic

basic-4

Runtastic possède déjà un bracelet connecté, l’Orbit, pas franchement réputé pour son élégance. La marque autrichienne cherche donc à proposer un produit que ses clients auront envie de porter au quotidien, et pas seulement quand ils partent courir. Et sur ce point, on retrouve une inspiration à mi-chemin entre la Moto 360 – dont la nouvelle version vient juste d’être annoncée – et la Withings Activité. Sa gamme Runtastic Moment se présente en effet comme une série de montres à aiguilles alimentées par une pile bouton, et qui embarque les capteurs habituels des trackers d’activités. Des mots mêmes de Runtastic, ses Moment sont en réalité des Orbit placés à l’intérieur de véritables montres, compatibles avec Android, iOS et Windows Phone (et donc avec l’application Runtastic Me).

Des trackers d’activités sans fioritures

Ces montres sont au nombre de quatre, chacune déclinée dans plusieurs coloris. Si les matériaux changent, les fonctionnalités, elles, restent identiques. On retrouve donc des produits étanches jusqu’à 90m de profondeur, la fonction podomètre, temps d’activité journalier, compteur de calories, et le suivi du sommeil. Gros regret toutefois : comme sur l’Orbit, il faut appuyer sur un bouton au coucher pour indiquer aux Moment que l’on compte rejoindre Morphée. Runtastic explique avoir répondu au souhait de ses clients, qui semble craindre que leur bracelet ne les croit endormis lorsqu’ils ne bougent pas (au cinéma, par exemple). De notre côté, et pour avoir oublié presque systématiquement d’activer le mode sommeil lors du test de bracelets similaires, on reste plus que dubitatif. Bon point toutefois : avec une mémoire interne permettant à la montre d’enregistrer les performances pendant une semaine et une autonomie de quatre à six mois, les Moment semblent plutôt pratiques… pour qui ne tient pas absolument à utiliser un GPS ni un capteur de rythme cardiaque. Notez également qu’un vibreur intégré servira d’alarme pour réveiller le dormeur le matin.

Runtastic Moment Fun

La Runtastic Moment Fun, très légère

fun-3
fun

La première des montres, facturée 129 euros, arbore un petit écran recouvert de plastique et un boîtier en aluminium combiné à un bracelet en silicone. Elle est plutôt sportive – et féminine, malgré son épaisseur, et se décline en bleu, rose, beige et violet. Au même prix, on retrouve une montre Moment Basic, toujours avec un boîtier en aluminium, mais un peu plus grand et couvert de verre anti-rayures. Les Classic et Elite sont quant à elles facturées 199 euros, avec un boîtier en acier inoxydable argenté, doré ou d’aspect or rose avec un bracelet cuir pour la Classic, ou noir chez l’Elite, avec un bracelet tissé. Toutes disposent d’aiguilles classiques, ainsi que d’un mini cadran permettant de visualiser le pourcentage de l’objectif quotidien réalisé.

Runtastic Classic
classic-3
classic

S’agit-il de produits intéressants ? Indéniablement oui, puisqu’ils deviennent réellement portables. À l’exception de la Moment Fun, un peu trop ludique pour s’associer à une tenue citadine au quotidien, ces appareils ressemblent à des montres achetées en bijouterie, avec une bonne qualité de finition, et l’on apprécie leur autonomie comme leur design. En revanche, Runtastic propose sa montre pendant un IFA où la concurrence se fait plus que rude. Asus, avec sa Zenwatch 2, mise sur des prix démarrant à 149 euros, avec une autonomie certes sans comparaison, mais aussi les atouts d’Android Wear, à commencer par le système de notifications qu’il inclut. Si elle est beaucoup plus onéreuse – dès 299 euros – la Moto 360 est plus complète, avec son cardio-fréquencemètre, et son GPS pour sa déclinaison Sport. Bref, pour Runtsactic, le soutien d’Adidas sera indispensable pour parvenir à faire connaître une montre intéressante, mais qui risque de souffrir d’une concurrence ayant pignon sur rue, et ce dès ses débuts. C’est-à-dire dès aujourd’hui, puisque ses Moment seront en vente d’ici quelques heures.