Le duel sans merci que se livrent la Fnac et Amazon dans le domaine de la distribution de produits culturels s’est déplacé depuis quelque temps vers le domaine de la distribution de contenus numériques, et plus particulièrement des livres numériques. Chacun des deux acteurs propose depuis quelques années ses propres modèles de liseuses. La Fnac étant associée dans cette démarche au fabricant canadien Kobo.

Kobo-arc

Le marché des premières liseuses numériques monochromes a connu une phase pendant laquelle il était en quelque sorte limité aux early adopters, et aux amateurs de livres numériques, jusqu’à ce que Amazon contribue à démocratiser ce support en complétant le chaînon manquant entre les liseuses et les tablettes avec son modèle Kindle Fire HD. Ce dernier proposait toujours un accès à une bibliothèque immense de livres numériques, mais également au reste de son catalogue (musique, films, séries…) à travers une tablette orientée multimédia, qui disposait cette fois-ci d’un écran tactile en couleur et de l’accès à des applications.

En résumé, une liseuse bien plus polyvalente. Malgré l’abandon de la technologie e-ink sur ce modèle qui entraîne une baisse de l’autonomie, le succès fut immense aux États-Unis. En France, la Kindle Fire HD n’est sortie que fin 2012 et le marché est beaucoup plus disputé. Sa concurrente numéro un s’appelle la Kobo Arc et est distribuée dans le réseau Fnac. C’est cette tablette que nous vous proposons en test aujourd’hui.

Hardware

À première vue, la Kobo Arc présente un design intermédiaire entre une liseuse et une tablette de 7 pouces. Son apparence est dans la lignée des autres modèles du fabricant canadien avec un écran “encadré” par le pourtour blanc de la tablette, contrairement aux tablettes classiques dont l’écran et le cadre sont généralement sur le même plan.

Kobo

La Kobo Arc est plus compacte que la Kindle Fire HD pour une même diagonale d’écran

Là où la Kobo Arc se différencie clairement par rapport aux liseuses classiques, c’est au niveau de son équipement orienté multimédia, comme la caméra frontale et les haut-parleurs sur sa face avant.

Kobo

Le reste est assez habituel avec le bouton de volume et la prise jack 3,5mm sur le côté droit, la connexion microUSB sur le bas et le bouton d’alimentation sur le haut.

Kobo

À noter la présence très appréciée d’une LED de notifications sur le haut de la tablette qui permet de s’affranchir de l’allumer lorsque cela n’est pas nécessaire.

Kobo

Le dos de la Kobo Arc est lui dénué de capteur photo à l’instar de la Nexus 7. Il présente par contre la particularité de pouvoir se détacher facilement, afin de personnaliser la tablette en changeant sa couleur (voir partie accessoires plus bas).

Kobo

Contenu de la boîte

Kobo

  • La Kobo Arc
  • Le câble d’alimentation
  • L’adaptateur secteur

Spécifications détaillées

  • Écran IPS de 7 pouces avec une définition de 1280 x 800 pixels
  • Processeur : double coeur TI OMAP 4470 1,5 Ghz
  • Android 4.0.4 Ice Cream Sandwich
  • Mémoire interne : 1 Go
  • Mémoire interne : 16 / 32 / 64 Go selon le modèle
  • Caméra frontale 1,3 mégapixels
  • Wi-Fi 802.11 b/g/n
  • Dimensions (l x p x h) : 189 x 120 x 11
  • Poids : 0,36 kg
  • Modèle testé : 16Go blanc

Les prix s’échelonnent entre 199,90€ (modèle 16 Go) et 299,90€ (64 Go).

Design et fabrication

D’un point de vue finition, pas de reproche en particulier : la tablette est bien finie. Les boutons sont positionnés de façon ergonomique et naturelle et ils répondent bien à la pression. Le dos est lui fabriqué dans un plastique qui assure une bonne prise en main, ce qui est important en situation de mobilité.

Kobo

Les haut-parleurs sont eux étrangement positionnés : ils sont bien au nombre de deux afin de retransmettre un son stéréo, mais sont placés dans la partie basse de l’écran lorsqu’il est en position portrait. Du coup quand on regarde un film (en mode paysage donc), les deux haut-parleurs se retrouvent à droite et le son ne provient plus que de ce côté-là (la Nexus 7 a le même problème). Si vous utilisez des écouteurs, cette particularité ne devrait toutefois pas vous déranger.

Stockage

La Kobo Arc ne proposant pas de port microSD afin d’étendre sa capacité de stockage, il convient de faire le bon choix dès l’achat de la tablette parmi les modèles 16, 32 ou 64 Go.

À titre d’exemple, le modèle 16 Go que nous avons testé propose en réalité 12,62 Go d’espace libre utilisable pour stocker des applications ou du contenu numérique et multimédia. Le reste de l’espace étant occupé par l’OS et sa surcouche, ainsi que les applications préinstallées.

