Eutelsat, un des acteurs de la connexion par satellite, a annoncé son objectif de proposer une connexion très haut débit d’ici 2020. L’entreprise en profite pour comparer sa technologie à la Fibre, mais peut-on vraiment comparer ces deux technologies ?

Si vous avez déjà accédé à Internet par satellite, vous aurez certainement remarqué que les qualités de cette connexion sont différentes des connexions ADSL et Fibre (FTTH), mais aussi du câble (FTTLa). La latence est élevée et les débits proposés ne dépassent pas 30 Mbit/s en France, enfin les offres manquent de clarté avec peu de concurrence. On peut également noter l’usage de volume de données limité chaque mois, à cause des limites de capacité des satellites. Mais tout ça va changer d’ici à 2020.

 

ViaSat-3, le futur de la connexion par satellite 

Un géant est en train de naître : l’européen Eutelsat et l’américain ViaSat sont en train de créer une co-entreprise pour préparer le lancement des satellites ViaSat-3 pour 2020, ces derniers auront une capacité de débit de 1 Tbit/s sur la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique).

Couverture actuelle ViaSat-2 et EutelSat

ViaSat-3 est un trio de satellites géostationnaires de grande capacité qui sera capable de fournir plus d’un térabit par seconde, soit des connexions supérieures à 100 Mbit/s par foyer et jusqu’à 1 Gbit/s en pleine mer.

ViaSat-3 d’ici 2020

Au total, ce sont trois satellites qui seront déployés pour couvrir une bonne partie du globe. Imaginez profiter de plus de 100 Mbit/s dans nos vieilles zones reculées du Cantal, mais aussi dans les zones en fort développement économique d’Afrique, ou encore dans les plateformes pétrolières et gazières. Cette connexion sera également disponible pour l’aviation, où les satellites permettent déjà de profiter d’Internet pendant les voyages long-courrier. 

 

Du Très Haut Débit attendu pour 2020

Concrètement, faut-il vraiment s’attendre à une connexion Fibre ? Eutelsat évoque souvent la Fibre dans ses communications, néanmoins les performances attendues sont loin d’être comparables.

A l’horizon 2020, l’entreprise européenne annonce un débit descendant entre 30 Mbit/s et 100 Mbit/s par foyer. Le tarif du forfait basique sera entre 30 et 40 euros par mois, avec des frais d’installation de 700 euros. Ce coût d’installation semble important, néanmoins il est à comparer au coût d’installation de la fibre optique dans des zones non couvertes : entre 2 000 à 10 000 euros environ. 

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

D’ailleurs, le débit montant n’est pas évoqué. Ce dernier sera toujours limité par rapport aux technologies concurrentes, environ 1 à 15 Mbit/s, avec une latence très élevée, que l’on peut estimer entre 500 et 600 ms. Pour calculer cette latence, ce n’est pas bien complexe : la distance entre le client et le serveur est minimum de 72 000 kilomètres, sachant que les satellites ViaSat-3 seront positionnés en orbite géostationnaire, à environ 36 000 kilomètres de la Terre. Les nouvelles technologies satellitaires ne pourront jamais diminuer cette latence, la lumière aura toujours des distances importantes à parcourir entre les satellites et les relais. 

 

Une perspective intéressante mais limitée

Eutelsat fournit déjà des accès à Internet par satellite avec son système Tooway, commercialisé à partir de 19,90 euros par mois. Malheureusement, le volume de données que l’on peut échanger est limité : il faut compter 30 euros par mois pour obtenir seulement 10 Go de données, avec un débit descendant maximum de 22 Mbit/s, similaire à une bonne connexion ADSL2+, par contre le débit montant peut monter jusqu’à 6 Mbit/s.

Mise à jour : 50 départements Français peuvent profiter d’une connexion jusqu’à 30 Mbit/s sur le satellite Hylas2b via l’opérateur Avanti.

 Débit descendantDébit montantLatence
ADSL10 Mbit/s1 Mbit/s80 ms
ADSL2+24 Mbit/s2 Mbit/s45 ms
VDSL2100 Mbit/s25 Mbit/s25 ms
FTTH1 Gbit/s et au-delà1 Gbit/s et au-delà0 à 2 ms
FTTLa1 Gbit/s75 Mbit/s10 ms
Satellite (2016)30 Mbit/s6 Mbit/s600 ms
Satellite (2020)100 Mbit/sInconnu600 ms
4G (cat. 6)300 Mbit/s75 Mbit/s30 ms
5G (théorique)10 Gbit/s1 Gbit/s1 ms

Ce tableau à titre indicatif permet de mieux se repérer dans les différentes technologies : nous avons intégré la 5G théorique, qui commencera à être déployée en 2020. La 4G semble être une des technologies les plus concurrentielles pour le satellite dans les zones terrestres, en particulier en France. D’ailleurs, Bouygues Telecom a commercialisé sa première box 4G à destination du grand public pour les zones géographiques peu couvertes par l’ADSL. Ce forfait est illimité, avec un fair-use de 200 Go par mois.

 

Le développement des opérateurs satellites est limité par les satellites actuels

Ce nouveau satellite est donc une nouvelle perspective de développement pour Eutelsat et son partenaire américain. Le satellite actuel d’Eutelsat (Tooway), que l’on nomme KA-SAT, a été lancé en 2010 et peut gérer une capacité totale de 90 Gbit/s avec des débits descendants entre 20 et 30 Mbit/s mais des allocations d’utilisation très limitées. De même, le premier satellite ViaSat-1 lancé en 2011 a une capacité totale de 130 Gbit/s. Ces deux plates-formes de satellites ont été conçues pour traiter seulement 1 million de clients, ce qui est une des raisons pour lesquelles la capacité de réseau est un énorme défi pour les opérateurs satellites. A titre de comparaison : les satellites ViaSat-3 auront une capacité de débit jusqu’à 1 Tbit/s.

Pour revenir à la future offre d’Eutelsat Très Haut Débit : elle pourrait être une alternative intéressante pour les foyers qui n’ont pas accès à une connexion décente et qui ne sont pas couverts en 4G. D’ailleurs, on parle de très haut débit au-dessus de 30 Mbit/s, ce qui correspond aux débits proposés par la fibre FTTH, mais aussi le câble FTTLa, la 4G+ (LTE Advanced) ainsi que le VDSL2 en fonction de la configuration de la ligne. Par contre, ne comptez pas pouvoir vous servir de vos offres de cloud-gaming, comme Shadow, et le jeu en ligne sera toujours difficile d’accès à cause d’une latence élevée.