Sans présence en Europe, Xiaomi a profité – par la voix d’Hugo Barra – du Mobile World Congress 2016 pour dévoiler le nouveau vaisseau amiral, le Xiaomi Mi 5. Il est tout ce que vous voulez : performant, léger, design… Et il coûte la moitié du prix d’un Galaxy S7. Nous avons pu mettre la main dessus une vingtaine de minutes, voici nos premières impressions.

c_FrAndroid-Xiaomi-mi5-DSC09253

De bonnes proportions

Faire la queue pendant près de deux heures entourés par des journalistes du monde entier, tout ça pour mettre les mains quelques minutes sur le Xiaomi Mi 5. C’est fou. Il faut dire que Xiaomi a envoyé du lourd. La conférence était prévue depuis quelques semaines, et a eu lieu mercredi matin en dehors du Mobile World Congress, dans un lieu tenu secret à Barcelone.

Après plusieurs semaines de teasing, accompagné par des centaines de fuites, il allait enfin voir le jour. Autant vous le dire tout de suite, il n’est pas compatible avec nos réseaux, enfin… pas entièrement compatible. Le smartphone a été conçu pour la Chine, il lui manque la bande de fréquences 800 MHz (B20), ce que je considère comme un handicap. Mais… passons à la prise en main.

 

Fiche technique

Xiaomi s’est bâti une réputation solide. Ils sont capables de créer des smartphones de grande qualité à des prix très honnêtes. Avec le Xiaomi Mi 5, cela n’a jamais été aussi vrai. Le Xiaomi Mi 5 est plutôt un smartphone classique au premier abord, il utilise une architecture Qualcomm Snapdragon 820 avec 3 ou 4 Go de RAM en fonction des versions, un capteur à l’arrière – que l’on trouve sur le Huawei Mate 8 – de 16 mégapixels (Sony IMX298), et entre 32 et 128 Go de stockage interne (UFS 2.0). Son écran de 5,15 pouces (IPS LCD) est en définition 1080p Full HD, tandis que l’on trouve au-dessus un capteur frontal de 4 mégapixels (objectif F2.0).

D’ailleurs, les différentes variantes du Xiaomi Mi 5 (dont la version Pro) ont beau partager des composants en commun, les fréquences d’horloge du CPU et de la mémoire vive varient, ainsi que l’espace de stockage interne. Nous avons récapitulé tout cela dans un article dédié.

c_FrAndroid-Xiaomi-mi5-DSC09254

Tout en verre, ou en céramique, au choix. Attention aux traces de doigts.

 

La vidéo de prise en main

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Ses courbes et son design

Le Xiaomi Mi 5 partage des traits de design avec le Samsung Galaxy S7, dont il hérite les courbes aux dos (vous allez me dire que le Mi Note était déjà comme ça). Le tout dans deux versions : la première est en verre, de 260 à 340 euros, la seconde est en céramique (comme le OnePlus X) pour 400 euros environ (celle que l’on nomme Pro). Nous n’avons mis la main sur une version en verre, qui semble déjà très qualitative avec une excellente finition.

c_FrAndroid-Xiaomi-mi5-DSC09249

Il est fin, léger et les bords sont très agréables en main

Comme je le disais, les courbes sur le dos ont été accentuées un peu plus, par rapport au Mi Note, ce qui améliore encore plus le confort de prise en main. Le cadre métallique sur les côtés est dans un métal anodisé, qui donne une grande sensation de solidité sans être désagréable en main. Il est très compact, avec des bords d’écran réduits, sans que cela ait un impact sur la prise en main. Nous retrouvons les boutons de déverrouillage ainsi que les boutons de contrôle du volume sur le côté, proéminents, à l’image du Galaxy S6 ainsi que du Galaxy S7. C’est vrai, les similitudes avec le Galaxy 7 sont nombreuses. Il est pourtant encore plus fin, et beaucoup plus léger – entre 129 et 139 grammes en fonction des versions. Presque un record pour cette taille de smartphone.

c_FrAndroid-Xiaomi-mi5-DSC09236

Youhou, un port infrarouge !

Au-dessous, nous retrouvons une connectique USB Type-C (USB 2.0), et au-dessus un port casque ainsi qu’un émetteur IR. Ce dernier permet de télécommander votre lecteur Blu-ray, ou votre dernière TV 4K. Un élément qui a disparu du Galaxy S7, et c’est fort regrettable.

c_FrAndroid-Xiaomi-mi5-DSC09233

Voici l’USB Type-C, un microphone et un haut-parleur

Dans tous les cas, Xiaomi a réussi un exploit : l’entreprise était souvent critiquée pour sa copie (honteuse) des produits Apple, dont l’iPhone, ce n’est plus le cas avec le Xiaomi Mi 5. Il ressemble davantage à un Galaxy S7 qu’à un iPhone. Cet aspect poli et sophistiqué est très réussi, malgré les traces de doigts que l’on laisse trop facilement sur la coque arrière.

