MacBook Air, MacBook Pro, Mac Studio… quel MacBook ou Mac choisir ?

Savoir à quelle pomme se vouer

 

Auparavant assez simple, l'offre de MacBook s'est complexifiée avec l'arrivée du processeur M1. On fait le point pour vous aider à choisir le MacBook qui vous convient le mieux afin de trouver le PC portable Apple qui correspond à vos besoins.

Les meilleurs MacBook en 2021

Taillé pour les pros
9 /10
Apple MacBook Pro 14 2021
  • Des perfs incroyables
  • Un écran magnifique
  • Apple qui écoute pour une fois son public !
La nouvelle référence
9 /10
Apple MacBook Pro 13 2020 M1
  • Les performances de l'Apple M1
  • L'énorme autonomie
  • Le très bon écran
Le plus nomade
8 /10
Apple MacBook Air 2020 M1
  • Le M1 toujours aussi puissant
  • L'autonomie solide
  • Zéro ventilateur !

S’ils ont toujours compté parmi les meilleurs ordinateurs portables du marché, les MacBook ont connu une véritable révolution avec l’arrivée récente des processeurs M1. 15 ans après le premier Mac doté d’un processeur Intel, la marque à la pomme a de nouveau décidé de changer de crèmerie. Et comme on n’est jamais mieux servis que par soi-même, c’est désormais en interne qu’Apple se fournit.

Directement dérivé des puces développées pour l’iPhone, le processeur M1 s’est révélé particulièrement bluffant, offrant une puissance remarquable pour une consommation très faible. La puce est désormais utilisée sur toute la gamme laptop, depuis le léger MacBook Air jusqu’au monstrueux MacBook Pro 16.

Un peu plus d’un an après l’introduction du M1, les premières rumeurs concernant les puces Apple M2 commencent à poindre. Malgré le fait qu’une bonne partie de la gamme commence à dater, les premières dates évoquées laisseraient imaginer une mise à jour vers la fin de l’année 2022. On peut donc investir sans trop de craintes.

En parallèle, l’iPad Pro M1 brouille toujours un peu plus les frontières, avec un clavier, un processeur M1 et un iPadOS de plus en plus poussé vers la productivité. On vous en dit plus dans notre comparatif des meilleurs iPad.

On fait donc le point sur les différents MacBook pour vous aider à choisir le plus adapté pour vous.

Et si vous voulez avoir une vision un peu plus large du marché, nous avons un guide des meilleurs PC portables du moment, toutes marques confondues. Apple oblige, la connectique est pour le moins minimaliste (USB-C et Thunderbolt à tous les étages) et un hub USB-C sera donc indispensable.

  • Les performances de l'Apple M1
  • L'énorme autonomie
  • Le très bon écran
Disponible à 1 348 € sur Amazon

Pour cette première génération de MacBook ARM, Apple ne donne pas dans l’originalité et reprend le même châssis que sur ses Mac Intel. On retrouve donc une finition impeccable, un clavier au toucher agréable et un grand touchpad. La Touch Bar est désormais obligatoire et la connectique se limite à une paire de prises USB 4.

L’écran n’évolue pas lui non plus ; on retrouve donc une dalle haute définition de 13,3 pouces parfaitement calibrée. Elle est en prime plus lumineuse que celle utilisée par le MacBook Air. En revanche, le tactile est toujours absent, un point d’autant plus ennuyeux que les apps iPad sont désormais prises en charge…

Apple MacBook Pro M1 – Frandroid1
Apple MacBook Pro M1 // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Disons-le clairement : avec sa carte-mère à peine plus grosse que celle d’un téléphone, l’Apple M1 redéfinit le niveau d’intégration des ordinateurs portables. En contrepartie, absolument tout est soudé et aucune mise à jour n’est possible. Pas vraiment une surprise vu qu’Apple applique cette politique depuis maintenant des années sur ses PC portables.

