Les Autorités européennes de l’aviation ont décidé ce mercredi de lever l’interdiction d’utilisation des appareils électroniques en avion au moment de l’atterrissage et du décollage. Les voyageurs pourront ainsi faire usage de leur smartphone ou tablette à n’importe quel moment du vol, mais en laissant leurs terminaux en mode avion. 

l-or-semble-avoir-ete-vole-a-roissy-au-depart-de-l-avion-alors-qu-il-avait-ete-livre-au-pied-de-l-appareil-par-les-convoyeurs-de-la-brink-s-photo-afp

Les terminaux mobiles ne seront plus interdits en avion. Les Autorités Européenne de l’aviation viennent en effet de se prononcer en faveur d’un changement de règlementation attendu depuis longtemps en annonçant l’autorisation prochaine de l’usage des appareils électroniques à toutes les phases du vol. Il sera donc possible d’écouter sa musique, de lire sur sa tablette ou sa liseuse ou encore de jouer à des jeux vidéo à tout moment du vol, y compris lors du décollage et de l’atterrissage.

Cet assouplissement s’accompagne cependant d’une autre restriction puisque les voyageurs devront laisser leurs terminaux mobiles en mode avion et ne pourront ni passer d’appels ni envoyer de messages pendant la durée du vol.

Pour Patrick Ky, directeur de l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA),  explique dans un communiqué que ce changement de règlementation dans l’aviation civile constitue « un pas important dans le processus d’extension de la liberté d’utilisation des appareils électroniques à bord des avions sans compromettre la sécurité« .  L’Agence précise ainsi s’adapter à « la prolifération des appareils électroniques personnels et du souhait des voyageurs de les utiliser n’importe où. » Et les progrès ne devraient pas s’arrêter là puisque l’AESA ajoute dans son communiqué que des solutions sont actuellement recherchées pour que les utilisateurs puissent, à terme, être capable de téléphoner en avion.

A la fin du mois de novembre, l’AESA publiera une directive pour appliquer cette nouvelle règlementation qui prendra effet dès lors dans tous les avions des compagnies aériennes européennes. A noter que les appareils de grande taille comme les PC ne pourront toujours pas être utilisés en phase de décollage ou d’atterrissage.

Avec cette annonce, les autorités européennes emboîtent le pas à l’agence américaine consacrée aux mêmes questions (Federal Aviation Administration) puisque la même interdiction vient d’être levée Outre-Atlantique. Elle devrait prendre effet dans les avions américains d’ici la fin de l’année.