Après avoir présenté et pris en main la Google Nexus 7 fabriquée par Asus, il est toujours intéressant de glaner quelques secrets sur sa fabrication. Jonney Shih (Asus) et Andy Rubin (Google) ont joué le jeu, ils ont ainsi fourni quelques petites informations précieuses à AllThingsD sur cette nouvelle tablette Android.

Construire la Nexus 7 n’a pas été facile, a commencé par déclarer le président d’Asus, Jonney Shih. Google a donné seulement quatre mois à Asus pour fabriquer cette tablette, les cycles de développement sont davantage autour de 12 mois que 4 mois… Ce n’est pas tout, Asus devait également fabriquer une tablette à moins de 200 dollars. Ce projet portait le nom de code « Projet A-Team ».

« Nos ingénieurs m’ont dit que c’était comme de la torture. Ils demandaient beaucoup de choses » a déclaré Jonney Shih (Asus)

Cependant, pour arriver à ce résultat, les équipes d’Asus ont appris à travailler étroitement avec les ingénieurs d’Android. Si proche qu’Asus a même envoyé des équipes de Taïwan à la Silicon Valley pendant tout le projet. Ce fonctionnement a permis à Asus et Google d’avoir un cycle de développement de 24/24. Ce que l’on appelle 3×8.

« Je ne pense pas qu’il existait un autre partenaire capable d’aller aussi vite. Nous sommes partis de zéro, et en quatre mois nous avons conçu une tablette. » a déclaré Andy Rubin (Google)

Andy Rubin dans cet interview a damis avoir été bouleversé lorsqu’il a vu le (semi) échec d’Android sur le marché des tablettes. C’est à ce moment là qu’il aurait compris qu’au dela du matériel, l’éco-système et le contenu étaient la raison principal d’achat pour les consommateurs. Il manquait donc une grosse partie des pièces nécessaires pour construire un éco-système complet, dixit le contenu. « La chaînes de télévision, les magazines, la musique… que les gens consomment » – Andy Rubin.

Google a également compris qu’il fallait donner à la tablette la puissance nécessaire pour concurrencer les ordinateurs, ce qu’il l’est a poussé à intégrer l’architecture NVIDIA Tegra 3 quadruple coeur. Avec des coûts de pièces aussi élevés, Google a déclaré compter sur les marges dégagés grâce à la vente de contenu pour financer les coûts de marketing et de communication (publicité).

Andy Rubin a donc admis que Google ne réalisait aucune marge en vendant la Nexus 7 sur le Google Play, une stratégie similaire à Amazon avec la Kindle Fire ou encore Microsoft avec la Xbox 360. Cela veut également dire qu’on ne devrait pas trouver la Nexus 7 dans d’autres canaux de distribution… Ce type de structure de coût est difficilement envisageable pour les constructeurs, néanmoins Andy Rubin (Google) insiste sur le fait qu’il y a encore beaucoup de place pour l’innovation sur le marché des tablettes.