Robert William Galvin qui fut le PDG (CEO) de Motorola pendant 29 ans est décédé avant-hier. La liste noire continue…

La liste noire continue : après Steve Jobs il y a plus d’une semaine, Robert William Galvin (abrégé en Bob Galvin) vient de décéder avant-hier à l’âge de 89 ans. Bien moins célèbre et adulé que son compatriote, il a pourtant dirigé Motorola pendant plus de 29 ans : de 1959 à 1986. Il a succédé à son père (fondateur de l’entreprise), Paul Galvin. A titre de comparaison les ventes de l’entreprise sont passées de 216,6 millions de dollars en 1958 à plus de 6,7 milliards en 1987. Quelques années plus tard, elles atteignaient même 10,8 milliards de dollars en 1990. Initialement appelée Galvin Manufacturing Corporation, Motorola a su se doter d’une image de marque sous l’ère de ce personnage important.

En 1973, l’entreprise a notamment sorti le premier prototype de téléphone cellulaire : le DynaTAC. Dix ans plus tard, le premier appel commercial était réalisé. Motorola était donc une pointe en la matière, ce qui explique donc son vaste portefeuille de brevets dédiés à cette technologie (d’où le rachat de la division Mobility par Google).

Sanjay Jha s’est exprimé à propos de ce triste événement :

« Nous avons perdu un visionnaire et un leader dans les nouvelles technologies. »

« Il est à l’origine de l’innovation dans l’entreprise et a été chargé de guider Motorola lors de la création de l’industrie des téléphones mobiles, au niveau mondial. »

Même s’il n’était plus en charge de l’entreprise, aujourd’hui divisée en deux entités, c’est un personnage important des nouvelles technologies qui vient de disparaître.

Cette triste époque ne semble pas connaître de fin, car le créateur du language C et le co-fondateur d’Unix (Dennis MacAlistair Ritchie) est également décédé. Rappelons que le noyau Linux (utilisé par Android) est basé sur une philosophie proche de celle d’Unix.

R.I.P Bob & Dennis !

via Motorola