Connectivité

Attention si vous êtes un habitués de certaines liseuses numériques, la Kobo Arc ne propose pas de connectivité 3G. N’espérez donc pas pouvoir télécharger facilement un livre l’été depuis la plage. La Kobo Arc, tout comme la Kindle HD d’Amazon ne se connecte qu’en Wi-Fi. En mobilité, il vous faudra donc trouver un point d’accès ou vous servir éventuellement de votre smartphone pour faire du partage de connexion.

Écran

La Kobo Arc est dotée d’un écran HD de 7 pouces, basé sur une dalle IPS de définition 1280 x 800 pixels et qui affiche 16 millions de couleurs. À l’usage, on remarque que le contraste est très bon et les couleurs vives. La réactivité de l’écran au toucher est également très bonne. Le contraste élevé évoqué ci-dessus est une caractéristique importante pour une liseuse, puisqu’il permet un usage confortable, y compris en extérieur. À ce sujet, l’écran de la Kobo Arc est par exemple beaucoup moins réfléchissant que celui d’une Nexus 7.

Autonomie

La batterie de la Kobo Arc n’est pas amovible. Néanmoins, elle permet une utilisation de la tablette à hauteur d’une dizaine d’heures en mode lecture, ce qui est plutôt convenable pour une tablette de cette taille. Cette autonomie est notamment obtenue par le fait que son processeur est un « simple » double coeur, peu gourmand en énergie.

Accessoires

Kobo Des accessoires ont été annoncés pour la Kobo Arc, comme le dos disponible en plusieurs couleurs afin de personnaliser la tablette, ou l’étui support qui permet d’allumer et de mettre en veille la tablette automatiquement. Ces accessoires sont en vente sur le site de la Fnac.

Logiciel

D’un point de vue OS, la Kobo Arc dispose de la version 4.0.4 d’Android. Une surcouche importante est toutefois installée sur cette tablette afin de l’adapter à l’écosystème Kobo et à sa boutique.

Surcouche Kobo

Sans être aussi déroutante que sur la Kindle Fire HD, où on peine à reconnaître l’OS de Google dans les menus et la navigation, la personnalisation de cette tablette est très présente, ce qui est plutôt naturel car l’enjeu pour Kobo est de rendre l’ergonomie de cette tablette aussi proche possible de celle d’une liseuse, tout en mettant en avant son magasin en ligne.

Il existe toutefois une différence de taille avec la surcouche d’Amazon qui ne permet simplement pas d’utiliser le Google Play Store. Sur la Kobo Arc par contre, l’accès à ce dernier est tout à fait possible, et le consommateur a constamment le choix entre la boutique de Google et celle de Kobo pour réaliser ses achats.

Lors du premier démarrage de la tablette, il faudra non seulement renseigner ses identifiants Google, mais également son compte Kobo ou Fnac afin de faciliter les achats ultérieurs de contenus.

Kobo

Une interface plutôt bien pensée vient ensuite nous proposer une liste d’oeuvres, et nous demande – afin de mieux connaître nos goûts littéraires – d’indiquer si elles nous plaisent ou pas.

Kobo

Le but de cette procédure est de rendre les propositions d’oeuvres pertinentes qui seront constamment affichées en bas de l’écran d’accueil de la Kobo Arc dans la rubrique « Découvrir ».

Kobo

Autre particularité de l’écran d’accueil de la Kobo Arc : au lieu d’être regroupées en dossiers comme c’est généralement le cas sous Android, les applications et autres contenus de la tablette peuvent être regroupées en « Tapisseries ». Ce système permet de classer et d’épingler les données intéressantes par thème afin de les retrouver plus facilement par la suite. Pour les anglophones, la vidéo ci-dessous illustre ce système de rangement unique en son genre, puisqu’il permet de regrouper dans un même dossier des applications et des fichiers multimédias.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Statistiques de lecture

La Kobo Arc est une tablette, mais c’est également une liseuse. Kobo a donc intégré à sa surcouche Android un système de badges à débloquer au fur et à mesure que l’on progresse dans l’utilisation de la tablette.

Kobo Arc

Statistiques de lecture

Ce système s’appelle « Reading Life » et permet d’ajouter un côté ludique à la lecture en donnant des objectifs au lecteur qui lui permettent de débloquer des récompenses.

Kobo Arc

Liste des badges à débloquer

Deux liseuses pour le prix d’une

Contrairement à Amazon qui a verrouillé l’accès au Play Store de Google au profit de sa propre boutique, la Kobo Arc permet à l’utilisateur d’acquérir du contenu multimédia au choix, depuis la boutique Kobo ou celle de Google. Cela permet d’une part de bénéficier d’une sélection plus importante d’articles, mais aussi de pouvoir comparer les prix et profiter des promotions sur les deux boutiques.

Kobo Arc

À gauche la boutique de Kobo, à droite celle de Google

Le rendu visuel des deux boutiques est relativement différent. C’est également le cas des fiches de chaque livre. Notez que les deux boutiques proposent de consulter un aperçu du livre avant de l’acquérir. Avantage toutefois à la fiche Google qui permet d’accéder en bas de l’écran à plus de contenu du même auteur, et qui met plus en avant les commentaires des acheteurs.

Kobo Arc

Les oeuvres achetées sont rangées dans la bibliothèque Kobo d’une part, ou l’application Google Play Livres d’autre part, selon la boutique où l’achat a été réalisé.