On en oublie l’absence de slot microSD, c’est fou, alors que c’était un défaut rédhibitoire pour certains fans de Samsung. Il faut dire que pour 400 euros, nous pouvons mettre la main sur une version 128 Go. C’est assez pour stocker un paquet de contenu et d’apps.

c_FrAndroid-Xiaomi-mi5-DSC09230

Le slot peut contenir deux cartes SIM, mais pas de carte microSD. Dommage.

 

Des fonctions photo surprenantes

L’appareil photo est un Sony IMX298, le même que le Huawei Mate 8 (je vous invite à lire le test), Xiaomi a néanmoins intégré un composant supplémentaire. Ils ont fait appel à un nouveau partenaire, InvenSense, qui a présenté aujourd’hui une solution de stabilisation optique sur six axes. Sur le Xiaomi Mi 5, il faudra profiter de quatre axes, ce qui est déjà du jamais-vu sur un smartphone. Le capteur est d’une taille physique de 1/2.8″ avec des pixels de 1,12 µm de diagonale, l’objectif utilisé est en F2.0. Enfin, le capteur filme en 4K (30 fps) et est protégé par du verre de saphir – ce qui le rend moins sensible aux rayures.

c_FrAndroid-Xiaomi-mi5-DSC09246

Le mode focus peaking, j’adore ça !

Nous avons joué avec l’application photo, qui a nous réservé quelques surprises. Entre autres, le Xiaomi Mi 5 propose le peaking de mise au point – comme certains compacts et hybrides – très utile pour réussir sa mise au point. Nous avons également retrouvé un mode manuel avancé qui propose un mode macro sacrément efficace. Ce logiciel semble vraiment sublimer le capteur photo Sony.

 

MIUI 7.0 et Marshmallow

D’ailleurs, le Mi 5 embarque Android 6.0 Marshmallow avec MIUI 7.0 qui propose toujours un système de thèmes et de nombreuses fonctions. Comme sur TouchWiz ou EMUI, nous avons pu dénicher des dizaines de fonctions, plus ou moins utiles. Notez que la langue française est proposée par défaut, ce qui est un signe d’internationalisation pour Xiaomi. Le tout est très fluide, tout comme le lecteur d’empreintes digitales – extrêmement rapide. Il est situé sur le bouton central, sous l’écran, entre deux boutons tactiles.

c_FrAndroid-Xiaomi-mi5-DSC09237

C’est coloré, c’est chinois

Au passage, Xiaomi est devenu un grand partenaire de Qualcomm, la plupart des technologies du Snapdragon 820 sont utilisées par le Xiaomi Mi 5 : Quick Charge 3.0, la 4G LTE de catégorie 9, VoLTE… et ainsi de suite. Ce Xiaomi Mi 5 n’a rien d’extraordinaire, mais sa conception est intelligente, et il n’affiche quasiment aucun défaut, excepté l’absence de slot microSD.

 

Ce que l’on en pense…

Ce fut notre première rencontre avec Xiaomi, et cela en valait la peine. Le Xiaomi Mi 5 est incroyable, tout comme son prix. Avec un tel prix, un bon design, de super finitions et une fiche technique solide, la seule chose que l’on peut espérer est que le Mi 5 fasse son chemin vers l’Ouest.

Xiaomi Mi 5

Xiaomi Mi 5

Xiaomi a promis un lancement en Inde après la Chine, ainsi que d’autres marchés. La commercialisation est prévue le 1er mars, vous serez de nombreux à l’importer de Chine, mais sachez une chose : cette version chinoise n’est plus complètement compatible avec notre réseau 4G LTE, vous prenez donc le risque de ne pas pouvoir bénéficier d’une qualité d’expérience optimale. Même pour 260 euros, je trouve ça dommage. Pour ma part, j’attendrai sa disponibilité dans des pays voisins, où une variante FDD-LTE (B3-B7-B20) sera sûrement conçue. Il suffit d’être un peu patient.

Juste me dire que je peux acquérir deux Mi 5, pour le prix d’un Galaxy S7, c’est fou. Bravo Xiaomi, nous avons hâte de le tester.