Mais c’est surtout les performances qui impressionnent. S’il est un cran en dessous du M1 Pro ou Max, la puce continue de pulvériser tous les ultraportables du marché, tant pour les performances CPU que GPU. Seules des machines bien plus imposantes et chères arrivent difficilement à rivaliser, et encore elles perdent dans certains scénarios comme l’encodage vidéo. Et si le MacBook Pro embarque bien un ventilateur, ce dernier ne se fait jamais entendre, et ce alors que la machine reste fraîche même après de longues heures de fonctionnement.

Et cette puissance incroyable n’est pas atteinte au détriment de l’autonomie, bien au contraire ! L’engin a tenu plus de 10 heures dans nos tests et est capable de dépasser les 20 heures dans certaines conditions. C’est tout simplement le laptop le plus autonome du marché.

Mais au-delà de la partie purement matérielle, on attendait Apple au tournant pour ce qui est du logiciel. Qui dit nouvelle architecture dit incompatibilité avec les applications X86. Et la transition prendra plusieurs années. Pour faciliter celle-ci, Apple a intégré une couche d’émulation nommée Rosetta 2.

Et force est d’avouer que cette dernière est redoutable. Non seulement l’immense majorité des programmes fonctionne sans soucis, mais les performances sont même parfois meilleures qu’en natif avec la génération précédente. Près d’un an après son arrivée, on doit bien avouer que les éditeurs de logiciels ont plutôt bien suivi le mouvement, à quelques exceptions près (coucou Dropbox !).

Apple MacBook Pro 13 avec M1
Le MacBook Pro 13 avec M1 // Source : Apple

Malgré quelques faiblesses comme une connectique limitée ou un maximum de 16 Go de mémoire vive, ce MacBook Pro M1 domine toujours la concurrence un an après sa sortie. C’est donc notre ordinateur portable favori à ce jour. On vous recommande vraiment de choisir la version 16 Go de l’ordinateur pour des raisons de performances à long terme.

C’est aussi le MacBook que nous recommandons pour la plupart des utilisateurs. Si le MacBook Pro 14 est meilleur sur quasiment tous les points il est aussi bien plus cher et tout simplement overkill si vous ne faites pas de création professionnellement. Attention tout de même

Vous en apprendrez plus à son sujet en lisant notre test du MacBook Pro M1.

  • Des perfs incroyables
  • Un écran magnifique
  • Apple qui écoute pour une fois son public !
Disponible à 2 199 € sur Cdiscount

Les premiers Mac M1 sont une petite révolution technique, mais ils ne sont clairement que des machines de transition, réutilisant des châssis et composants existants. Avec sa nouvelle génération de MacBook Pro, Apple hausse cependant le ton et arrive avec l’ambition absolument folle de pulvériser la concurrence.

Apple MacBook Pro 14 M1 Pro test Frandroid (4)

Premier constat : la marque a pour une fois écouté ses utilisateurs et a privilégié le fond à la forme. Le résultat est un MacBook Pro qui prend un peu en embonpoint, mais qui corrige quasiment toutes les faiblesses de son ancêtre. Adieu ainsi à la Touch Bar, remplacée par de bonnes vieilles touches fonction !

Second miracle : on retrouve de la connectique, sous la forme d’une sortie HDMI et d’un lecteur de cartes. Ce n’est toutefois pas tout à fait la fin de la dongle life puisque le reste de la connectique est composée de trois connecteurs Thunderbolt 4. Dernier choc : le MagSafe fait son retour sous une forme affinée.

L’autre changement majeur est à trouver du côté de l’écran, désormais affublé d’une encoche d’autant plus disgracieuse que Face ID est absent. Il y a fort à parier que les pénuries ont contrecarré les plans d’Apple ici. C’est d’autant plus dommage que la dalle mini LED est bluffante.

Non seulement ses noirs sont très profonds, mais elle est lumineuse et globalement bien calibrée (même si elle fait un peu moins bien que celle du 13 pouces). Cerise sur le gâteau, on a droit à un taux de rafraichissement de 120 Hz bien entendu adaptatif.

Apple MacBook Pro 14 M1 Pro test ports et clavier (5)

Sous le capot, on trouve une déclinaison du M1 qui met l’accent sur la puissance. Cela se traduit par plus de cœurs performances, mais surtout une partie graphique qui passe de 8 à 32 cœurs sur le M1 Pro (et plus sur le M1 Max). La mémoire unifiée est aussi revue à la hausse puisqu’elle passe à 64 Go minimum. Le résultat est un véritable monstre. Du point de vue du processeur, il se pose parmi les machines portables les plus puissantes du moment, humiliant des PC pourtant bien plus épais.

