Google a décidé de faire du ménage chez Motorola Mobility. Ils viennent de fermer les sites Internet dans plusieurs régions du monde : Asie, Afrique et Moyen-Orient.

Andy Rubin

Attention à ne pas interpreter n’importe comment cette information. Google n’a jamais annoncé vouloir mettre fin aux activités de Motorola Mobility… Google continue simplement de réduire les charges et de limiter l’effondrement de la marque Motorola. Après avoir supprimé 4000 postes, fermé des bureaux en Israël, Google a fermé les sites Internet de plusieurs régions du monde.

Google semble vouloir pérenniser les activités de Motorola sans avoir à subir les lourdes pertes de sa récente acquisition. Précisons que ses fermetures interviennent dans des régions et des pays où l’activité de Motorola n’est pas assez développée… Le site Internet, le support produit et les services sont toujours disponibles en France et dans la plupart des pays Européens (excepté pour le Royaume-Uni).

Pour rappel, l’acquisition de Motorola Mobility avait coûté 12,5 milliards de dollars. Peu après, Google avait assuré vouloir garantir l’indépendance de Motorola Mobility en rassurant ses partenaires constructeurs. Bien sûr, cette acquisition a permis à Google de remplir son portefeuille de brevets, néanmoins elle permet également à Google de mettre en place un pôle Mobilité. Peut-être que Google pourra sortir le prochain Nexus seul, à l’image de Microsoft et sa tablette Surface.