Kobo Arc

Aperçu des bibliothèques Kobo (gauche) et Google Play Livres (droite)

À noter que la liseuse utilisée sera obligatoirement celle dont la boutique est à l’origine de la transaction d’achat. Pas possible d’utiliser la liseuse Kobo pour un livre acquis sur le Play Store, et vice versa. Voici donc un aperçu des deux liseuses disponibles sur cette tablette :

Kobo Arc

 À gauche la liseuse Kobo, à droite la liseuse Google

Screenshot_2013-01-21-02-02-57 copie

En pratique les deux liseuses se valent. Elles proposent des options plutôt équivalentes, mis à part la fonction de lecture vocale d’un livre proposée uniquement par le Google Play Livre. On ne peut donc que féliciter Kobo pour avoir laissé le choix de la boutique et de la liseuse à l’utilisateur final.

Jeux

On l’a bien compris, la Kobo Arc est une liseuse multimédia, mais permet-elle de jouer à ses jeux préférés sur tablette ? La réponse est oui. En effet la Kobo Arc est propulsée par un processeur double coeur cadencé à 1,5 GHz accompagné de 1 Go de RAM, soit une configuration largement suffisante pour supporter la plupart des jeux les plus récents.

Nous avons effectué des tests sur des jeux 3D aussi gourmands que NBA JAM ou DEAD TRIGGER. Les jeux fonctionnent avec fluidité et le rendu graphique est au rendez-vous, bien qu’il ne soit pas au niveau des optimisations seulement disponibles sur les tablettes équipées du GPU Tegra 3 de NVIDIA.

Kobo Arc

Kobo Arc

Le seul problème que nous avons rencontré concerne une partie des textures du jeu DEAD TRIGGER qui est devenue plutôt psychédélique ! (photo ci-dessous)

Kobo Arc

Kobo Arc

Performances

À l’usage, la Kobo Arc s’est avérée très ambivalente et plutôt à l’aise dans tous les domaines. Nous l’avons soumise à des tests de performance. Les résultats sont les suivants :

Kobo Arc

Ces résultats confirment bien que la tablette, qui se positionne en milieu de gamme, n’excelle pas forcément dans un domaine en particulier, mais propose une expérience équilibrée qui permet un usage très polyvalent.

Conclusion

Design :
Note :

La Kobo Arc est bien finie. Son design rappelle son ADN issu du monde des liseuses. La tablette est compacte avec des bords plutôt fins. La prise en main est agréable et les boutons bien positionnés. On regrettera l’emplacement des haut-parleurs, mais on aime la LED de notifications.

Écran :
Note :

L’écran HD de la Kobo Arc est d’une bonne qualité sans pour autant proposer une définition Full HD comme c’est actuellement la tendance. Il permet une lecture confortable grâce à un bon contraste et une bonne luminosité.

Caméra :
Note :

À l’instar de la Nexus 7, la Kobo Arc n’est pas équipée d’un APN. Seule une caméra frontale à faible résolution (1,3 mégapixels) est présente afin de permettre la vidéo-conférence. En bref il est peu probable que vous fassiez des photos avec cette tablette.

Performances :
Note :

La combinaison du processeur double coeur et de 1 Go de mémoire vive font de la Kobo Arc une tablette très fluide et adaptée à la plupart des usages.

Logiciel :
Note :

La grande particularité de la Kobo Arc par rapport à sa concurrente la Kindle Fire HD, est que la première permet à l’utilisateur d’acquérir du contenu au choix sur le magasin en ligne de Kobo ou celui de Google. Cette ouverture est un atout indéniable puisqu’il permet à la Kobo Arc de tirer parti des 700.000 applications du Play Store.

En ce qui concerne les ajouts de l’interface Kobo, elles nous paraissent bien adaptées à l’utilisation de cette tablette comme une liseuse (propositions de nouvelles oeuvres, système de badges à débloquer, etc.)

Autonomie :
Note :

L’autonomie est correcte et comparable à celle des tablettes de même taille. Toutefois, ne vous attendez pas à une autonomie similaire à celle des e-books, vous seriez déçu !

Note finale :
Note :

La Kobo Arc est une tablette milieu de gamme très polyvalente. Elle est toutefois très orientée sur l’usage liseuse électronique du fait des recommandations de lecture omniprésentes et du système « Reading Life ». Dans cette catégorie, sa seule concurrente est la Kindle Fire HD de Amazon.

Les deux tablettes concurrentes sont toutefois assez différentes dans l’esprit et s’adressent à des publics différents : les inconditionnels d’Amazon se pencheront sur la Kindle, alors que ceux désireux de garder un système ouvert dans lequel le Store de Google reste accessible, choisiront la Kobo Arc.

Reste une interrogation : la Kobo Arc sera-t-elle maintenue par le constructeur canadien au point de bénéficier des nouvelles versions Android ? Pour l’instant la Kobo Arc est en version Ice Cream Sandwich (Android 4.0) et nous n’avons pas de nouvelles concernant une éventuelle mise à jour vers Jelly Bean.