Mais c’est quand les cœurs graphiques entrent en jeu que l’engin montre ses dents. Sur de la vidéo, il se permet même d’humilier des PC de bureau… En ce qui concerne la chaleur, pas de miracle : il faut des ventilateurs et ces derniers se laissent entendre sans pour autant être ennuyeux. On ne remarque en revanche aucun throttling.

Une puissance que l’on retrouve d’ailleurs tant sur secteur que sur la batterie. L’autonomie en revanche n’est pas fantastique, comptez environ 8 heures de travail léger. Mieux vaudra donc garder le chargeur sous la main. Concernant ce dernier, on regrette la mesquinerie d’Apple qui fait payer en option le bloc de 95 Watts nécessaire à la charge rapide. Cette dernière offre 65 % de batterie en 45 min tandis qu’un plein complet prend 2 h 30. À noter que le câble MagSafe est détachable, plus besoin de remplacer tout le chargeur en cas de dégâts. On peut aussi utiliser l’un des ports USB-C avec un chargeur Power Delivery.

Apple MacBook Pro 14 M1 Pro test encoche batterie (2)

Peu de machines viennent autant bouleverser un marché que ce MacBook Pro 14. La marque à la pomme fait ici un quasi-sans-faute. Reste que cette machine n’est pas pour tout le monde. Outre un tarif élevé, son accent mis sur la puissance la réserve aux créateurs de contenus.

Pour la grande majorité des utilisateurs, le MacBook Pro 13 M1 ou un MacBook Air sera un choix plus adapté.

On vous en parle plus en détail dans notre test du MacBook Pro 14.

  • Le M1 toujours aussi puissant
  • L'autonomie solide
  • Zéro ventilateur !
Disponible à 1 099 € sur Cdiscount

Impossible de parler Mac sans évoquer le MacBook Air. Le best-seller d’Apple a en effet lui aussi adopté le processeur M1. Sur la forme toutefois, rien ne bouge : on retrouve le même châssis, le même écran et le même clavier.

Apple MacBook Air M1 test (2)
Source : Frandroid

Sous le capot en revanche, la puce M1 fait des miracles et pulvérise les Core i qui équipaient ses prédécesseurs. C’est simple : les performances sont largement meilleures que ce que propose un MacBook Pro Intel plus de deux fois plus cher. La consommation est également en forte baisse puisque l’on n’a même plus besoin de ventilateurs. Le MacBook Air est désormais complètement silencieux. Cela le rend toutefois un peu moins performant que le MacBook Pro M1 dont le ventilateur lui permettra de maintenir des performances optimales plus longtemps. À noter que deux versions du M1 existent, l’une d’entre elles étant castrée d’une unité de calcul GPU.

L’autonomie est de son côté en hausse de 50 % et atteint la quinzaine d’heures sans soucis. Partir toute la journée sans son chargeur est désormais tout à fait envisageable.

Apple marque un très grand coup avec ce MacBook Air M1 qui rend immédiatement obsolète le modèle de l’an passé. D’un point de vue technique, tout est supérieur et le volet logiciel est impeccable. Une vraie réussite.

Comme pour son grand frère le MacBook Pro nous vous conseillons d’investir dans la version 16 Go de mémoire vive pour le garder viable le plus longtemps possible. Dernier bonus, le MacBook Air M1 est très régulièrement bradé, une pratique rare sur un produit Apple. Vous retrouverez plus de détails dans notre test du MacBook Air M1.

Apple Mac Studio : la pomme passe aux choses sérieuses

Oui, disons-le tout de suite : le Mac Studio n’est pas un portable, nous l’intégrons toutefois dans cette sélection, car il occupe une place intéressante dans l’écosystème Apple : celui de roi des performances. Si un des derniers MacBook Pro ne suffit pas, c’est en effet vers lui que vous devrez vous tourner.

Apple Mac Studio display
Source : FRANDROID – Robin WYCKE

Esthétiquement, on est en face d’un Mac Mini qui aurait mangé beaucoup de soupe, il ne se fera pas oublier, mais il reste cependant bien plus discret qu’une tour classique. Cet espace est avant tout occupé par un système de refroidissement surdimensionné. Ce dernier permet non seulement au Mac Studio de fonctionner dans un silence parfait, mais aussi d’embarquer en option un nouveau processeur.

Car si de base il embarque l’excellent M1 Max que les MacBook Pro il est possible de passer au tout nouveau M1 Ultra. Cette puce est en fait composée de deux M1 Max fusionnés. Les résultats sont tout simplement bluffants, la machine rivalisant sans soucis avec des machines beaucoup plus grosses et surtout consommant 10 fois plus. Les détails dépendront de votre workflow, mais d’une manière générale le Mac Studio rivalise sans soucis avec le Mac Pro pourtant bien plus cher.

Apple Mac Studio  connectiques dos
Source : FRANDROID – Robin WYCKE

Il souffre cependant de quelques défauts : il est impossible de l’upgrader de quelque manière que ce soit, et ce même pour du stockage. Si vous êtes à l’étroit, il faudra donc passer par les très nombreux connecteurs Thunderbolt. On salue d’ailleurs la connectique très bien fournie.

Le Mac Studio Apple apporte la révolution M1 aux ordinateurs de bureau, et on doit bien avouer que c’est un sans faute. Vous trouverez toutes nos impressions dans notre test du Mac Studio.

Comment bien choisir son MacBook ?

X86 ? ARM ? Quésaco ?

Derrière ces termes se cachent les deux grandes architectures majeures des processeurs. Le X86 est utilisé sur immense majorité des ordinateurs fixes ou mobiles. Apple l’a adoptée en 2005.

De son côté, l’architecture ARM est née en 1983 et a véritablement pris son envol dans les années 2000 avec l’explosion des smartphones. Consommant peu, elle est particulièrement adaptée aux produits mobiles. Son efficacité fait qu’elle commence à être adoptée pour des ordinateurs et des serveurs. Apple a été le premier à franchir le pas avec son processeur M1 directement dérivé des puces utilisées sur les smartphones.

La compatibilité avec les apps Intel est-elle assurée ?

Plus que les performances pures c’était du côté du support logiciel qu’Apple était attendu au tournant. Il faut en effet du temps aux développeurs pour adapter leurs logiciels. Une solution de « traduction » des deux architectures devait donc être trouvée dans l’intervalle, une manière pour faciliter la transition.

Rosetta 2 est le résultat de cet effort et on doit bien dire que le résultat est bluffant. L’immense majorité des applications x86 fonctionnent sans le moindre souci, avec en prime des performances proches de celles natives. Des exceptions subsistent, notamment en termes de jeux, mais le pari est réussi.

Combien de temps les Mac Intel seront-ils supportés ?

Le passage aux processeurs ARM veut dire que les deux architectures cohabiteront encore quelque temps dans les étalages, mais cette transition risque d’être assez rapide. Apple a toutefois promis de supporter pendant « des années » la partie logicielle pour les Mac Intel.

Si aucune date précise n’a été donnée, on peut prendre l’exemple de la transition précédente du Power PC vers Intel qui s’est accompagnée par un support logiciel de 4 ans.

Faut-il prendre une garantie AppleCare+ ?

Si les produits Apple sont généralement fiables, ils sont quasi impossibles à réparer par soi-même. En prime, la facture pour la moindre réparation explose très rapidement.

C’est pourquoi on vous recommande chaudement d’investir dans l’extension de garantie AppleCare+. D’une durée de 3 ans, cette dernière vous permet d’effectuer jusqu’à deux réparations (accidentelles ou pas) pour un tarif forfaitaire. Ainsi changer un écran ne coûte que 99 euros pour un écran et 259 euros pour tout autre dégât.

Sa valeur varie entre 199 et 449 euros selon le modèle et elle doit être activée au plus tard 60 jours après l’achat. Un somme certes non négligeable, mais qui se rentabilise très vite si vous utilisez votre MacBook de manière nomade.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles